Histoires
d'ailleurs

Athènes, ma gardienne

AthènesGrèce      Publié le • Dernière mise à jour:
Dernière étape de ce voyage solitaire, finalement pas si solitaire. J’ai laissé derrière moi quelques coeurs brisés (tout à fait involontairement, cela dit) et rencontré des femmes d’une belle force.

C’est la suite de: Istanbul, pour tous tes sens

Marché de quartier, à Athènes

Marché de quartier, à Athènes

Informations pratiques

Si vous êtes à la recherche d’informations pratiques sur Athènes (où manger, dormir, comment y aller, etc.) rendez-vous à la fin de ce billet!

Hey non, je ne suis pas devenue allergique aux hommes, je vous l’assure. Personne ne saurait détruire mon sens de l’égalité des sexes (dans l’intelligence comme dans la connerie). Non, pas même la plus épaisse des brutes. Seulement, j’ai choisi plus ou moins sciemment, pour ce voyage, de ne loger qu’avec des femmes. Parce que oui, j’étais un peu tendue quand même. Je n’aurais pas pu prétendre qu’à une, deux ou trois semaines de ma rupture catastrophique, j’aurais pu reprendre la vie comme si de rien n’était. Et quelque part, plus ou moins sciemment toujours, j’ai privilégié un compagnie féminine pour me sentir en complète sécurité. Me protéger de moi-même. Me protéger de potentielles erreurs ou distractions que j’aurais pu m’accorder, en ces moments où je devais me concentrer sur ma reconstruction pour abandonner toute parcelle négative envahissante. L’autre sexe, de toute manière, il se manifeste toujours…

Street art à Athènes

Mais passons sur ce dernier pour en revenir à l’essentiel: les retrouvailles avec soi-même. J’ai débuté ce voyage pleine de colère, de tristesse, aux prises avec un sentiment d’injustice infini et d’un certain vide existentiel. La route m’a apporté deux semaines de solitude et j’ai pansé mes blessures avec la marche, jusqu’à ce que la douleur s’efface. La route a ensuite mis sur mon chemin une personne formidable, qui m’a rappelé que j’avais de bien bonnes ailes et que de continuer à m’en servir, il n’y avait pas meilleure chose. Elle m’a ensuite présenté l’ennui, que je connais bien: et par là m’a prouvé que je sais toujours l’affronter avec brio. Elle m’a livré quelques défis, un peu faciles, mais je crois qu’elle savait qu’il me fallait un peu de légèreté.

Marché de quartier, à Athènes

Arrivée à Athènes, je sentais que la boucle devait se boucler. J’avoue, je n’ai pas retrouvé le plaisir intense et la surprise d’y être comme lors de la première fois, mais tout est une question d’état d’esprit n’est-ce pas? Cela dit, plus les jours passaient, plus je m’entichais de ma coloc grecque un poil misanthrope sur les bords. Misanthropie de surface générée, bien entendu, par les habituelles cassures de la vie. Un bien bel esprit qui m’a encore une fois procuré des confirmations et des forces dont j’avais besoin.

Marché de quartier, à Athènes

Au milieu de ses grands besoins de silence et de solitude (un quelque chose que je connais bien, ma foi), je rompais la bulle avec quelques recettes magiques dont je suis (presque) la seule à détenir le secret. Des repas aux saveurs « provocatrices » (parole de Grecque!) qui n’auraient pu qu’alimenter la conversation naissante (on n’aurait pas pu me faire un meilleur compliment)! Ont naturellement suivi les moments de oh!, ah…, moi aussi!, mais trop!, exact, tout à fait!

Pâtes de Corinne

Je quitte donc ce parcours avec de nouvelles amies, des sortes d’âmes soeurs: ces gens avec lesquels tu mélanges ton énergie et tu t’élèves, et ils s’élèvent et… c’est puissant, c’est tout. Ce sont les traces dont j’aime me couvrir et que j’aime dispenser ailleurs.

Et pour boucler la boucle, je m’envole chez mon amie Natascha, l’artiste berlinoise. Je vais me poser dans son univers feutré, chauffé au poêle, avec son milliard de vieilleries où perdre le regard, ses meubles chinés pour se calfeutrer, ses oeuvres d’une rare intensité et sa présence fortifiante.

Marché de quartier, à Athènes

Athènes en pratique

Manger à Athènes

Découvrez toutes mes meilleures adresses à Athènes dans ce joli guide illustré, noté, et géolocalisé
Les meilleurs restaurants à Athènes Ma sélection de bonnes adresses

Manger à Athènes

D’Istanbul à Athènes en train?

Pfouh là là, bonne chance ;) Si vous avez lu mon billet sur mon passage de la Bulgarie à la Turquie, vous vous dites déjà que ce sera compliqué cette affaire. Et en effet! Il faudrait remonter à Sofia, pour pouvoir redescendre à Thessalonique et de là, enfin, prendre un train vers Athènes. Comptez déjà plus de 20h vers Sofia…
Bref, j’ai pris un bus d’Istanbul à Thessalonique avec la compagnie Alpar! En une dizaine d’heures et de nuit, le bus vous emmènera à Thessalonique où, au petit matin, vous pourrez attraper la première correspondance en train vers Athènes. L’aller simple coûte 35€ et c’est plutôt confortable: aucun accroc, personnel très sympathique. Préparez-vous pour un passage de frontière un peu longuet, cela dit, ces messieurs ne lésinent pas sur les contrôles!
Le bus vous déposera pile à la gare de Thessalonique où vous devrez payer la coquette somme de 15€ pour la réservation de votre place dans le train vers Athènes (c’est-à-dire en plus du prix du billet, si vous ne voyagez pas avec Interrail).
Le trajet en train d’Athènes à Thessalonique est à couper le souffle, entre mer et montagne, avec une variation de paysages hallucinante. Bref, il vaut vraiment le coup, quel que soit son prix!

Dormir à Athènes

Pourquoi changer une bonne formule quand elle marche? Lors de mes voyages à Athènes, je me loge principalement chez l’habitant, avec Airbnb. D’ailleurs, si vous ne l’avez pas encore testé, utilisez ce lien pour obtenir un bon de 18€ à votre inscription, ou parcourez mon guide Airbnb pour en comprendre toutes les ficelles!

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(9 commentaires)

  1. CarolineB.

    Mais que c’était bien ce voyage InterRail en 13 étapes! J’ai adoré le concept, le soin graphique que tu y as apporté avec les couvertures à chaque fois, les liens vers l’article précédent… tout était super bien pensé. Et ton écriture d’une grande sensibilité, la cohérence sentimentale d’une étape à l’autre, m’a vraiment raconté une histoire tout le long. C’était trop bien! Merci!! J’aime quand les voyages sont émotionnels et pas seulement la découverte de paysages, c’est ce que je préfère dans ton travail.

    • Merciii de m’avoir suivie, Caroline <3 Et merci pour chacune de tes précieuses interventions!

      • CarolineB

        Merci a toi surtout. J’aime suivre tes voyages et ce que tu en fait sur le blog. C’est un tel travail de transformer un voyage en articles intéressants et originaux. Je suis admirative… Parfait ton dernier article récapitulatif avec le budget et tout! J’écris des carnets entier en voyage, je fais des centaines de photos… Mais je suis totalement bloquée pour en faire quelque chose. Pourtant c’est pas faute qu’on me demande de partager tout ca. Mais j y arrive pas, ca me bloque et c’est trop de travail. Bref. Une petite pensée pour toi depuis Moscou. Dans 3 jours je prends le Transsibérien pour Ulan Ude. Comme tu aimes tant les trains, c’est surement un voyage qui te plairait ^^

  2. Ca y est, je crois que je suis arrivée au bout des nouveautés… Snif snif. J’ai dévoré les quelques articles que j’avais de retard, comme d’habitude. J’adore toujours autant suivre tes aventures, et j’ai hâte de lire la suite !

  3. Hello Corinne, je viens de découvrir ton blog, qui m’enchante au plus haut point … tes réflexions alimentent les miennes, de plus grâce aux commentaires, je viens aussi de trouver d’autres blogs de voyageuses, c’est super !!! Cet article, je viens de le lire un peu rapidement, j’y reviendrai … ça fait peut-être une heure que je suis sur ton blog et ses liens, alors que je faisais des recherches sur le japon, c’est dire … je reviens très prochainement … de tout coeur avec toi, Florence

  4. carole

    hello Corinne
    le lien vers les adresses de resto à Athènes
    ne marche pas…pourtant tes photos font tellement en vie !

Répondre à CarolineB Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami