Guides &
Bons Plans

Voyager en train en Europe de l’Est avec Interrail: itinéraire, budget et idées

Publié le • Dernière mise à jour:
Tout le monde vous le dira, les trains en Roumanie et en Bulgarie sont lents. Pour moi, c’est ce qui fait toute la beauté de la chose! Découvrez un itinéraire en train à travers les Balkans, de la Roumanie à la Grèce, en passant par la Bulgarie et la Turquie, avec plein d’idées, un budget, des astuces et des informatiques pratiques.

Sommaire

Petite parenthèse sur le voyage en solo

Cet Interrail dans les Balkans a été entrepris dans des conditions un peu particulières: j’aurais dû voyager avec ma moitié d’alors. Ce fut donc une échappée belle digne de ce nom, en solo. Et grand bien me fasse! Il n’y a plus d’ennui ou de solitude qui semble m’effrayer, car je trouve du bonheur, de l’intérêt et du plaisir dans tout ce qui croise ma route.
De ce voyage est née une envie encore plus forte d’aller pousser ces petites limites-là plus loin. Je ne peux (comme toujours) que fortement vous encourager à voyager seul: n’attendez sur personne et partez à la rencontre de ce que vous êtes… Et de toutes les gens qui vous attendent sur la route! On n’est jamais seul bien longtemps, de toute façon.

Pour les aspects pratiques d’un Interrail en général…

Découvrez mon petit guide du voyage en train et de l’Interrail. Il sera complété tout prochainement! Aussi, n’hésitez pas à me poser vos questions dans les commentaires et je ferai un maximum pour y répondre. Pour les tarifs des passes Interrail, c’est par ici!

Un voyage Interrail en Europe de l’est: l’itinéraire

Ce n’est pas mon premier (ni mon dernier!) Interrail. Il y en a déjà eu un auparavant, et il était un peu trop fou! Quand on a un pass d’un mois dans la poche on a globalement tendance à vouloir en faire un maximum en un rythme difficilement tenable. Faisable, mais épuisant. Bref, pour ce deuxième voyage dans les mêmes conditions (avec un Global Pass d’un mois) j’ai décidé d’en voir et faire moins et me laisser plus de flexibilité.

Interrail: itinéraire europe de l'est
  1. Arrivée en avion dans le nord de la Roumanie, à Cluj-Napoca (2 nuits)
  2. Train vers Sighisoara (2 nuits)
    Mini-guide: Que faire à Sighisoara?
  3. Train vers Brasov (5 nuits)
    Mini-guide: Que faire à Brasov?
  4. Train vers Bucarest (7 nuits)
  5. Train vers Veliko Tarnovo en Bulgarie (2 nuits)
    Mini-guide: Que faire à Veliko Tarnovo?
  6. Train vers Bourgas (4 nuits)
    Mini-guide: Que faire à Bourgas (+ Nessebar et Sozopol)
  7. Bus vers Istanbul (4 nuits)
  8. Bus et train vers Athènes (7 nuits)

L’hiver dans les Balkans, c’est comment?

  • Il n’y a pas une grande masse de tourisme hivernal, en Roumanie comme en Bulgarie. Mais moi, j’adore voyager hors-saison parce que ça me multiplie les chances de rencontrer les gens de la place plutôt que des touristes. Non que les touristes me déplaisent, mais bon, mon intérêt principal se voue à la culture locale.
  • Il fait vraiment froid dehors, et ça mouille, et ça neige. Donc assurez-vous d’avoir au moins de quoi vous abriter dans un café s’il vous faut attendre longtemps (ça ne coûte vraiment pas cher par ici d’ailleurs, autant en profiter). À Sighisoara par exemple, j’ai attendu 3h + 1h de retard dans une gare qui n’était pas chauffée: j’ai vécu plus agréable. Globalement, j’ai tout de même eu de la chance avec le temps puisque le soleil m’a accompagné sur une bonne partie de mon chemin. Je vous en souhaite de même!

Réservations, hébergements, billets…

À part mon vol d’arrivée en Roumanie, je n’ai pas effectué de réservations d’hébergements, de billets de train ou d’activités plus de deux jours avant afin de me laisser un maximum de flexibilité. Bon, il faut dire qu’en cette saison, les rails comme les auberges ne sont décidément pas pris d’assaut… Qu’en serait-il en été? Je n’en ai aucune idée.

Budget pour un Interrail en Europe de l’est

Pour ce voyage, le budget était plutôt serré. Enfin, je veux dire qu’il se voulait plutôt serré… Bon, peut-être que j’aurais dû me pencher un peu plus sur les conseils de Fabrice pour voyager avec 20€ par jour, parce que c’était pas trop ça non plus… Bref, c’est quoi un « budget serré » chez princesse nomade?

  1. C’est économiser surtout sur l’hébergement, mais sans faire de compromis sur mes nécessités pour travail et bien-être (internet, tranquillité). Pour cela je privilégie Airbnb où, le plus souvent, j’ai aussi accès à un frigo, à une cuisine bien équipée et à une machine à laver. Et si Airbnb n’offre rien de sympa, je me rabats soit sur les auberges de jeunesses, soit sur le Couchsurfing.
    PS. Si vous n’êtes pas encore sur Airbnb, utilisez ce lien pour obtenir un bon de 18€ à votre inscription!
  2. J’écris sur la bouffe, je vis pour la bouffe… Bien sûr, je ne vais pas me rendre au restaurant trois fois par jour. Je m’organise donc des petits-déjeuners, déjeuners et dîners frugaux (en gros, des courses au supermarché) et me cantonne à un minimum d’un repas au restaurant par jour. Et je ne m’y prive de rien.
  3. Je marche. Non sérieusement! Je ne m’autorise à prendre les transports publics que s’il faut marcher au-delà de 45min pour un aller simple. Bien entendu, il faut vraiment que je sois acculée pour entrer dans un taxi (et j’ai peur des taxis, d’ailleurs).
  4. Je laisse de gros pourboires (quand je peux) ou, au minimum, un pourboire décent. C’est que je ne laisse pas de grandes traces lorsque je voyage aussi rapidement… Alors le minimum que je puisse faire c’est flatter quelqu’un pour son bon service.
  5. Je ne suis pas vraiment musées. Les activités que je pratique sont généralement gratuites: marcher, photographier, observer… Tout au plus, cette dernière activité me coûtera quelques cafés ;)
  6. Je suis une mordue de 3G quand je suis à l’étranger. J’ai besoin d’avoir GoogleMaps, Foursquare, mes réseaux sociaux, alors j’investis dans chaque pays quelques heures et quelques sous à me procurer une carte locale pour m’assurer une tranquillité ensuite.
Restaurant Zama, à Cluj-NapocaPapanasi en Roumanie (Ceasu' Rau)
Ben ouais, j’me suis fait plaiz’ avec la bouffe roumaine!

Et le total est de…

Alors je vous avertis, c’est la première fois de ma vie que je fais un budget! Et en plus je le fais après-coup. On ferait n’importe quoi pour la science, n’est-ce pas?

Mes dépenses pour un Interrail 2015 en Roumanie, Bulgarie, Turquie et Grèce
Ville Nuits Quotidien1 Logement Activités Total Par jour
Cluj-Napoca, Roumanie 2 21.9 35 0 56.9 28.5
Sighisoara, Roumanie 2 23.1 19.4 3.2 45.7 22.9
Brasov, Roumanie 5 65.9 85 2.3 153.2 30.6
Bucarest, Roumanie 7 75.3 95.3 0 170.6 24.4
Veliko Tarnovo, Bulgarie 2 30.7 20 3 53.7 26.9
Bourgas, Bulgarie 4 36 65 6.1 107.1 26.8
Istanbul, Turquie 4 61.9 90 15.7 167.6 41.9
Athènes, Grèce 7 105.2 131.3 0 236.5 33.8
Total 33 420 541 30.3 991.3 30

1Quotidien inclut: nourriture (pique-niques, restaurants, snacks, cafés), déplacements en transports publics et pourboires divers

  1. Il faut ajouter le prix d’un billet d’avion pour arriver à Cluj-Napoca, de 20 à 90€ (avec la low-cost Wizz Air) + prix du bagage en soute (pour moi, 114€ en tout) + si vous arrivez tard, comme moi, le prix d’un taxi pour rejoindre le centre (11.20€ avec le pourboire)
  2. Les trajets de Bourgas à Istanbul et d’Istanbul à Thessalonique ont été effectué en bus, je vous explique plus bas pourquoi et comment (respectivement 28€ et 35€)
  3. Dans certains pays ou sur certains trajets, il faut payer des réservations pour les trains (pas de soucis, votre application Interrail vous expliquera tout). En Roumanie, j’ai payé 4lei (soit 0.90€) pour chaque réservation (trois), sauf pour le passage vers la Bulgarie (2.80€). En Bulgarie, je n’ai eu à payer aucune réservation. En Grèce, le train de Thessalonique à Athènes m’a coûté 15.20€ en réservation, ouf! Je ne sais pas si c’est parce que je m’y suis prise à la dernière minute (à l’arrivée de mon bus quoi) ou si c’est toujours comme ça.
  4. Internet mobile. La plupart des forfaits que j’ai trouvés comprenaient 1Gb de données, du téléphone et des textos. Roumanie: 6€ pour un mois / Bulgarie: 1.32€ pour une semaine / Turquie: 15.6€ pour une mois / Grèce: 12€ pour un mois. Tarifs bien sûr indicatifs, il existe plein de plans différents.
  5. Attention! Le total n’inclut pas le prix du pass! Découvrez les tarifs et les divers passes d’Interrail ici

Bref, le grand total, frais de déplacements extra et internet inclus est de… Roulement de tambours…

1’235€ pour 33 jours

 

Traverser les frontières turques et grecques en train, ou pourquoi j’ai (aussi) pris des bus durant mon Interrail

Parce que vous n’imaginez pas le chaos que c’est de traverser la frontière turque en train!

Voyager en bus  de la Bulgarie vers Istanbul, en Turquie

Il me semble que vous puissiez arriver à Istanbul depuis plus ou moins n’importe quelle ville de Bulgarie  en moins de 24h, mais c’est un peu compliqué à la frontière (et ça change tout le temps, jugez-vous même sur l’excellent site de voyage en train seat61). Bref, en 4-6h seulement en bus depuis Bourgas, c’est réglé. J’ai choisi la compagnie Nisikli dont l’office (qui parle l’Anglais un jour sur deux) est situé juste en face de l’arrêt de bus du départ.

Voyager en bus vers Thessalonique, pour aller à Athènes

Et là, ce serait encore plus compliqué en train. Il faudrait remonter à Sofia (et donc affronter les problèmes de frontière sus-mentionnés), pour redescendre ensuite à Thessalonique et, de là, prendre un train vers Athènes. Comptez déjà plus de 20h vers Sofia… Bref, j’ai opté pour un bus d’Istanbul à Thessalonique avec la compagnie Alpar. En une dizaine d’heures et de nuit, le bus vous emmènera à la gare de Thessalonique. Arrivés au petit matin, vous pourrez y prendre la première correspondance en train vers Athènes.

Le trajet en train en vaut le coup!

Le trajet en train d’Athènes à Thessalonique est à couper le souffle, entre mer et montagne, avec une variation de paysages hallucinante. Bref, je vous le recommande hautement, quel que soit son prix!

Veliko Tarnovo, Bulgarie

Veliko Tarnovo, Bulgarie

Voyager en train sans plan et sans recherche

On pourrait penser qu’il s’agit là du mode de voyage idéal de la feignasse pas cultivée qui cherche à bouffer du paysage et du monument, or il n’en est point. Voyager sans plan demande une certaine flexibilité, au moins un peu d’habitude, et une capacité de démerde non négligeable.

En Interrail, si on ne passe que quelques nuits dans chaque ville, passer une demi-journée à faire des recherches semblerait être une perte de temps plutôt qu’une paresse. Alors comment faire?

  1. Sauter sur les offices de tourisme au petit matin, ou encore remplir de questions votre pauvre hôte / réceptionniste / barman / vendeur de kiosque du coin (en prime, on découvre parfois de vrais talents/passions pour le tourisme, cachés sous des profils improbables – « Toi l’ami, tu ferais un excellent guide! »)
  2. Demander aux gens « Bonjour, je suis en visite pour la journée, c’est quoi votre coin préféré de la ville? » (note: on risque de vous refiler les monuments et quartiers que vous vouliez justement éviter, parce qu’ils sont timides les gens souvent, ils n’aiment pas étaler leur coin préféré)
  3. D’abord je mange, et après on discute? (ma méthode préférée, que j’explique ici)
  4. Rien à battre, je marche au hasard et je verrai bien! (ma deuxième méthode préférée)
  5. Utiliser l’application Foursquare (j’aime, et surtout pour les restaurants: à utiliser en combinaison avec la méthode n°3!)
Grand Bazar d'Istanbul

Où comment tomber par hasard sur le Grand Bazaar d’Istanbul!

Tous les carnets de voyage de cet Interrail en Europe de l’Est

Un voyage d’un mois et demi dans l’Est, à prendre les rails comme si demain n’existait pas.
À bout de souffle, le coeur bouillonnant, le cerveau en tilt de toutes les intensités.
4 pays, 9 villes et une quantité inestimable de beauté.

En train, en Europe de l'Est
  1. Cher Est, j’arriverai à la gare à 15:47 (un itinéraire)
    Où j’explique dans quel état d’âme (pathétique) je m’enfuis et où je décris un itinéraire qui ne tiendra jamais le coup.
  2. Préambule à une multitude de trains
    Je m’envole (toujours dans un état assez pathétique!) vers la Roumanie et le choc culturel se ressent jusque dans la file de l’aéroport. J’envoie bouler l’itinéraire et je suis déjà perdue. Où aller? Peu importe.
  3. Cluj-Napoca, premières impressions roumaines
    Fort! Ce pays et ses gens me fascinent dès les premières minutes, que dis-je, secondes. Je m’y sens un peu comme une intruse, puisque je n’en sais rien à rien, mais on me prend pour une fille d’ici!
  4. Les campagnes de Transylvanie [vidéo]
    Je reste coincée en Transylvanie, par choix. Il y a un quelque chose qui me scotche dans ses airs verdoyants, ses vieux chariots, ses baraques sur le bord des rails, ses saveurs…
  5. Sighisoara, une bulle antique de couleurs
    Je vous emmène en balade à Sighisoara, une citadelle de la bonne humeur. Dans ce billet plus touristique qu’émotif (pour une fois), vous découvrirez certainement de bonnes raisons de vous y rendre.
  6. Sighisoara: sublime sur la colline
    Le cimetière allemand de Sighisoara? Vous me trouverez peut-être un peu glauque, mais j’aime ces moments puissants de drame où l’on envoie tout bouler et que l’on prend de nouvelles directions toutes fraîches.
  7. Une pause à Brasov, en Roumanie
    Un peu brûlée, je m’arrête durant cinq jours à Brasov où je savoure une vie un peu plus normale et posée. Et je vous emmène en balade au coeur de la ville, pour la peine.
  8. Une table pour une à Bucarest
    Eloge du voyage en solo. Ou comment j’ai surpassé définitivement (et très progressivement) ma hantise de manger au restaurant toute seule. Partageriez-vous ce repas, en tous points épique, avec moi?
  9. Anatomie de Bucarest
    Je rencontre une âme soeur qui me donne un gros coup de fouet créatif. Je me sens petite, sous-exploitée. Il est temps que je prenne de la force et de l’assurance pour aller plus haut! Un merci à tous ces encouragements reçus d’inconnus sur la route.
  10. Radiographie de Veliko Tarnovo
    Ouf, il était temps de rejoindre la Bulgarie. Je m’éternisais un peu en Roumanie, non? Veliko Tarnovo est une beauté suspendue pareille à peu d’autres… Essai photographique.
  11. Bords de mer bulgares, silencieux
    Je me rends à Bourgas, ma première approche de la Mer Noire. J’y goûte à un délicieux ennui et à une humeur un peu mélancolique. Qu’ils sont gentils et touchants ces grands bulgares…
  12. Sur un coup de tête, vers Istanbul
    Istanbul, je suis tout près! Pourquoi pas? Allez, je saute dans un bus et zou, en Turquie. Plongeon dans (encore) un nouveau monde…
  13. Istanbul, pour tous tes sens
    Je suis amoureuse d’Istanbul (comme plus ou moins tout le monde, on dirait). Pas étonnant qu’elle fasse l’unanimité en même temps! Elle est l’archétype de l’évasion.
  14. Athènes, ma gardienne
    Je boucle la non-boucle dans la belle Athènes, que je connais bien. Mon regard a changé. Je suis prête pour le nouveau tournant.

Aller plus loin?

Cette page contient des liens d’affiliation. En les utilisant, vous m’offrez un café… et le café, ça encourage toujours :)

Cet article vous a plu ou vous a servi?

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(18 commentaires)

  1. Bel exploit, surtout en hiver. J’attendrai qu’il fasse un peu plus chaud ;-)
    Comment as-tu fait pour ne rien dépenser en activités à Athènes et Bucarest? ça m’intrigue!

    En tout cas, à mettre dans toutes les mains de voyageurs amateurs de voyage en train. Super rapport, merci!

    • Merci :) Alors à Athènes comme à Bucarest, je me suis baladée dans les parcs, les cimetières, les rues, les marchés, les quartiers… Je suis partie en expéditions photo et bouffe (que j’ai classé dans quotidien). J’ai aussi pris quelques cafés, bières et sucreries avec des gens de la place (qui sont aussi dans quotidien). Bref, tout ça coûte niet, si ce n’est pour la consommation :p
      – À Istanbul, idem, excepté un cours de yoga sur la demande d’une amie :p
      – À Sighisoara j’ai fait un musée, woot
      – À Brasov c’était le pourboire pour un « free city tour »
      – À Bourgas le prix d’un billet de bus pour découvrir une ville voisine, Nessebar

  2. Ça donne une bonne idée de la partie bassement logistique d’un tel périple, et effectivement, il y a tellement de choses à voire, à faire, à explorer avant de tomber dans le payant, l’avantage de la photo c’est que justement ça nous incite à regarder partout ailleurs :)

    • C’est clair pour la photo! Et en plus, à choisir entre un musée et une bouffe, y’a pas photo (!) :p Après, ça dépend aussi de la destination. Sur mon autre Interrail, à Vienne, je voulais absolument voir la librairie nationale qui coûtait sur les 15€, et je voulais tellement tellement la voir que j’ai invité mon amie pour pas la laisser dehors d’un monument pareil (et bam, 30€). Mais bon c’est une rare occurrence.

      • Il y a toujours des exceptions, à Londres j’ai fait l’impasse sur Westminster, le Parlement (pourtant ça vaut certainement le coup et le coût !), par contre j’ai craqué pour le musée Charles Dickens (environ £10) et Windsor (£20 !), faut faire un tri, mais il y a tant à voir qu’on peut aisément se rincer l’œil sans faire trop de folies (eh oui pour la boustifaille, ça dépend des musées, mais globalement, il vaut mieux s’en mettre plein le bide :D
        ps: Les photos sont interdites à Westminster et au Parlement, mais autorisées chez Dickens, ça aussi, ça aide à faire des choix :D

        • Des saucisses, des saucisses! S’nul pour les photos… Dans le seul musée que j’ai fait en Roumanie, t’avais pas le droit à la photo dedans, sauf si tu payais 30€ de plus :p Au moins, y’a l’option.

  3. ahahah! J’ai adoré lire que toi aussi tu as trouvé la frontière turque très compliqué à traverser. J’en avais fait un article sur mon blog, un véritable périple que j’ai finalement aussi terminé en bus vers Istanbul…! :)
    Super article en tous cas, c’est bien complet!

  4. J’i beaucoup aimé la minute de ton train transylvanien, très poétique.

  5. Catherine

    Excellent ! J’adore et j’ai hâte de lire la suite :)

  6. Salut Corinne,
    Wow, tu as du prendre un temps fou pour écrire cet article avec tant de détails! Je vais regarder pour avoir plus d’information sur l’Interrail. Cela pourrait être une idée pour nous à notre retour en vacances d’Europe l’année prochaine. Merci.
    Bises,
    Martina

    • Salut Martina! Oui, la rédaction était assez intense, mais j’aime bien cataloguer les choses, alors c’était tout de même plaisant ;) Je t’encourage fortement à en considérer l’option si tu aimes les trains. Moi j’suis fan :p (mais je crois que ça se lit, haha)

  7. simo

    Je suis ravie de lire ces commentaires sur un voyage dans le style de ceux que je veux entreprendre. Je croyais être la seule a aimer ce genre d’aventure et ça me rassure de voir que mon projet est possible et pas si farfelu. Les voyages traditionnels couteux et sans fantaisie. Les copines qui vous lâchent au dernier moment ou qu’il faut supporter c’est trop pour moi. Votre façon de voyager voilà l’idéal pour moi. Merci ça l’encourage !!!

  8. Hungler

    Bonjour,

    Je voulais te demander à quelle période tu es partie exactement ?
    Nous avons acheté notre pass pour la première quinzaine de janvier (pas de vacances autrement) et je nous regardons actuellement les pays dans lesquels nous souhaitons aller.
    Ce pourquoi je suis curieuse :)

    Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami