Histoires
d'ailleurs

La traversée s’achève: Hello, Québec!

QuébecCanada      Publié le • Dernière mise à jour:

La neige n’a pas arrêté de tomber. C’est le petit matin et j’attends le Greyhound qui m’emmènera de l’autre côté, à Montréal. L’arrêt de bus n’est qu’un morceau de trottoir, sur la rue principale de la minuscule Montpelier. Je suis nostalgique des Etats-Unis, déjà.

Le trajet ne sera pas très long jusqu’à la frontière, et les officiers nous feront tous descendre, bagages en main, pour nous poser quelques questions avant de nous laisser ré-embarquer de l’autre côté, au Canada.
Mon passeport plein de tampons et de visas ne manque pas de faire sourire le douanier sympathique: la plupart du temps il ne sourcillent pas. Son accent québecois et sa bonne humeur me rendent le sourire.

Québec, de la fenêtre

Québec, de la fenêtre

Sans encombres, les quelques passagers du Greyhound remontent à bord et en deux temps trois mouvements, nous voilà à Montréal. Il faut que je trouve le métro, il faut que je trouve la gare. Même si j’ai l’habitude de me trimballer aux quatre coins de villes immenses et inconnues, c’est toujours un stress, j’ai toujours peur de me tromper, de me perdre, mais je sais que j’arrive toujours à bon port.

Voilà, c’est mon dernier bout terrestre avant d’atteindre la jolie Québec, et surtout ma chère Evelyne. Dans le train tout le monde parle français, c’est comme si j’avais changé de monde en quelques heures.

Comme je suis accueillie par une tempête de neige, le train aura bien sûr du retard, en raison de vieux poteaux électriques laissés pendouillants sur les voies ferrées. La faute au vent!

Et puis ça y est, c’est Québec. Je traîne mon sac à roulettes dans une piscine de neige fondue. Evelyne en est désolée mais moi je m’en fous: je suis au Canada.

Au Canada, il fait froid. J’ai froid aux mains comme aux pieds, mais le coeur lui est tout chaud.

Lire la suite:
Balade à Québec City

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(6 commentaires)

  1. Evelyne Morin via Facebook

    Effectivement, les piscines de slush aux coins des rues en plein hiver, on n’aime pas!

  2. Tabernacle ! ça y est, tu es au Quebec ! Un grand bonjour à nos cousins.:-)

  3. Bon ça c’était l’épisode de décembre :p Je suis en retard sur la rédaction… Mais j’y re-suis! :D

  4. Ce qui signifie, en gros, et vu le décalage, pas seulement horaire, que nous n’aurons pas le compte-rendu de tes pérégrinations actuelles avant, disons, fin avril, début mai ! Pfff…:-D

  5. Oh la crâneuse avec ses tampons sur le passeport ! Je déconne :) Le mien n’en a pas beaucoup, on me l’a volé au Pérou, j’ai donc un nouveau depuis.
    Ça me fait tout drôle de voir tes photos pleines de neige, car je suis bien dans l’atmosphère opposé, le plein soleil, et ici aussi ça parle français, au Laos de nombreux français se sont installés.
    Je viendrai bien te réchauffer les pieds !

    • :D Need! Ben en fait il fait pas si froid en ce moment (-1-2°), mais ça change de la Californie.
      Pour le passeport, le gentil officier m’avait mis le tampon dans une vieille page où il y avait de la place… Ma deuxième expérience de rentrée au Canada a été vachement moins drôle, et il l’a foutu en plein milieu de ma dernière page (très bon indicateur d’intentions, l’endroit où il pose le tampon ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami