Carnet
de bord

Bilan: un an de vie nomade

Publié le • Dernière mise à jour:

Janvier: début d’année agité aux USA

J’avais décidé de rejoindre mon compagnon aspirant réalisateur à Los Angeles en novembre 2012. Les choses ayant plutôt mal tourné, je me suis lancée dans un périple transcontinental (et salvateur) à travers les Etats-Unis en bus, trains, avions durant lequel, grâce à des rencontres très particulières (et beaucoup d’introspection), j’ai pu enfin totalement assumer mon état d’esprit errant.

Ce n’était cependant pas un voyage sans destination: j’avais décidé de rejoindre l’une de mes plus chères amies au Québec, Evelyne, qui m’a tout fait oublier le temps d’une semaine. Elle m’a emmené à la découverte de Québec City et de Montréal.

J’ai bouclé la boucle par un saut à New York, un vieux rêve (plutôt commun, c’est sûr) avant de retourner affronter mes démons à Los Angeles.

Taxis à New York

New York

Février: Retour pas très glamour à Los Angeles

Los Angeles m’ennuie à mourir mais j’arrive quand même à y prendre un peu de bon temps. Je découvre Venice et les vieux quartiers de la ville. La situation ne s’améliorant pas, je décide de m’enfuir et de quitter les Etats-Unis pour de bon…

Los Angeles: Chinatown and Diner

Los Angeles: Chinatown and Diner

Mars: Fuite vers Québec City

Je retourne me réfugier auprès de la belle Evelyne à Québec City. S’en suivent deux mois très calmes à ré-organiser ma vie, prendre de belles grandes initiatives, travailler beaucoup, cuisiner des choses délicieuses, manger des choses délicieuses, manger de la neige, sortir boire des bières avec les adorables colocataires, courir à -17°C pour éliminer un peu de neige, ré-apprendre le piano, découvrir des cinéastes québecois de talent et les mille belles autres choses d’une vie quotidienne simple mais bien remplie: je retrouve de l’équilibre.

Le St-Laurent reprend ses droits, Québec

Le St-Laurent, Québec

Avril: Saut de puce à Montréal

Un dernier petit saut de puce à Montréal pour rendre visite à mon ami Vincent. Je décompresse avant le grand retour (un peu terrifiant) vers l’Europe.

Mont-Royal, Montréal

Mont-Royal, Montréal

Mai: Le grand retour en Suisse

Par ce retour en Suisse, pour la deuxième fois depuis mon départ, je fête mes trois ans de vie nomade et j’en dresse un bilan quelque peu émotionnel, puis un autre (un bilan dans un bilan dans un bilan, woo!).

Je suis troublée suite aux nombreuses questions un peu étranges des gens « Alors tu reviens? » ou « Alors tu t’arrêtes? ». Quelque part je m’en sens vexée: comme si le fait de revenir passer du temps en Suisse décrédibilisait mon style de vie. Il m’a fallu réfléchir et écrire, beaucoup, pour revenir doucement à la raison.
J’ai commencé par démystifier mon style de vie; non, ce n’est pas une vie de voyages et de plaisirs… bien qu’elle contienne immensément de voyages et de plaisirs! Et puis, plus tard, par tout remettre à plat proprement, en parlant de marginalité.

Lavaux sous un nuage, Suisse

Lavaux sous un nuage, Suisse

Juin: Escapade à Porto en famille

Ma famille souhaitait voyager avec la voyageuse. Pourquoi pas? On a choisi un peu hasard, enfin pas tant que ça: on aime le sud, alors soit.

J’avoue avoir eu un peu peur de voyager en Europe, cette peur de me confronter à des choses que je connaissais déjà, à avoir perdu mes yeux d’enfants, à n’être devenue qu’une voyageuse blasée (j’étais un peu déprimée, il faut comprendre).
Ce fut tout l’inverse. Rarement une ville m’a autant séduite et j’ai beaucoup écrit sur ses rues, sur sa bonne bouffe, sur sur sa fascinante bipolarité.

Porto

Porto

Juillet: Retour aux sources à Naples

Je n’étais pas retournée dans la ville de mes origines depuis… 10 ans. Il était plus que temps de la redécouvrir, et surtout de rendre visite à ma famille qui se languissait un peu. Il me reste encore beaucoup à écrire, mais je n’ai pas pu m’empêcher de rapidement partager ce qui me passait par l’estomac, miam.

Naples

Naples

Août: Mes « travacances » aux Îles Canaries

J’invente mes fameuses travacances. Oui, j’aime travailler à mes projets, sinon je m’ennuie. Les vacances passées à lézarder, impossible pour moi. Alors grand bien me fasse, je partirai désormais en voyage pour mieux travailler.

Las Palmas se révèle ravissante, chaleureuse, accueillante et pleine de belles rencontres… et puis surtout, très productive.

Las Palmas de Gran Canaria

Las Palmas de Gran Canaria

Septembre: Découverte du Sud de la France

Un mois riche en plaisirs! Quelle chance et quel honneur d’avoir été emmenée à la découverte de Marseille, Aix-en-Provence, Arles (d’un regard très artistique) et puis un bout plus loin en Cerdagne, Catalogne, Conflent, Capcir… et même en Andorre, par ma très chère amie Carole! Là aussi, il me reste mille choses à écrire et à partager.

Mon Port de Marseille

Port de Marseille

Octobre: Rencontres à Dublin et Cat-sitting Zürich

Deux destinations pour ce mois, puisque j’ai chômé en novembre?

Je me suis rendue à Dublin pour le TBEX (Travel Blogging Exchange) qui m’a permis de rencontrer une foule de blogueurs et d’orateurs passionnés. Cela a été très encourageant et prometteur pour mon travail d’écriture sur Vie Nomade, et bien sûr aussi, une opportunité de découvrir un bout d’Irlande (qu’elle est belle, les amis)!

Je continue mon travail occasionnel de cat-sitteuse (vous vous souvenez de mon épisode de l’extrême? et bien, suite à ça, je fais carrière ;) dans la belle Zürich que je n’avais jusqu’ici jamais eu l’opportunité de visiter. J’en tombe salement amoureuse…

Glaenn Da Loch

Glaenn Da Loch, Irlande

Décembre: Changer d’air à Rotterdam

J’ai attendu d’y être pour vous écrire afin de boucler la boucle. J’échappe un peu aux fêtes de Noël qui ne m’ont jamais vraiment tenu à coeur… Je vais en profiter pour écrire, beaucoup. Encore des travacances, oui ;)

Et 2014?

Je ne vois jamais très loin dans l’avenir. Mais l’année s’annonce très belle, comme toutes ces dernières d’ailleurs.
À travers toutes les expériences, rencontres et voyages j’ai pu apprendre à accepter ma différence et mieux, à la voir comme une bénédiction.
Parfois, il faut beaucoup creuser pour se trouver. Il faut faire remonter et ressortir toute la boue qu’on avait enterré bien au fond. C’est un chemin long, ardu, semé de larmes. C’est un travail nécessaire qui nous permet d’émerger enfin et de s’accepter.
2014 ne sera que la continuation de cette belle lancée et je vous souhaite à tous beaucoup de plaisir dans la découverte vous-même…

Cet article vous a plu ou vous a servi?

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(11 commentaires)

  1. Mis bout à bout ca en fait du chemin

  2. Je te souhaite une merveilleuse année Corinne. Je me retrouve de plus en plus dans ta réflexion et sur la démystification du nomadisme, avec ses magnifiques côtés et d’autres parfois plus difficiles à gérer au quotidien. J’ai suivi avec beaucoup d’intérêt tes articles sur ta traversée des Etats-Unis et ces rencontres parfois déstabilisantes.

    Au plaisir de te lire miss,
    NowMadNow

    • Merci Aline, une année pleine de plaisirs et de bonheurs en tout genre à toi!
      J’ai un peu perdu le fil avec mes lectures, mais je pense toujours à toi comme à quelqu’un d’exceptionnel et j’espère que nos chemins pourrons se croiser quelque part un jour :)

      • Je vous organiserai bien une petite rencontre dans notre salon: y a deux places sur le clic-clac, si jamais l’envie de vous rencontrer/retrouver à Paris vous dit.

        Et Corinne, je te souhaite une excellente année 2014, qu’elle te permette d’être plus proche de toi-même encore :)

  3. Beau parcours Corinne qui vaut son pesant d’or, je dis ça par rapport à ton conclusion qui est ce que tu en as tiré et qui confirme que les voyages forment la jeunesse. Par contre tu n’as pas dit ce que tu préférais ? ;)

  4. Aller nulle part, aller partout. Juste poser son pied, voir, vivre, vibrer. Y’a un chemin en suisse qui t’attend ;)

Répondre à Jo Slmn via Facebook Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami