Histoires
d'ailleurs

Hong Kong en un battement de cils

Publié le • Dernière mise à jour:
À peine passées les portes de l’aéroport que je sens que quelque chose est différent. J’ai l’impression qu’il fait plus chaud qu’à Taipei mais ce n’est qu’une illusion: c’est le soleil! Car si techniquement la température est la même, l’astre a l’heureux effet d’un placebo.

Le contact humain fait contraste: il semble plutôt froid, voire arrogant. À Taipei, tout était prétexte à un sourire, à un geste de politesse; ici, chacun occupe sa place dans la plus grande des ignorance, dans un étrange dédain qui semble crier « Je suis d’ici, ceci est mon territoire jeune voyageuse! Donc pousse-toi, j’ai des millions de choses à accomplir ».

Le train qui m’emmène au centre de Hong Kong dévoile les courbes vertes élégantes de l’île. Mais jusqu’ici, rien de très nouveau. Ce n’est qu’une fois lâchée au coeur de la bête que retrouverai mon excitation enfantine: des bâtisses, immenses, partout! Les immeubles semble se chevaucher, s’entremêler. On se demande comment tout cela tient ensemble. La ville est un génie d’aménagement et tout semble y danser sur un fil.

Les ruelles sont toutes serrées, bondées. On y prend la place qu’on veut, mais on s’y déplace vite. Le temps y semble presser, à toute heure! Les habitants, à la manière des fourmis déterminées, semblent tracer des pistes invisibles dont rien ne les détourne. Et moi, je me sens un peu comme un lent et maladroit coléoptère qui aurait atterri involontairement au milieu de tout cela: désorientée.

Découvrir Hong Kong

Les occidentaux sont partout. Cosmopolite et jeune, l’île! Malgré ses allures toutes asiatiques, ils semblent avoir comme pris possession des lieux… ou plutôt, de s’être fondus dans sa masse, d’y avoir été engloutis faute d’avoir résisté à ses charmes.

À la nuit tombée, il y a tellement de lumières artificielles que par endroits, l’on se croirait en plein jour. L’effet est magique. Mon regard se perd mille fois sur les innombrables affiches illuminées, clignotantes, qui se succèdent dans une procession infinie. Un bambin à Disneyland n’aurait pas ressenti autant d’excitation!

Tout bouge autour de moi, tout est vivant, tout a un but extrêmement précis.

Et moi, enfin, je passe inaperçue et je réalise que ça me manquait. Mon appréhension à sortir, parfois, à oser demander quelque chose dans la rue, à entrer dans une boutique; tout s’est envolé. J’ai probablement déjà cédé – mais juste un peu – au chant des sirènes.

Cet article vous a plu ou vous a servi?

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(4 commentaires)

  1. maomaohuhu dit :

    Si tu souhaites échapper à la frénésie de Central le temps d’une journée, essaie Lamma Island. En 20 minutes de ferry depuis Tsim Sha Tsui on débarque dans un monde ou le temps coule à un autre rythme.

    • Corinne dit :

      Merci pour le conseil maomaohuhu :) En effet, Lamma est vraiment douce. Je m’y suis rendue, ainsi qu’à Cheung Chau, Sha Tin, Kowloon et d’autres coins sympa. Je posterais bientôt des nouvelles!

  2. J’ai toujours entendu dire qu’il n’y avait que très peu de villes dans le monde avec un cadre naturel exceptionnel: Rio, Cape Town et Hong Kong. J’en suis convaincu pour les 2 premières, qu’en penses tu pour Hong Kong?

    • Corinne dit :

      Et bien, pour autant que ce soit agréable (et effectivement très joli sur les îles spécialement), je n’ai pas trouvé ça exceptionnel… Après, je n’y suis restée que 10 jours. Et je sais qu’il y a un tas de treks possibles dans les Nouveaux Territoires où je ne me suis pas rendue. Donc je ne sais!

      Mais j’ai trouvé Taïwan époustouflante, par contre, niveau nature et variété de celle-ci – ça reste l’un des (petits) pays les plus beaux en variété qu’il m’ait été donné! Et je n’ai pas fini d’en faire le tour non plus ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami