Histoires
d'ailleurs

Naïveté à Bangkok: l’arnaque du taxi rose

Publié le • Dernière mise à jour:

Ah, le retour à ma douce Thaïlande, qu’il s’annonçait beau!

Après avoir baissé mes gardes pendant plus de six mois à Taïwan et Hong Kong, où l’on peut laisser son sac à dos ouvert et pendouillant sans risque de se faire dérober, j’avais perdu la salvatrice habitude de la méfiance. Car à Bangkok, elle s’impose.

Photo par jo.sau

Fatiguée de mon voyage, émotionnellement cette fois, j’ai sauté sans trop réfléchir dans le premier taxi rose. J’ai bien constaté qu’il n’y avait pas de taximètre, mais connaissant plus ou moins les tarifs (entre 200 et 300 bahts, soit 5-7€ pour rejoindre le centre) je me suis dit que je pouvais y laisser une marge d’erreur et ne pas faire la difficile.

Seulement à l’arrivée, le conducteur me demande 700 bahts (17€) et là… Non, ça ne va pas être possible! Peng mak mak (c’est trop cher)!

Il s’excite, il raille en thaï, il peste contre son volant. Il m’effraie un peu je dois dire. Mais, sertie de mon calme tout asiatique, j’entre en discussion. On va régler ça l’ami, laisse-moi appeler quelqu’un pour nous aider à résoudre la situation.

Mon ami Supreeti m’attendait justement, et les pourparlers s’engagent rapidement. Le bonhomme nous fait un drame, le visage dans ses mains, comme s’il allait pleurer – l’injustice! Il a attendu si longtemps à l’aéroport, le trafic… et en plus, il a failli nous tuer tous les deux lors d’un dépassement à pleine vitesse. Risquer sa vie de la sorte pour 300 bahts, non Monsieur, elle vaut plus cher que cela tout de même!

Au final, un sourire en coin de mépris, il acceptera 450 bahts.

Morale de l’histoire: faire confiance, c’est bien,  mais pas trop quand même… Demandez toujours le taximètre en Thaïlande.
Les taxis roses sont des voitures louées, plus ou moins n’importe qui peut en prendre le volant. Pour ma part, je préfèrerai désormais les taxis jaune-verts, achetés par leur propriétaire.
Cela va sans dire que peu importe la couleur, le risque reste. Soyez sur vos gardes.

Cet article vous a plu ou vous a servi?

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(10 commentaires)

  1. Lucie Grenier

    Ouais…  Pas seulement en Thaïlande, y’a  beaucoup d’endroits ou faut se méfier un peu des taxis.

  2. je n’avais jamais fait gaffe qu’il y avait des différences entre taxis rose et jaune ou vert à bangkok… mais le fait est qu’il est de plus en plus difficile de demander aux taxis de mettre le « meter »… surtout pour les trajets de/vers l’aéroport ou dans les quartiers touristiques… moi ça m’est arrivé de devoir laisser passer 5/6 taxis qui refusaient tous de mettre le meter, et de finalement accepter un tarif négocié (plus cher que le meter forcément), parce que je n’allais pas passer ma soirée sur le trottoir à laisser passer les taxis qui ne voulaient pas me prendre… mais en tout cas, c’est vrai qu’il faut tout se mettre d’accord sur un prix avant!

    • Ouais, ils sont devenus bien pénibles pour ça. Pis y’a aussi tous ceux qui n’ont pas envie de se rendre dans la zone où tu veux aller. J’ai toujours réussi à faire aller le meter tout de même après ça, ouf!

      Il y a aussi d’autres couleurs, ce sont des entreprises de ‘taxis sur commande’, les bleus par exemple, je crois.

  3. Sawatdee kaaaaaaah. Hé, hé !!! :lol:
    M’enfin, tu sais bien tout ça, quand même…
    Amazing Thailand !

    • Kaa :p Sabaidee mae?

      Ouais, je sais bien! Mais j’étais tellement fatiguée et habituée à la tranquillité taïwanaise que j’en ai oublié un bout de mon cerveau à la gate de l’aéroport :'(

  4. En effet, ne pas trop faire confiance en Thaïlande. En tout cas, c’est une info pratique, je prendrai le taxi jaune et vert dorénavant ^_^

    • Alors ça dépend où :) J’ai trouvé qu’au nord l’honnêteté était de mise, souvent bien plus qu’en Europe d’ailleurs (à l’exception des conducteurs de tuk-tuks et des agences tourisme ;) Mais à Bangkok, définitivement plus ‘junglesque’ :p

  5. Sly

    Il ne faut pas se méfier que des taxis roses! Il faut se méfier de TOUS les taxis à Bangkok, surtout dans les zones très fréquentées par les touristes comme Sukhumvit et Silom. En ce qui me concerne j’habite dans le nord de BKK et je n’ai jamais besoin de demander aux chauffeurs de mettre le compteur, ils le font automatiquement!

    • Salut Sly, c’est clair! Même expérience ailleurs en Thaïlande et même en Asie, dans les zones à faible densité touristique, on met le compteur d’office… que c’est reposant.

Répondre à Lucie Grenier Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami