Histoires
d'ailleurs

Les petits paradis artificiels de Boracay

BoracayPhilippines      Publié le • Dernière mise à jour:
Boracay, la terre promise? On vante cette petite île philippine de posséder l’une des plus belles plages au monde. Cristine et moi ne voyons pas l’heure… vacances, enfin? Non, pas vraiment.

Comme à mon habitude, le travail me tombe dessus pile poil au moment fatidique. Je ne devrais pas me plaindre, c’est ce qui me permet de voyager, mais au final on n’aura pas beaucoup profité de l’île.

Sable blanc de Boracay

Cependant, qu’y avait-il de mieux à faire? Nous sommes restées parquées près de White Beach, le coin touristique, près des cafés wi-fi (pas nombreux). Le travail, mais pas seulement: la pluie aussi, on est hors saison.

Je regrette de ne pas avoir pu m’aventurer dans l’île, mais les prix rédhibitoires de location de moyens de transport rendaient aussi la chose un peu compliquée. Et puis la foule de touristes partout n’était pas très encourageante… on n’avait plus l’habitude, on préférait rester dans notre coin, de jour.

Résultat et résumé de nos cinq journées au paradis: boulot, fiesta, dodo et on recommence. Parce que non seulement c’est tous les jours le doux farniente (pour la plupart, en tout cas) c’est aussi la fête: locaux, coréens, taïwanais et autres s’adonnent à la boisson à coeur joie.

L’île (ou plutôt sa côte touristique) est divisée en trois stations qui longent la fameuse White Beach. Celle-ci est sillonnée de bars, restaurants et boutiques de toutes sortes. Les marchands tentent de séduire à tout va, qui pour un buffet pour estomacs sans fond à base de cuisine pseudo-italienne, qui pour un gri-gri à base de coquillages importés qui s’auto-détruira cinq jours après le retour (mais que tout le monde achète quand même, c’est pas cher et ça fera un bon souvenir).

Sunset sail: voile à Boracay

Les touristes se pressent sur la plage pour prendre part aux sunset sails: les bateaux les emmèneront au large juste à temps pour le coucher du soleil.

Cristine et moi décidons d’explorer de nuit. Le choix semble vaste, mais une fois éliminés les bars comportant une proportion d’occidentaux âgés et barbus largement supérieure à celle des locales bien roulées, il ne reste plus que quelques options: le tour est vite fait, finalement.

Bateaux amarrés, Boracay

La foule se bouscule au Club Palaw, droit sur la plage, qui affiche à l’entrée un panneau invitant: « fixers are not welcome ». Quelqu’un, plus tard, nous dira avec de grands yeux: « J’ai vu un type se shooter là-bas! ». L’ambiance est un peu étrange, surfaite, à l’image de l’île peut-être. Je suis surprise (en bien? je ne sais pas) de n’y voir qu’une majorité de locaux – où sont passés tous les Coréens? La basse saison, probablement.

On se relaxe au Pat’s Creek, juste à côté du Bom Bom Bar, avec de la musique live… vieux tubes rock et reggae local. C’est agréable… Les gros parasols protègent un peu mal des averses, mais ça fait somme toute suffisamment l’affaire. Je reste tranquille et me fais discrète, l’un des guitaristes me dévisage et j’aimerais mieux éviter les remous inutiles.

On termine notre escapade au Summer Place un autre bar ouvert, sur la White Beach. Le DJ fait bouger, c’est toute une ambiance. Vieux, jeunes, coréens, locaux, européens, filles un peu (trop?) dénudées: la foule est diversifiée.

Les pluies torrentielles inondent la place, mais peu importe: on dansera sur les bancs.

D’humeur festive? Envie de sable blanc?

Bon, peut-être que Boracay est plus faite pour vous que pour moi, dans ce cas ;) Découvrez donc mon petit guide de quoi faire, où sortir et où dormir à Boracay!

Cet article a été initialement publié sur le blog d’ebookers.ch

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(2 commentaires)

  1. Bonjour,
    J’ai déjà été aux Philippines et j’ai lgtps hésité à aller à Boracay. Finalement, ce n’est pas le côté fête que je recherchais et je ne regrette pas d’avoir fait le choix d’El Nido sur l’île de Palawan. C’est superbe et très calme…
    Voir quelques photos sur mon blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami