Vie Nomade • Voyage, culture & contre-courant, depuis 2008À proposPresseProContact

Belles
Destinations

Corinne

Jiufen et Houtong: le charme de Taïwan en résumé

J’ai passablement écrit sur Taïwan, parce qu’elle figure toujours très (très) haut dans les destinations que je préfère au monde. Parce que cette île est de celles où je me verrais bien vieillir un jour: je n’y manquerais jamais de gentillesses, de saveurs, d’espaces créatifs ou de surprises.

À lire aussi: Tous les récits taïwanais

J’ai encore dans ma tête mille souvenirs très vifs (c’était en 2011) de chacune des facettes séduisantes du pays. En premier lieu, c’est le charme de ses habitants: des gens bons, généreux, curieux, respectueux et toujours prêts à aider l’autre. Son arc-en-ciel de goûts (d’un vaste!), n’y est certainement pas pour rien non plus. Il y a aussi son histoire et la curieuse harmonie culturelle qui en a découlé: les autochtones austronésiens, les révolutionnaires de la République de Chine, les Japonais et d’autres s’y sont succédé, y plantant chacun leur petite graine. Puis, ce bon grand air tropical, parfois ses typhons et ses tremblements de terre: le quotidien mouvementé d’une île qui respire. Et je ne parle même pas de son apparence! Formosa, l’île de la beauté, petit nom d’amour qui lui fut attribué par une expédition portugaise qui passait par là, dans le lointain XVIème.

Ce qui m’y touche le plus? Je crois que c’est la notion particulière que l’on y entretient avec le temps, l’impression grisante de pouvoir circuler d’une époque à une autre, où que l’on se trouve dans l’île. Un jour vous prenez part à une tradition ahurissante, le lendemain vous êtes sous un gratte-ciel, dans une ville sur-organisée où les métros sont toujours à l’heure, et le surlendemain encore, vous voilà dans un village que vous ne pourriez être en mesure de dater. Et c’est là l’essence même d’un voyage à Taïwan: un condensé d’humanité, sans plus de lien à l’époque. Une évasion dans l’évasion, un point où le mouvement se joue d’avancer en fonction du temps, non, il le prend par la main, ils s’entremêlent; ils dansent.

Témoin de cette chorégraphie intemporelle (sur laquelle il m’eût été difficile de poser des mots dans la fraîcheur de l’instant) j’ai désiré revenir sur tout ça, histoire de lui rendre encore une fois hommage en vous baladant en images dans la célèbre et romantique ville de Jiufen et de la moins connue Houtong.

Si vous êtes de passage à Taipei, sachez que les deux sont toutes proches: vous trouverez des informations pratiques pour vous y rendre au bas de l’article.

À lire aussi: Guide du séjour parfait à Taipei

Regards sur Jiufen

Alors qu’elle semble avoir tout naturellement poussé là, à flanc, histoire de bénéficier d’une vue millénaire depuis des millénaires, cette charmante petite citadelle-dédale n’a réellement prospéré qu’au moment d’une ruée vers l’or en 1890. Aujourd’hui, on peut être sûr que la nouvelle manne de ce coin pittoresque provient des dépenses de ses visiteurs (qui seront toutes absolument justifiées, surtout celles qui prévoient la satisfaction de nos palais).

Jiufen, Taïwan Jiufen, Taïwan
La vue de Jiufen, Taïwan

L’arrivée à Jiufen est un peu chaotique. Il y a du monde qui se pousse au portillon pour la découvrir! Dès l’arrivée, un point de vue offre déjà ses beautés naturelles.

Le coeur de Jiufen est un immense marché plutôt bien peuplé, d’où l’on ne sait jamais trop si l’on est sorti ou rentré jusqu’au moment où l’on débouche, par hasard sur l’un des balcons à la vue mirobolante.

Le marché de Jiufen, TaïwanLe marché de Jiufen, Taïwan
Le marché de Jiufen, Taïwan
Le marché de Jiufen, Taïwan Le marché de Jiufen, Taïwan

Une bouffée d’air, un thé, une morse d’un quelque chose et on se replonge dans le bourdonnement, on suit les délicates lanternes rouges (rendues célèbres par Le Voyage de Chihiro) jusqu’à ce que nous rappelle une autre envie.

Les lanternes de Jiufen, Taïwan La vue de Jiufen, TaïwanLes escaliers de Jiufen, Taïwan
Les lanternes de Jiufen, Taïwan Jiufen, Taïwan

Et lorsque descend la nuit, il n’y a certainement pas meilleure place que l’un des petites restaurants ou salons de thé sur les hauteurs, histoire d’admirer les lumières d’ici et de plus loin, à l’horizon.

La vue de Jiufen, Taïwan Prendre un thé entre les lanternes à Jiufen Les terrasses à lanternes de Jiufen
Un crapaud à Jiufen, Taïwan

Je ne sais pas trop d’où viennent ces petits crapauds, mais en tout cas, ils sont doués pour grimper!

Houtong, le village des chats

À environ 1h15 de route de Jiufen se trouve le village de Houtong ou Houdong. Autrefois courue par les habitants comme par les immigrants pour la richesse que lui procurait l’industrie du charbon, elle fut délaissée dans les années 90 lorsque s’ensuivit le déclin de celle-là. Son destin prit une tournure surprenante en 2008, lorsqu’un passionné décida d’y construire un havre pour chats errants. Rendue célèbre (du moins auprès de sa population taïwanaise) pour son adorable diaspora de bestioles à poils, elle est aujourd’hui une halte touristique confirmée dont la renommée ne fait que grandir.

Gare d'Houtong, Taïwan Gare d'Houtong, Taïwan
L’énergie positive des félins est déjà palpable à l’arrivée, à la gare d’Houtong!
Village d'Houdong ou Houtong, à Taïwan Houtong / Houdong, le village des chats Houtong / Houdong, le village des chats
Houtong / Houdong, le village des chats Houtong / Houdong, le village des chats

Petits et grands viennent ici pour se relaxer, observer et caresser les chats, mais l’environnement tout autour de Houtong vaut aussi certainement le détour.

Village d'Houdong ou Houtong, à Taïwan Les rails des anciens cargos de charbon à Houtong
Les anciens rails témoignent du passé de la ville minière.
Village d'Houdong ou Houtong, à Taïwan Village d'Houdong ou Houtong, à Taïwan

Où dormir à Jiufen

Vous avez envie de prendre le temps afin de découvrir avec plus de calme Jiufen et la région? En voyage en Asie et pour des séjours plus courts, je déniche mes hébergements sur Agoda: la sélection y est grande, et il y en a pour tous les budgets! Découvrez une palette d’hébergements pour Jiufen.

Arriver à Jiufen et Houtong depuis Taipei

Afin de profiter de la tombée de la nuit (et donc des belles lanternes!) à Jiufen, je vous conseille de commencer par la visite matinale de Houtong, le village des chats. Un train (direction Taitung) vous emmène directement de la station de Taipei (gare de Song Shan) à la gare de Houtong: un trajet d’environ 1h30 qui vous coûtera la modique somme de 70$ND (2.15€). Ensuite, pour vous rendre vers Jiufen, l’option la plus courte (environ 1h) est de prendre le train vers Ruifang, puis un bus vers Jiufen. Le retour de Jiufen vers Taipei pourra s’effectuer en bus direct, pour une somme d’environ 90$ND (3€) et une durée d’environ 1h45.

Aller plus loin: Découvrez encore plus d’idées pour votre voyage à Taïwan

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Vous avez aimé? Faites-le savoir!

La Newsletter Nomade

100% naturel et sans spam
lisez la notice pour en savoir plus

J'aime Vie Nomade!

Rédiger un commentaire?

(Un commentaire)

  1. Je n’ai jamais été à Taiwan mais je ne m’en faisais pas cette idée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article avec un ami