Vie Nomade • Voyage, culture & contre-courant, depuis 2008À proposPresseProContact

Contre-
courant

Corinne

Ban Bang Pat: vivre avec les pêcheurs thaïs

Bang Pat. Un minuscule village de pêcheurs sur pilotis qui, comme la plupart dans la région de Phang Nga, s’est doucement refait après le désastre de 2004. Ici, on vit principalement de tourisme et de pêche, mais d’un tourisme très sobre, à peine visible: un tourisme à la recherche de quiétude et de connaissance.
Village de Bang Pat, Thaïlande

À Bang Pat, le maître-mot est préservation. Préservation de la nature, des traditions et de la paix. C’est le choix catégorique qu’a fait ce petit village. Ici n’arrivent que ceux qui le veulent vraiment, pour observer, apprendre et se ressourcer.

Pont de Bang Pat, Thaïlande

Le pont qui mène à Bang PatBang Pat, Thaïlande

Bang Pat, Thaïlande

Pêche et artisanat à Bang Pat

Principalement reconnu pour la pêche aux crabes et aux crevettes, le village de Bang Pat vibre d’activités poissonnières. Sur d’étroites petites routes sur pilotis se croisent, on ne sait trop comment, scooters, badauds et chariots de crevettes tout juste pêchées.

Crevettes fraîches à Bang Pat, Thaïlande

Sur les parvis, on prépare le poisson et les fruits de mer pour le séchage, pour des brochettes, ou encore pour de la pâte odorante qu’un villageois me décrit comme du « fromage thaï ». Il m’invite à tenter de piler les crevettes. C’est lourd cette affaire en bois!

Fabrication de pâte de crevettes à Bang Pat

Mini crevettes pilées!

Fabrication de pâte de crevettes à Bang Pat

Ailleurs dans le village, très peu de ces souvenirs que l’on retrouve en mille exemplaires sur tous les marchés thaïlandais, mais de nombreux ingrédients et snacks (comme du poisson séché) à base de produits de la mer. Ils sont vendus sur des étalages au-devant même des maisons des habitants.

Le plus frais des repas de mer!

Les thaïs des alentours se déplacent volontiers à Bang Pat le temps d’un repas marin. Le restaurant dans lequel je me suis rendue est le tout premier qui a ouvert dans le village. Il est tenu par le couple Hutsanee, Aree et Mhad, qui tiennent aussi un homestay (un hébergement chez l’habitant). Depuis, d’autres restaurants et homestays ont ouvert, qui ne servent bien évidemment que la plus fraîche des provendes.

Incapable de manger des fruits de mer (je vous assure que j’aimerais ça, aimer les fruits de mer!), je n’ai cependant pas manqué de bonnes choses. Le poisson, malgré son air très rustique, était délicieux et on m’a servi des plats végétariens simples… ou tortueux. Je vous laisse juger de l’aspect particulier de cette algue en à grappes, la caulerpa lentillifera, communément appelée caviar vert (« parce que c’est plus intéressant comme nom » parole de ma guide thaï).

Aree Bangmad, restaurant à Bang Pat, Thaïlande

Tom yam goong, une délicieuse soupe de crevettes

Aree Bangmad, restaurant à Bang Pat, Thaïlande
Aree Bangmad, restaurant à Bang Pat, Thaïlande

Caulerpa lentillifera, une algue en grappes, le fameux « caviar vert »

Partager le quotidien d’une communauté de pêcheurs

Que faire à Bang Pat? Le village se découvre (très calmement) en une demi-journée, voire en quelques heures. Pourtant, les touristes ont pour habitude de passer ici quelques jours, voire une semaine entière (la durée minimale en homestay est d’ailleurs de deux jours).

Et c’est à mon sens une excellente idée: ici, on encourage un tourisme vert et lent en observant et prenant part à la vie de la communauté. Les quelques 80 familles de Bang Pat sont ravies de faire découvrir leurs habitudes ainsi que leur travail et ses fruits au reste du monde, de la manière la plus naturelle qu’il soit. On s’y sent comme un invité en observation (et certainement pas comme un voyeur, c’est rafraîchissant)!

Pêcher à Bang Pat, Thaïlande

Une pêcheuse à la ligne

De Bang Pat, on peut aussi accéder facilement à toutes les autres activités de la région de Phang Nga, comme les parcs nationaux et les îles. Et à Bang Pat même, on peut aussi apprendre à pêcher avec les locaux, mais pas seulement…

Observer les crabes violionistes en Thaïlande

Observer un combat de crabes violonistes?

Village Bang Pat, Thaïlande

Profiter du cadre idyllique de la baie de Phang Nga

Contribuer à la repopulation de la baie

Dans les années soixante, la mangrove de la région de Phang Nga a souffert de grands dommages en raison du commerce de charbon. Cette déforestation a porté grand préjudice à la pêche, la mangrove étant le berceau de nombreuses espèces marines. Le village a donc entrepris de la replanter petit à petit.

Replanter la mangrove à Bang Pat

Pousses de mangrove tout juste replantées

Replanter la mangrove à Bang Pat Replanter la mangrove à Bang Pat Replanter la mangrove à Bang Pat

Un programme de repeuplement de crabes a aussi été mis en place: il s’agit de remettre à l’eau toutes les femelles portant des oeufs.

Banque de crabes à Bang Pat, Thaïlande

Une femelle crabe avec ses oeufs. Elle sera remise à l’eau.

Se rendre à Ban Bang Pat

Attention, l’Anglais est très peu parlé ici! La carte de visite du homestay que l’on m’a tendue était toute en thaï et je n’ai pu y décrypter qu’un numéro de téléphone: +66 89 590 6943. Si vous êtes logé aux alentours de Phang Nga ou Phuket, vous pourriez demander à vos hôtes d’appeler pour vous.
Si vous avez votre propre moyen de transport, trouvez la route 3008 qui mène à Bang Toei ou Bang Ling. À un moment donné vous tomberez sur le pont bétonné (visible sur la photo en haut de l’article), il vous mène directement à Bang Pat.
Peut-être envisageriez-vous d’engager un guide? La charmante dame qui m’a accompagnée, Gang, parle un très bon Anglais et Allemand et vous pouvez la contacter par téléphone au +66 89 073 2136 ou par e-mail à rungnapakung@hotmail.com.

Respect de la communauté

Bang Pat est une communauté musulmane et il convient donc de ne pas s’habiller de manière trop découverte ou moulante. Aussi, pas d’alcool ici! Et ne pensez même pas à ramener vos bouteilles dans les homestays!

À regarder aussi, sur Phang Nga

Renaître // Phang Nga, Thaïlande

"Je suis allée chercher la beauté du monde, celle qu’on ne regarde plus vraiment. J’ai pris la main de la petite fille qu’on avait tué en moi et je l’ai faite renaître." Mettez le son, il y a du texte :)
J'ai réalisé ce petit film avec des images tournées en 2015 dans la province de Phang Nga, en Thaïlande.
Amazing Thailand #mathailande

Posted by Vie Nomade on Wednesday, November 23, 2016

Remerciements à l’Office du Tourisme de Thaïlande pour son invitation.
Les opinions et choix éditoriaux de cet article me sont propres.

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

La Newsletter Nomade

100% naturel et sans spam
lisez la notice pour en savoir plus

J'aime Vie Nomade!

Rédiger un commentaire?

(4 commentaires)

  1. Excellent ! Immersion totale, on s’y croirait presque :)))

  2. Comme ce pays me manque. Super récit!

  3. Till PALME

    Quelle belle histoire, Corinne ! Merci et bravo ! Et moi qui adore le possons et les fruits de mer, j’ai l’eau à la bouche :D ! Par chance, je serai en Thailande fin novembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article avec un ami