Histoires
d'ailleurs

Comme une parisienne

ParisFrance      Publié le • Dernière mise à jour:
J’ai toujours voulu vivre à Paris. C’est un rêve un peu stupide, un fantasme plutôt, un délire sans grand fondement, peut-être? Visitée à de nombreuses occasions, j’aime l’appeler le « Centre de l’Europe », mon « Deuxième chez moi » (s’il y en avait un, déjà), « La Belle »… entre autres.

À chacun de mes passages, je me laisse surprendre par son côté froid de l’extérieur, et par son côté chaleureux de l’intérieur. Etrangère, je m’y sens anonyme, pas à ma place, cheveu sur la soupe. Mais avec mes amis, je m’y sens à l’aise comme dans une source d’eau chaude.

Voilà la vie parisienne comme je la vis, moi l’étrangère.

L’appartement parisien typique

Vivre à Paris

Vieilles bâtisses aux escaliers vous donnant le tournis, aux couleurs criardes (mais belles), Paris abrite une foule de gens comme vous et moi dans des appartements ou chambrettes un peu trop petits. Les propriétaires sont certainement des pros du Tetris, car pour les meubler…

On se contorsionne sous la douche un peu trop petite, on cuisine sur des plaques bien trop surélevées (il faut un tabouret!), on fume dans les cages d’escalier, on se les gèle à l’intérieur, on déplace tout son mobilier pour faire de la place pour un lit extra, on entend le voisin de gauche même quand il pète: c’est la vie en communauté, la vraie.

PS. Les deux blogueuses rigolotes à gauche, ce sont Curieuse Voyageuse et Marie-Julie Gagnon o/

Prendre le métro parisien

« Celui qui paresse à l’heure de pointe… » je ne me souviens pas de la suite mais cette affichette dans le métro annonce la couleur: ne pas traîner, ne pas faire le poids mort dans les couloirs du métro, tenir sa droite sur les escalators pour faire place à tous ces gens incroyablement pressés.

Le métro parisien aux heures de pointes reste le métro le plus chaotique qu’il m’ait été de connaître: une espèce de labyrinthe à rats. Dans les couloirs, ça sent le pipi (entre autres) et dans les rames il n’y a que peu de place pour l’espace personnel, c’est très familial disons. Les murs sont décorés de publicités de toutes tailles et de publicités contre la publicité.

L’avantage, c’est qu’à chaque sortie c’est la bouffée d’air frais et souvent une vue admirable: wow, l’architecture parisienne (lire: ouf, je suis dehors).

Le métro à Paris

Parfois, il n’y a aussi que nous dans le métro parisien…

Les terrasses parisiennes

À Paris il y a toutes sortes de gens. Les observer, c’est se prendre une bonne bouffée d’air frais et se servir une bonne grosse dose d’inspiration. Avec une bonne grosse dose de bière sur une des centaines… ou milliers? de terrasses chauffées où l’ambiance est toujours bon enfant.

Les bars parisiens

À Paris, on boit: on a toujours une bonne excuse.

On se retrouve après le travail, lors des « happy hours »  dans les quartiers populaires, à siroter des bières quelconques, du vin quelconque, dans des bistrots bondés de gens de bonne humeur. On n’a même pas eu le temps de manger avant, alors hop, une planchette avec du saucisson, du fromage et du pain…

Et si l’on est chanceux, un serveur sympathique nous offrira des shots après nous avoir servi quelque bonnes blagues. Le shot, c’est à n’importe quoi, peu importe, surprise!

Au moment de payer l’addition, c’est freestyle, on improvise, qui invite, qui partage, personne ne semble y penser d’avance. Hm, cela change des habitudes suisses. En bien.

Bars à ParisTerrasses à Paris
Gauche: le Calbar, un bar où les serveurs sont… en calbar!
Droite: le Nemours à la Comédie Française

Les restaurants et ls bistrots parisiens

Manger à Paris

À Paris, on mange, et bien: petits troquets bien français, cuisines du monde ou snacks à toute heure, chacun y trouvera son plaisir.

C’est à Paris que j’ai mangé mes meilleurs repas japonais et coréens d’Europe (Rue Ste-Anne). C’est à Paris aussi que j’ai évidemment mangé mon faux-filet sauce roquefort préféré.

Considérablement loin des prix suisses (ouf!) et des habitudes suisses (on peut prendre une carafe d’eau sans passer pour un radin, c’est même normal) on s’y fait plaisir sans attendre que l’occasion de ne se présente.

À lire aussi: Mes restaurants et cafés préférés à Paris

Les jolies rues parisiennes

À Paris, il pleut… Mais pas trop. Et tout le monde semble s’en foutre: un manteau à capuchon fait l’affaire… Ou n’importe quelle terrasse servant un bon chocolat chaud à l’ancienne. Dans certains quartiers la balade ressemble à un slalom entre les crottes de chiens, dans d’autres à ce que l’on attendrait d’une balade dans les appartements du Père-Noël. Paris est ambivalente.

Les belles rues de Paris Notre-Dame, Paris

Faire son shopping à Paris

Les Halles, le paradis du shopping? Un labyrinthe parisien où retrouver ce que l’on cherche semble plus ardu que de repérer une aiguille dans une botte de foin.
Une demoiselle perdue me demande la direction pour Esprit. Ah, je suis passée devant mais je ne me souviens plus de l’étage. Et Zara, c’est où? Ouh là, aucune idée, mais il y a un plan interactif là-bas… Oui, on déjà est toutes passées par le plan interactif, d’ailleurs on vient de là, mais sans succès.

Ailleurs en ville, en période de soldes, les boutiques se transforment toutes en de véritables poulaillers.

… et les parisiens!

Les parisiens sont drôles et rentre-dedans. On n’hésite pas à blaguer, à se moquer, en tout bien tout honneur. Les parisiens sont des dragueurs, des amoureux de la vie et de ses plaisirs.

La vie à Paris, ce n’est peut-être pas ce qu’il y a de plus glamour ou de plus romantique comme on pourrait l’avoir rêvé, mais tout dépend de ce que l’on fait. Les parisiens le savent et lui rendent honneur, à leur manière.

Merci à mes parisiens préférés du moment: Vincent, Cédric, Laurent, Lucien, Aurélie et Mohammed, Jodie, Hervé, Haydée et Tony, Laurent (le deuxième, oui) et Jessica,  pour leur accueil, leur gentillesse, leur bonne humeur et leur charme.

Amis de Paris

Des amis parisiens!

À lire aussi, sur Paris…

Le Pompidou à Paris

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(15 commentaires)

  1. Coucou Corinne,

    un grand merci pour les mentions…
    J’aime beaucoup la description de ton appart parisien, qui curieusement, ressemble bien au mien :D

    Reviens quand tu veux, tu as bien saisi Paris !
    Bise
    Aurélie

  2. My Inner Shelf

    Je ne te remercie pas, maintenant Paris est en train de me manquer grave..enfin, sauf les odeurs de sueur, de merde et de vomi dans le métro à 6h du matin)
    Et en plus je me dis qu’on n’en a pas assez profité quand on y vivait :(
    Pour les apparts, je pense que ce sont les mêmes dans toutes les grandes villes de France, Paris n’a pas le monopole, crotte ! :D

  3. Oh, merci pour ce petit coucou Corinne :-)
    Je suis très jaloux des portes jaune et rouge. La mienne date de la même époque, mais et d’un marron beaucoup moins affriolant !
    Quand on arrive à Paris (il y a une douzaine d’années pour moi), on se dit qu’ils sont dingos à courir dans le métro, les escalators et tout et tout. Et évidemment, bien que n’étant pas du genre très stressé, je suis devenu incapable d’emprunter un escalator sans le monter 4 à 4 !!
    Tu vas être obligée de revenir, tu ne parles pas des vélibs !

    • Rah, viendra un jour où je testerai le vélib. Faut que je le mette dans ma Bucket List tiens :p
      Le stress de Paris m’a fait l’effet inverse: « Ah j’ai l’air de ça quand je fais ma pressée? Oups. Je vais prendre mon temps! » Ah non en fait, je crois plutôt que c’est la Thaïlande qui m’a un peu forcé la main :p

  4. Comme je ne suis pas très douée, je n’ai pas réussi il y a quelques jours à poster mon commentaire….
    Le voci :
    Salut Corinne !
    Quelle description, j’adore toujours lire les impressions des « étrangers » :p sur la France ou sur Paris.
    Franchement superbement décrit, c’est drôle, positif et tellement vrai. Et je reconnais quelques moments passés, notamment la planche de fromage et les shots !

    En fait c’est toi qui est drôle pas les parisiens. ;)

    • Hihi :p Non c’est toi! Enfin c’est vous! Les gens me disent toujours que les parisiens sont gris, stressés, maussades. Ils connaissent pas les bons peut-être!

      • Pour un Parisien n’importe quel non-Parisien sera drôle de toute façon, à partir du moment où tu as un accent, c’est foutu. Regarde la tronche que tout le monde tire dans le métro, dans la rue, ça respire pas la joie de vivre, et quand on ose dire bonjour ou sourire à quelqu’un, à une caissière, au mieux on n’a pas de réponse, au pire, on te regarde comme un extra-terrestre. Y passer du temps avec des amis civilisés est une chose, y vivre au quotidien en est une autre. Je pense aussi que la qualité de « touriste » aide aussi pas mal ;)

  5. Salut Corinne,

    Après avoir voyager à droite à gauche, je me suis rendu compte que je ne connaissais même pas la capitale de mon pays.. J’ai opté pour Paris et franchement j’adore, j’ai l’impression qu’il y aura toujours de nouvelles choses à découvrir !

    A bientôt,

    Nadège

    PS : J’adore le nouveau design de ton blog (peut être pas si nouveau mais ça faisait un moment que j’avais pas eu le temps de passer)

  6. Jim

    Merci pour ce portrait de Parisien (que je suis !). C’est drôle et bien écrit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami