Vie Nomade • Le blog voyage et culture, depuis 2008À proposPresseProContact
Histoires
d'ailleurs
Corinne

À Bruxelles, avec un Inconnu

Bruxelles, janvier 2014.

Il fait autant sombre dans ma tête qu’autour de moi, mais mes yeux comme mon âme se sont habitués à toute cette obscurité. Il me serre un peu plus fort dans ses bras. « Est-ce que ça te dérange si je reste là, comme ça? » Je n’arrive pas à articuler un mot et je secoue la tête énergiquement, puis je réalise que mon mouvement n’était peut-être pas très clair, alors je saisis ses bras et ses mains et je les serre encore un peu plus autour de moi.
Plus il est proche, plus je me sens protégée. Je m’endors paisiblement.

C’était un inconnu hier encore. Non, il y a quelques heures seulement.
En voyage les choses se passent vite, car on n’a pas le temps.

Grand-Place (Grote Markt) de Bruxelles

Grand-Place (Grote Markt)

Le lendemain on se réveille comme si de rien n’était, comme si l’on était les meilleurs amis du monde et qu’il n’y avait rien de plus naturel. Concours de chatouilles, franches rigolades, un bon café et nous voilà partis à la découverte de cette ville dont nous ne connaissions rien.

Mon bras sous son bras, je me colle à son flanc, lui vole un baiser de temps à autre, ou lui enfonce mon index dans les côtes pour le faire sursauter lorsqu’il me taquine. On marche, marche, marche… sans relâche. Les pavés du monde, les façades intemporelles et les stands de frites: tout ça nous appartient.

Galerie de la Reine (Galerie Saint-Hubert), Bruxelles

Galerie de la Reine (Galerie Saint-Hubert)

– Tu as remarqué comme les gens nous regardent?
– Oui, j’allais le dire! C’est étrange…
– C’est parce qu’on a belle allure, tous les deux.
– Assurément!

Je crois que notre bonne humeur et notre pas guilleret font plaisir à voir. C’est certainement cet halo d’insouciance qui nous enveloppe.
Cocktails à midi, tartes au chocolat au diamètre infini, sauces à frites pimentées, bières trappistes: on s’autorise tous les plaisirs possibles. Cette petite parenthèse ouverte, cette bulle au-dehors de nos deux mondes distants, c’est une occasion de se faire du bien, c’est une occasion de redevenir des enfants, dans un parc d’attraction démesuré.

Il n’y a pas de place pour ma mélancolie habituelle. Il n’y a que des sourires, que des caresses, que des regards entendus. On ne réfléchit pas à demain. Ni même à l’heure suivante. On s’abandonne à l’instant.

Jardin du Mont des Arts, Bruxelles

Jardin du Mont des Arts

Lorsque vient le moment de nous séparer, une angoisse étrange me saisit.
C’est comme de remettre le pied à terre après une journée passée en mer.
C’est comme le moment où l’on atterrit sur un continent inconnu, que l’on pose son premier pied sur la tarmac, presque étouffé par la différence de température.
C’est comme si tous les gens autour de moi, dans la gare, s’étaient arrêtés de respirer en même temps, avec moi.

Je grimpe dans mon wagon, direction l’aéroport de Bruxelles; un dernier au revoir et quelques grimaces alors que le train démarre, doucement. La parenthèse se referme.

Adieu, mon Inconnu!

Nous ne sommes que molécules dans des molécules, sans autre raison d’exister que celle d’exister.

Musée des Instruments de Musique à Bruxelles

Musée des Instruments de Musique

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(22 commentaires)

  1. Pfiou, c’est tellement joli … Merci pour ce partage de douceur.

  2. Tom

    Ooooh… C’est beau, c’est fluide, naturel, je m’y sens presque comme l’Inconnu !
    Comme de ceux qui connaissent ou prennent conscience du « prix de l’instant », ces moments là sont vécus en « mode enregistrement sensationnel » le plus vrai et direct possible afin de se les passer en « lecture » un jour de grisaille, assis derrière cette fenêtre sans cesse martyrisée par la pluie!
    Merci pour ce beau moment de simplicité :)

  3. Tres beau texte.

    Tu l’as rencontré comment ton bel inconnu?

  4. Très sympas, j’adore ce texte. Ah ces moments magnifiques de voyage. C’est tellement vrai, en voyage, on a le temps mais on n’a pas le temps car on ne sait jamais de quoi demain sera fait. :-)

  5. Sirhom

    Tout en contour et en effleurements, avec une tension incroyable. J’ai cru que vous alliez faire l’amour sur les tables après la trapiste.
    Chaud:)

  6. J’adooore ton style ma chère !
    Et il me tarde d’avoir l’épilogue en off :D

  7. J’ai jamais vu Bruxelles comme une ville romantique (peut-ètre parce que j’y suis né) mais après cet article, et ses superbes photos, ça me fait revoir mon jugement =D

  8. Jas

    Récit un peu plus romantique, un texte touchant avec le brin de folie qui te caractérise. Heureuse de lire ce genre de parenthèse heureuse dans la vie. Continue comme ça ‘piccola’ je t’adore!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami