Vie Nomade • Voyage, culture & contre-courant, depuis 2008À proposPresseProContact

Carnet
de bord

Corinne

Choisir le bon bagage pour sa vie nomade

Vis ma vie de nomade super-connectée? Après avoir appris à faire ses bagages pour une vie nomade, voyons un peu ce qui fait de bons bagages!

Le sac à dos, là où tout commence

Il y a eu ce jour mémorable dans ma vie, il y a environ 6 ans, durant lequel j’ai péniblement soulevé pour la première fois mon énorme sac à dos de backpackeuse randonneuse. Quel sentiment de liberté, que d’avoir cette espèce d’extension de moi-même sur les épaules! C’était comme d’être un petit escargot, accompagné de sa maison. C’était très lourd, mais qu’est-ce que c’était bon.

Sac à dos pour la vie nomade

Feu mon sac à dos, légué à une amie thaïlandaise

Pour entrer dans le bus, puis dans le train (puis dans le train suivant et ainsi de suite), je me suis accrochée à un certain nombre de personnes, à des poignées de portes et autres, enfin à tout ce qui était « accrochable » quoi (vous inquiétez pas trop, au bout d’un moment on s’habitue et l’on devient moins maladroit dans la notion de place que l’on prend).

Lorsque j’ai acheté ce sac à dos, je me suis dis que c’était exactement ce qu’il me fallait. J’allais me rendre dans la jungle, les collines, les montagnes même, les routes boueuses, les moussons diverses: bref, l’aventure la plus totale. Et certes, une bonne partie de mon voyage s’est transformée en douche en plein air, en lit tout mouillé, en bain de boue et j’en passe… Mais la plupart du temps, ces situations pleines de fraîcheur survenaient lorsque je n’étais pas équipée de mon gros sac à dos. Il est donc resté bien au propre et au sec pendant le 95% de mon temps.

Je suis partie très légère au départ, et puis petit à petit, prenant mes aises, j’ai commencé à le remplir à souhait. C’était devenu un truc beaucoup trop lourd pour ma carrure, disons, pas très costaude. Sans parler du fait que j’ai toujours un bagage de cabine en plus… et qu’il est lui aussi très lourd (entre 7 et 12 kilos, selon que j’y mette mon appareil photo et mes objectifs ou pas).

Vous les imaginez là, ces backpackers avec un truc énorme sur le dos et un truc énorme sur le ventre aussi? Vous imaginez comment c’est pratique de se déplacer dans des trains et bus aux couloirs très serrés ou des endroits bondés avec ces choses là? Et en plus des désagréments causés, je me retrouvais toujours avec la nuque toute coincée… Bref un jour…

… j’ai opté pour le sac à roulettes

Alors attention, pas n’importe quel sac à roulettes.

J’ai pris le plus solide, le plus aérodynamique (il rentre partout, il glisse, il se compresse, c’est magique) et surtout, surtout: des roues 4×4. Boue: check, gravier et sable: check, mousson: check, pavés: check, escaliers dévalés à l’arrache: check et mauvais traitements occasionnels: check.

Ce truc roule partout. En plus il est fourré de poches intérieures et extérieures savamment disposées qui permettent d’en exploiter et d’en remplir les moindres recoins. Il a des poignées bien disposées de tous les côtés pour être saisi et poussé dans toutes les circonstances (pour ceux que ça intéresse, c’est un Shuttle 80L de la marque Osprey).

Je n’ai plus mal au dos. J’ai aussi l’air nettement moins quiche quand je me la joue citadine ou lorsque je dois effectuer un court déplacement de travail. Comment allier l’utile à l’agréable!

Moi et mon attirail de technomade

Moi et mon attirail de technomade

Comment choisir son sac à roulettes?

Voilà donc les quelques points que je vous recommanderais de prendre en considération lors d’un achat de sac à roulettes:

  • Est-il imperméable? (la bouteille de Porto du voisin d’avion débile qui a cru que c’était malin de la mettre en soute, croyez-moi, c’est pas fin dans vos habits).
  • S’il n’est pas imperméable, son constructeur propose-t-il des housses imperméables adaptées?
  • Quelle est sa résistance globale? Un bon indicateur en général c’est la renommée de la marque et la garantie qu’elle propose (p.ex. à vie)
  • La qualité des roues: parce que si elles se coincent au premier pan de gravier que vous traverserez…
  • Les poches et autres compartiments. Cela peut paraître un extra de prime abord, mais quand vous vivez dans votre valise, d’avoir des endroits stratégiques mémorisés où vous placez les petites choses est un gros plus.
  • Sangles de compression: si vous préférez voyager léger, mais quand même avoir l’opportunité de remplir votre sac de souvenirs à l’occasion d’un gros retour (ou juste de voyager dans le Grand Nord).
  • Légèreté. Parce que bon, ça veut pas dire que puisque vous le roulez il peut peser trois tonnes: vous devrez quand même le hisser de temps en temps quelque part.
  • Praticité de la poignée. Elle glisse bien? Elle se range vite et facilement? Le dernier truc que vous voulez, c’est vous battre avec une poignée qui ne veut pas rentrer en plein stress de changement de transport.
  • Equilibre. Tient-elle bien en position verticale même quand elle est bourrée jusqu’au dernier millimètre carré? Les bagages qui se baladent dans les transports c’est pas top non plus.
  • Placement des poignées. Vous avez envie de pouvoir empoigner votre sac de partout sans y réfléchir. Tetris c’est sympa, sauf quand ça commence à aller trop vite.

Le voilà! Il a l’air de pas grand chose comme ça? Il m’accompagne depuis déjà deux ans et il a porté jusqu’à… 21kg bien tassés. Ben quoi! J’aime bien ramener de gros fromages de mes voyages :p

Mon sac à roulettes

Mon sac à roulettes

Cet article contient des liens commerciaux. En les utilisant, le prix pour vous est le même, mais vous me permettez de gagner une petite commission.

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

La Newsletter Nomade

100% naturel et sans spam
lisez la notice pour en savoir plus

J'aime Vie Nomade!

Rédiger un commentaire?

(41 commentaires)

  1. J’adore ce genre de tuyaux: merci!
    Nous ne voyageons pas aussi « hard » et pro que toi, mais ta solution paraît un excellent hybride entre la valise/sac à dos pour nos grosses baroudes et la valise plus urbaine de nos plus petits voyages.
    Il va être temps de se replonger dans le sujet!

    PS: toujours un plaisir de te lire!

  2. Audrey

    Salut Corinne!
    Ton article tombe à pic! Ce weekend je vais acheter mon sac de voyage à roulettes. En te lisant, j’ai un doute sur mon choix… Je pensais prendre le Paravider de Samsonite (pour sa résistance, son étanchéité). J’hésitais aussi avec le Wayfinder de The North Face. Quant à Osprey, j’avoue, je ne connais pas. Mais en regardant leur site, j’ai vu qu’il y avait souvent (tout le temps?) des « clips » comme sur les cartables, chose qui pose problème à mes mains handicapées.
    As-tu eu des retours sur le Paravider? Penses-tu que c’est un bon choix? Je ne voudrai pas me tromper… Merci d’avance!

  3. Merci Corinne pour ces excellents conseils.
    Je teste en principe aussi le poids à vide, certaines structures internes pèsent et du coup, tu peux emmener moins de choses lorsque les kg sont limités.

  4. Bonjour Corinne, pour le moment je reste une adepte du sac à dos, pour plusieurs raisons, mais principalement pacq j’ai l’impression tout de même d’être plus mobile avec tout attaché à/sur moi qu’avec un sac à tirer … et puis je me dis aussi que j’ai moins de risque de me faire voler aussi, vu que tout est directement sous contrôle et/ou contact physique.

    Je te rejoins par contre concernant le poids.
    Je suis en grande réflexion (et grand débat avec mon conjoint !) sur le poids de nos sac. Je vois à gauche à droite des voyageurs « minimalistes », qui s’en sortent avec 3 fois rien, et je me dis que « quand même », je pourrais faire un effort et faire un second tri dans tout ce que j’ai classé dans mes « indispensables » … parce qu’au fond, il n’y a pas grand chose d’indispensable, à part un vêtement sur soi, un bon pull, un appareil photo, un ordinateur (bon, pas indispensable en soi, mais pour un blogueur-voyageur, c’est toujours mieux !), la trousse de toilette, … Mais 1 +1 +1 … ça finit souvent par faire « beaucoup » !

    Bref, j’y pense, à réduire le volume, on a déjà fait le test récemment, mais c’était pour un voyage d’une semaine en Sicile, ce qui n’est pas tout à fait la même chose que pour un voyage au long cours !

    En tout cas, je garde toujours l’idée du sac à roulette dans un coin de ma tête, j’ai déjà vu d’autres blogueurs-voyageurs qui optaient pour cette solution-là aussi (entre autre quand beaucoup de matériel photo – plongée, …), on ne sait jamais … :)

    • Hello Amandine!
      Alors moi, de minimaliser et d’essayer de réduire, j’essaie même pas ;) J’aime mon petit confort, mes chaussures à talon, mes produits de douche qui sentent bon, etc etc.
      Mais c’est vrai que quand t’as un sac à dos tout truc que tu ajoutes dedans s’ajoute sur tes épaules!

      • C’est sûr que ça demande des « sacrifices » : adieu petite robe, chaussures de ville, parfums et bijoux … Mais c’est peu cher payé pour voyager encore et encore ! Et puis, ça permet aussi de craquer de temps en temps sur place pour l’un ou l’autre vêtement adapté au climat ;)

  5. On a beaucoup hésité avant le départ et nous nous étions arrêté sur un sac à dos et un sac à roulette. Mais finalement, avec un accroissement certain de la mobilité de ma fille (comprendre « elle court vite, monte les escaliers sans attendre de permission » etc), nous avons finalement deux sacs à dos pour avoir les mains libres pour attraper la sprinteuse de fond qui nous accompagne.
    Alors oui c’est totalement galère quand j’ai un sac sur le dos (environ 13kg), un sac sur le ventre (environ 5kg) et ma fille sur la hanche (environ 12kg) !
    Mais c’est super pratique quand elle est fatiguée et atterri sur les épaules de son papa : le sac à dos lui fait un dossier.

    Bref aucune solution ne nous semble 100% idéale pour le moment.

    • Hahaha! Moi j’ai une règle d’or, n’avoir que 2 bagages, toujours. Je sais qu’avec un de plus je serais encombrée au cas où j’aurais besoin de mes mains pour autre chose: téléphone, parapluie, etc.
      Bon loin de moi l’idée de comparer ta fille à un troisième sac, mais pour le coup le concept est le même :p Aussi je comprends bien ton choix du sac à dos!

  6. Bonjour Nomade! Il a l’air vraiment parfait cet Osprey, te souviens-tu du modèle… et de sa contenance en litres?! Merci d’avance :)

  7. Salut Corinne,
    Je découvre ton site et ton billet sur le choix des sacs notre sujet casse-tête du moment.
    Ton choix me plait bien, sachant qu’en plus il nous conforte un peu dans le mix roulettes/dorsale.
    Grosses mailles j’en arrive à la conclusion que pendant notre tour du monde, nous allons :
    ## Voyager > Avions, trains, bus, auto, etc…
    ## Rayonner > D’un point 1 à un point B à la journée ou pour 2j, (sac à la journée suffisant)
    ## Randonner & Trekker > 3-5 jours (peut être plus pour la plupart du temps de façon organiser) (sac à la journée suffisant)
    Ainsi, je ne vois pas où le sac à dos pur est réellement utile en tant que tel avec mon manque d’expérience notable ;-)
    Je prêche une convaincue mais est ce que certains peuvent me filer quelques cas pratiques où le sac à dos est indispensable ? Peut être les heures où tu ères en ville à la recherche des resto & logements avant de te poser.
    Merci

    • Hello Laurent!
      Pour moi le moment où le sac à dos est indispensable c’est en long trek, justement (à moins que tu aies un mulet, ça c’est encore mieux :p) ou dans la situation de Tiphanya (cf. plus haut) où il est nécessaire de garder ses mains libres.
      J’ai trouvé bien pratique le sac à dos en roadtrip à scooter: étant flexible, c’était facile de le ficeler sur ma place arrière, mais tu peux aussi t’organiser autrement (on peut ficeler un tas de trucs sur les scooters). Encore plus en roadtrip à deux sur un même scooter. La personne à l’arrière peut porter un sac à dos pour les deux.

    • Pour moi le sac à dos est clairement un plus dans les moments comme ceux que tu évoques Laurent, quand on cherche un endroit pour se poser.

      Mon schéma classique, c’est débarquer du bus, trouver la place principale et rayonner jusqu’à trouver un logement correct. Parfois cela va très vite, parfois je marche pendant plus d’une demi-heure (quand tout est plein, ou trop cher ou trop sale, … ou simplement que je suis d’humeur indécise !). Donc avoir un sac à porter sur le dos est à la fois un plus (plus de mobilité) et un moins (bah, il faut le porter !).

      Sinon, j’ai déjà testé le scooter avec le sac sur le dos : c’est nickel comme solution.
      Et pour les randos, je m’arrange en général pour décharger une partie du contenu de mon sac et le stocker quelque part, pour alléger le tout, et là le sac devient plus « en mode rando » – parce que faire réellement de la randonnée toute la journée avec mon sac plein, ce n’est pas des plus agréables – même si ce n’est pas impossible.

      En tout cas, je ne suis pas encore prête à lâcher mon sac à dos … en plus, je devrais revoir le nom de mon blog sinon ! :p

    • Le temps de brasser tout cela et de laisser décanter tout cela, avant de faire le choix définitif.
      En tout cas c’est soit l’un, soit l’autre, en évitant le combiné.
      Merci le filles pour toutes ces infos et à très vite dès que notre choix est fait ;-)

  8. Bonjour Corinne,
    Nous avons fait le choix de 2 valises ( 17kg chacune) et d’un bagage cabine (10 kg) ou sac à dos chacun ( nous sommes un couple avc un ado)Nous transportons pas mal de matériels informatiques pour le boulotet c’est ce qui pèse le plus lourd :)

    Nous sommes à notre 4eme mois de nomadisme ( actuellement au Maroc) je ne sais pas dans quel état seront nos valises dans un an mais il sera toujours temps de changer pour un sac à roulettes comme le tien :)

  9. Pour ma part, les sacs à dos sont aussi biens pratiques!!! Je préfère tout avoir sur le dos et les mains libres, plutôt qu’une valise à tirer derrière soi.
    J’ai aussi testé le gros sac fourre tout géant Eastpack quand j’étais étudiant, pour me trimballer de destinations en destinations, mais je le trouve moins pratique maintenant…

  10. Le Personnall

    L’idée de pouvoir me procurer mon sac à roulette me tente déjà. C’est un superbe moyen de pouvoir voyager sans encombre en ayant sur soi tout ceux dont on a besoin. C’est vraiment pratique et génial.
    Merci pour l’information

  11. Marie

    En effet il a l’air top ton sac! Pour les voyages courts pour l’instant j’étais plutôt sac à dos, mais en effet, quand c’est pour le boulot, le look « habits classes/sac de rando » est assez particulier…

    • Je suis un fan de ces sacs Shuttle. Il en existe plusieurs modèle et j’avoue que pour le genre de voyage où l’on bouge sans arrêt et quand on ne sait pas de quoi le lendemain est fait. Comme dit Marie, niveau look, ce n’est pas le plus approprié lorsqu’on porte un costard cravate ou un joli tailleur pour ces dames… mais quelque soient les bagages que l’on utilise, je crois fondamentalement qu’il vaut mieux privilégier la praticité et les performances plutôt que le design et le style… n’étant pas une fashion victime, ce sac Shuttle de 80 litres me semble être parfait pour bon nombre de virées en solo ou en couple, cela dit, si j’étais un homme d’affaire je pencherai plutôt pour une valise compartimentée afin de ne pas avoir à emmener un fer à repasser…
      Merci Corinne pour ce super reportage.
      Je valide ce sac à dos pour le côté main libre et le côté hybride quand il s’agit de se déplacer.

  12. Sylisa

    Bonjour et bravo pour ton site,
    Tu indiques le 07/11/2013 à 11h17 qu’il s’agit d’un Sojourn et le même jour à 14h22 que c’est un Shuttle 80L. En comparant ta photo avec les photos de leur site, je n’arrive pas à distinguer lequel tu as choisi.
    Le sojourn est convertible dos/roulettes et le shuttle n’est qu’à roulettes.
    Pourrais tu être plus précise STP ?
    A moins qu’ils aient enlevé des poches sur leurs modèles récents pour limiter leur hausse de prix.
    Merci par avance et bon nomadisme.

  13. Eric Hannequart

    Bonjour,

    J’ai bien aimé ton blog et ton humour. C’est sympa , vitalisant et sans chichis !
    merci encore et bonne route
    Eric

  14. Leslie

    Bonjour Corinne,

    Un grand merci pour ton article sur cette valise/sac ! Qui, je pense, va me changer la vie, car j’ai un problème aux cerviacles, et porter un sac d’une quinzaine de kg pendant plusieurs heures, aurait été un vrai supplice !! Je pense par contre opter pour celui convertible en sac à dos ! Encore Merci et Bonne route !! :)

    • Hello Leslie, si ça t’a aidé à faire ton choix, tu m’en vois ravie :) Du plaisir à ton dos et bons voyages!

      • Leslie

        Bonjour Corinne,
        Petite question, utilises-tu une housse d’avion pour ton sac Osprey ? J’ai peur qu’il soit bien abimé dans les soutes et lors de départ/arrivée dans les aéroports…

        • Hello Leslie, non, jamais. Après des années, il y a quelques traces d’usure sur les coins qui auraient pu être frottés dans les aéroports, mais faut vraiment y regarder de près. Il est vraiment solide et se nettoie assez bien avec juste un peu d’eau (j’ai dû le nettoyer 3x dans sa vie, et c’était parce que je l’avais traîné sur des chemins poussiérieux ou que des chats avaient pissé dessus ;) Bref, pas de souci!

  15. Kevin

    Dommage, le sac n’est plus disponible à la vente ! Tu conseilles quoi d’autre comme sac ?

    • Hello Kevin, oh oui, ils ont sorti de nouveaux modèles apparemment et le 80l n’existe plus. Par contre il y a désormais un 100l. Compte-tenu des sangles de compression, je pense que ça se vaut bien et qu’il ne doit pas être bien plus gros!
      Ajout: apparemment les nouveaux modèles ne semblent pas encore disponibles en Europe. Mais il y a sinon l’Ozone 80L qui semble assez similaire, avec des sangles de compression aussi. Mais je ne l’ai pas testé!

  16. Sophie

    Bonjour Corinne,
    Et bien moi aussi, après plusieurs voyages avec mon sac à dos, cette année j’ai cherché un sac à roulettes! Trop pénible les 12 kg sur le dos!!!
    Je suis tombée sur ton article, et sur Le Shuffle, alors je suis partie à sa recherche, j’ai parcouru les pages web de long en large, je comparais aussi avec d’autres sacs de marque, et les autres Osprey,( marque que je ne connaissais pas)… Et à chaque fois le Shuffle revenait en Leader, mais impossible à trouver…Et puis je suis tombée sur le site « au vieux Campeur »,
    J’ai téléphoné pour être sûr qu’il était dispo, le 80 en noir!!
    Je l’ai reçu ce matin et je voulais partager ma découverte, car la personne m’a dit au téléphone
    « Qu’il y en avait encore! »
    Par contre, il n’est pas noir, un maron-bronze, peut être plus « élégant  » que le noir…
    193€ + 9€ de port.
    à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article avec un ami