Vie Nomade • Voyage, culture & contre-courant, depuis 2008À proposPresseProContact

Contre-
courant

Corinne

Vous voulez voyager? Facile: suivez James!

Voyager… On n’est jamais vraiment seul et on peut le faire sans grands moyens. James, ce jeune backpacker et aventurier philippin, nous donne un bel exemple.
Journeying James à Camiguin, Philippines

Journeying James à Camiguin, Philippines

J’ai rencontré James lorsque je traversais les Philippines, à Boracay, avec Cristine, ma compagne de voyage multi-récidiviste. Cristine est originaire des Philippines, et elle y connaît tout un tas de blogueurs locaux. C’est donc tout naturellement que j’ai rencontré ce personnage inspirant.

Comme (plus ou moins) tout le monde le sait ou le devine, le salaire moyen aux Philippines n’est pas très élevé par rapport aux standards occidentaux: une infirmière professionnelle, par exemple, peut gagner environ 150 dollars par mois. Malgré tout, les Philippins, comme nous autres, aiment voyager. Et s’ils ne peuvent pas se rendre dans un pays lointain car le coût d’un vol dépasse toutes leurs espérances, soyez certains qu’ils trouveront un autre moyen de se dépayser.

Parmi tous les pays que j’ai visité, les Philippines est sans doute l’endroit où j’ai pu dénicher le plus grand nombre de voyageurs motivés. Et James (Journeying James pour les intimes digitaux) est l’un deux: il sait comment faire de la plus petite escapade une immense aventure. Place à son interview…

Q. Hello James! Tu donnes l’air d’être un oiseau libre. Dis-nous, quel est ton métier et comment tu le combines au voyage?

Je n’ai pas de travail et je n’envisage pas d’en trouver un. Quand les gens me posent cette question, je leurs réponds simplement que je suis un écrivain voyageur. En fait, j’écris pour quelques magazines de compagnies aériennes locales et, au cours des derniers mois, j’ai commencé à profiter de revenus sur mon blog, grâce à des annonceurs. Donc, ce que je fais, c’est voyager et écrire des choses qui pourraient donner envie aux autres de découvrir les endroits où je me suis rendu.

Q. À chaque fois que je t’ai croisé aux Philippines, tu étais entouré d’une foule de gens très positive. Comment crées-tu des rencontres durant tes voyages?

Je ne sais pas non plus. Puis-je appeler ça du charisme? Hahaha! En général, ça commence par un sourire, et puis je fais savoir aux gens que je voyage seul et que je serais ravi de faire connaissance avec les habitants. Ceux-ci me présenteront à leur tour à d’autres habitants, et ainsi de suite…

Q. Quelle est la fréquence de tes voyages par année… et que fais-tu quand tu ne voyages pas?

Je prends généralement la route de 7 à 8 mois par année. Quand je ne voyage pas, je participe à des demi-marathons, ou alors j’écris autant d’articles que possible sur mon blog. Je reste à la maison, je bois du café, je prends le temps de me relaxer. Je regarde des films, aussi.

Voyager, c’est comme nager.
Il faut s’immerger pour apprendre.

Q. Quel âge as-tu? Quand la passion du voyage t’a-t-elle mordu, et quand as-tu débuté ton aventure de blogueur/backpacker?

J’ai 27 ans. Durant mes années de collège, j’ai toujours voulu voyager mais je n’avais pas suffisamment de moyens. Donc, après mon diplôme, j’ai travaillé pendant deux ou trois ans. Puis je me suis dit qu’il fallait que j’aille à la rencontre de ce rêve. C’était en 2008. Cela fait maintenant trois ans que je voyage et mon blog est âgé de bientôt deux ans.

Q. Qu’aimerais-tu accomplir, par-dessus tout?

Mon objectif à court-terme est de backpacker autour des Philippines pour une durée de 100 jours consécutifs, de la manière la moins dispendieuse que possible: quelque chose comme moins de 50’000 pesos philippins en tout (~910€) et ensuite, écrire un livre. J’adorerais participer à un show de voyage local aussi! À plus long terme, j’aimerais visiter l’Europe et peut-être faire un tour du monde: je suis fasciné par les Européens!

(ndlr: au moment où je vous écris, il l’a fait, son tour des Philippines!)

Je suis riche de ces relations et amitiés nouées en voyage, riche d’expériences à partager avec mes futurs enfants et petits-enfants.

James au sommet du Mt. Bongao, Tawi-Tawi

James au sommet du Mt. Bongao, Tawi-Tawi

Q. Décris-nous une des tes journées de voyage type?

J’adore la plage, alors vous me trouveriez certainement dans mon hamac, entre deux cocotiers, à me relaxer (peut-être avec un bouquin, pour tuer le temps). Je prendrais un shake à la mangue et un bon repas. Ensuite, je m’offrirais une séance de snorkeling, ou alors je partirais à la découvert de l’île à pieds. Mon budget quotidien se tient toujours au-dessous de 500 pesos philippins (~9€). Je passe la plupart de mon temps à rencontrer les autochtones, à apprendre leur dialecte, leur métier ou encore leur cuisine.

Q. Quel conseil donnerais-tu à tous ces gens qui rêvent de voyager mais qui, pour une raison ou une autre, pensent que cela leur est impossible, ou n’osent pas se lancer?

Je partage deux de mes citations de voyage favorites:

Carpe diem! Profite tant que tu es en vie, cueille le jour présent, vis ta vie à fond, profite un maximum de tout ce que tu as. Il est plus tard que tu ne le penses. – Horace

Quand j’avais ma jeunesse, je n’avais pas d’argent; maintenant, j’ai de l’argent mais je n’ai plus de temps; et quand j’aurai le temps, si un jour j’en aurai, je n’aurai plus la santé pour profiter de la vie. – Louisa May Alcott

Si vous arrivez à lire ces deux citations, c’est que vous pouvez toujours voyager! C’est comme d’apprendre à nager: au départ, vous êtes effrayé parce que vous ne savez pas comment faire puis, vous commencez à flotter et nager et à vous rendre un peu plus confiants en l’eau et finalement, vous commencez à apprécier la sensation. Il faut juste s’immerger, en fait. Dans le voyage, il suffit d’être là.

Q. Es-tu satisfait de ton quotidien, actuellement? Y a-t-il quelque chose que tu voudrais changer?

Je vis ma vie au maximum! Je ne suis pas riche, financièrement parlant, mais je suis riche de ces relations et amitiés nouées en voyage, riche d’expériences à partager avec mes futurs enfants et petits-enfants. Je peux me rendre facilement n’importe où et à n’importe quel moment dans les Philippines (ndlr: 7’107 îles, il y a de quoi faire!) et être hébergé par l’habitant gratuitement.

Q. Quelle est la chose la plus importante que le voyage t’ait apporté?

J’ai appris qu’il y avait de la bonté dans le coeur de chacun. J’ai aussi observé que ceux qui n’ont rien sont ceux qui partagent: ils partagent leur être.

Rencontrez James…

… sur son blog voyage (en anglais), Journeying James. Vous pouvez aussi le suivre sur Twitter et sur Facebook… ou quelque part à travers Philippines :)

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

La Newsletter Nomade

100% naturel et sans spam
lisez la notice pour en savoir plus

J'aime Vie Nomade!

Rédiger un commentaire?

(8 commentaires)

  1. Solange Bellet

    très belle interview…dont j’aime particulièrement les derniers mots !

  2. nice feature of James! I’ve met him also and he is definitely determined to live his life to the fullest (not to mention the cheapest way) possible! truly an inspiration!

  3. Hello RedMat, please find an English version here :) http://new-nomad.com/blog/people-from-the-road/journeying-james-philippines/

  4. Vincent Costa Rica

     Le  témoignage de James  est très enrichissant, il nous dit de jamais
    perdre le désir de voyage  et de ne pas
    laisser pour  après  toutes les aventures et  les rencontres e qu’on peut profiter
    maintenant.  Bravo pour l’interview !

     

  5. De cette interview, je retiendrai cette phrase : J’ai aussi observé que ceux qui n’ont rien sont ceux qui partagent: ils partagent leur être. C’est très joliment dit et j’ai aussi l’impression d’avoir reçu plus en 8 mois de voyage qu’en 23 ans !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article avec un ami