Vie Nomade • Le blog voyage et culture, depuis 2008À proposPresseProContact
Histoires
d'ailleurs
Corinne

La vie, vue d’en-dessous

Le 9 mai 2010, je ramassais mon sac à dos, ainsi que les dernières choses invendues et je me rendais à l’aéroport de Genève où je ferais enfin valoir mon billet d’aller sans retour.

Malheureusement, le volcan islandais Eyjafjallajoekull était fort occupé à cracher des cendres aux vents et mon avion vers Londres, premier stop avant le Sri Lanka, ne put décoller. Je rentrai, pantoise, au domicile de mes parents mais revins de plus belle le lendemain, soit le 10 mai 2010, jour où je pus enfin m’envoler.

J’ai passé trois jours à Londres, sans trop savoir quoi faire. Je me suis amusée à sortir des bouches du tube au hasard, selon la sympathie que les noms des stations m’inspiraient. Je me souviens qu’il faisait frisquet, car je n’avais prévu que des habits légers pour le sud.
Je me suis aussi promenée dans les parcs, pour me défaire un peu du gris des rues, et du gris de mes préoccupations. Après tout, j’allais faire le plus grand saut dans l’inconnu de ma vie… « Pour ne plus jamais revenir! » me plaisais-je à dire. Je n’avais rien à perdre, rien du tout.

Le Regent’s Park est celui qui m’a le plus marqué. Je me suis couchée pendant une bonne heure quelque part, sur la pelouse, carnet à la main, espérant retranscrire mes émotions du moment: impossible, incompréhensibles. À défaut d’inspiration, j’ai observé les écureuils, hérons et autres bestioles du parc, pas très timides. Et finalement, j’ai pris mon appareil photo et je suis allée croquer un peu de ce vert.

J’ai aperçu cet arbre de loin. Il était immense, magnifique. J’aime les arbres, il y a quelque chose dans leurs racines et leur lenteur qui me subjugue. Je m’en suis approchée et je l’ai touché, et ça m’a fait frissonner. J’ai levé la tête, regardé dans son feuillage et y ai vu ma vie, mon futur, se dessiner.
Cet entrelacs compliqué de branches et de feuillage, c’était ça: une sorte d’oeuvre hasardeuse de la nature, un être vivant unique tentant de se rapprocher des cieux, des étoiles, de garder la tête dans les nuages. Un être grandissant, grandissant… ne s’arrêtant jamais, mais ne sachant pas vraiment encore pourquoi, ni comment.

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(2 commentaires)

  1. RWP

    Elle est vraiment jolie cette photo, belle prise de vue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami