Carnet
de bord

Bilan: la vie nomade en 2018

Publié le • Dernière mise à jour:
2018 a été la bête curieuse de ces huit années de vie nomade. Elle avait la vocation d’être absolument artistique (écrire mon roman, me remettre à l’illustration, de vagues projets avec mes photos, des idées de films, de reportages et j’en passe) mais elle s’est mutée en une étape de transition massive, effrayante, essoufflante. Claquer des doigts, dans mon univers, ça n’existe pas.

Côté pratique

Fin 2017, je m’offrais le confort d’un toit pour une durée indéterminée. Après un gros burn-out, j’étais à bout de forces et je n’avais plus le choix que de poser mes valises.

Ma petite chambre en colocation à 330€/mois dans le plus beau quartier de Berlin demandait cependant quelques sacrifices: que l’on prépare le poêle à charbon tous les soirs, que l’on ne se douche pas plus longtemps que sept minutes, que l’on lave la vaisselle à l’eau froide, etc. Tout cela m’amusait (et m’amuserait encore): c’était un rien pour l’immense privilège d’un refuge à moi! Notre besoin de confort est tellement relatif.

Malheureusement (je vous explique plus bas), tout n’a pas été rose et j’ai dû déménager quatre fois en six petits mois. Pour le repos du guerrier, on repassera.

Ma chambre à Neukölln, Berlin

Côté finances

J’ai finalement trouvé chaussure à mon pied au mois de juillet, mois depuis lequel, en tant qu’insomniaque chronique (depuis que je m’en souvienne), j’ai trouvé le sommeil (miracle)! Pouvoir se permettre un petit loyer et de la nourriture à sa faim au quotidien, ça change la vie. À ce sujet, j’aimerais d’ailleurs porter votre attention sur mon dernier billet, Ce que la faim m’a appris, qui met un peu en lumière mon rapport difficile avec l’argent.

Mes petites dettes sont toujours là, malgré tout, mais ma qualité de vie est incroyablement meilleure grâce à l’espace personnel que je me suis construite en la possibilité d’avoir un pied à terre.

Côté Vie Nomade

Je me suis éloignée un peu du blog durant la deuxième moitié de l’année: ce n’était pas par manque d’envie, mais par simple impossibilité! Tous ces déplacements et déménagements ont drainé toute mon énergie. Newsletters Nomades comme nouvelles publications reprendront joyeusement tout bientôt, si tout continue d’aller bien :)

Ce que 2018 m’a apporté

Malgré l’échec « artistique » je peux quand même décréter 2018 comme une année de progrès immenses sur de nombreux fronts:

  • J’ai mis de nombreux bagages émotionnels (très lourds) derrière moi (du moins, j’ai fait tout le nécessaire pour me permettre d’avancer au maximum de mes possibilités).
  • Nombreux de mes grands départs ont été de grandes fuites… Je le savais déjà, mais j’ai décidé d’arrêter ça et de contrer ce mécanisme bloquant. Les départs oui, mais pour de bonnes raisons uniquement.
  • J’ai trouvé le sommeil, et suffisamment de sous pour vivre dans la dignité! On croise les doigts que cela continue?
  • J’ai lancé mon nouveau site web professionnel, En Altitude (qui est encore en construction et pas du tout mobile-friendly, pardonnez-moi!) et ai travaillé sur de chouette projets de webdesign, coaching, création de contenu, photographie et graphisme. J’avais besoin d’un nouveau départ. Mon ancien site est toujours temporairement en ligne, si vous êtes curieux!
  • J’ai travaillé très fort à remplir mon portfolio et ma base de données de photos, afin de mettre cette facette là de mon travail plus en avant. Si vous aimez la photographie de voyage, jetez un oeil à mes Essais Photographiques et à mon profil Instagram.
Azenhas do Mar, Portugal
L’une de mes photographies, prise cette année à Azenhas do Mar, Portugal.

Voici le petit récapitulatif de l’année, en images, articles et anecdotes. Vous trouverez tout en bas mes projets pour 2019… On verra bien si cette fois ils tiendront le coup 🙂

Mois par mois, aventure par aventure…

Janvier

Je m’installe à Berlin, dans une première colocation, pour quelques mois. Je suis folle amoureuse de cette ville que je trouve un peu moche à l’extérieur mais si belle en-dedans. J’essaie de me reposer, après le gros burn-out, de faire de l’ordre dans ma vie, de commencer à travailler sur mon roman.

En janvier, vous avez aimé…

  • Mon trèèès long guide sur la ville de Chiang Mai, en Thaïlande. Certes, elle a beaucoup changé durant ces dernières années, mais on y trouve toujours le charme de la capitale du nord.
  • Cette sélection de photos du Pacifique et notamment de diverses îles de Polynésie Française et Cook: Le Pacifique en détails
  • Ce guide du quartier de Chinatown à Bangkok. Cette ville ne cesse de me séduire à chacune de mes visites, alors je vais de plus en plus en profondeur pour que vous aussi, vous puissiez en tirer un maximum!
La Fernsehturm de Berlin
Les toits de Berlin

Février

J’apprends que je devrai laisser ma colocation rapidement et cela remet à nouveau toute ma vie en branle. Le répit fut court, c’est la débandade. Très en colère, je décide de quitter le lieux, car je sais qu’il me sera impossible de retrouver une si belle chambre pour si peu d’argent. Je fais le deuil de Berlin et me demande où je vais atterrir. Portugal? Sud de l’Espagne? J’opterai pour Malaga un peu au hasard.

Patiner sur la Spree à Berlin, en hiver
La Spree (Berlin) se transforme en patinoire géante au plus froid de l’hiver.

Mars

En mars, le désir de revenir à Berlin me prend avant même d’en être partie! Pourquoi renoncerais-je sur un simple échec? Je vivais la séparation avec ma colocataire comme une rupture amoureuse, mais une ville ne se résume pas à une seule personne (me l’aurait-on appris plus tôt)… Je réfrène mes pulsions de fuite: je reste. Les amis en visite des quatre coins de l’Europe me réconfortent et me donnent l’énergie d’avancer (bisous).

Avril

Je pondère sur l’idée de la fuite et de l’acceptation de soi. Le déménagement qui avait été prévu à Malaga se transforme en une petite parenthèse: de vraies vacances. Et ça faisait longtemps! Je ne me souvenais plus de l’effet que ça fait, ouf: pas de choses à faire, pas de pression pour écrire des articles ou prendre des photos… Juste du bon temps avec les amis, avec des inconnus, avec la ville!

Lire l’article: À la recherche du temps perdu, à Malaga

En avril, vous avez aimé…

Jardin botanique de Malaga
À la recherche du temps perdu dans la luxuriante verdure tranquille du jardin botanique de Malaga

Mai

Retour à Berlin, pour un mois, dans une colocation de quatre et quelques (une auberge espagnole très adulte et responsable!) où je retombe amoureuse de Berlin, de ses gens. Dans cet appartement géant aux combles de Schöneberg, je me sens la bienvenue, comme en famille. Je suis en phase complète avec mes nouveaux amis, musiciens pour la plupart.

Le mois de mai est une délicieuse parenthèse de dîners à la maison, de virées à vélo, d’escapades sans raison et de soirées cinéma. La vraie vie, quoi!

En mai, vous avez aimé…

La mise à jour massive de mon guide Où manger à Berlin: meilleurs restaurants, snacks et adresses… Et j’en ai encore tellement à partager avec vous!

Juin

Mon hébergement temporaire prenant fin, je tombe rapidement sur un candidat sympathique à la colocation long-terme dans le quartier de Prenzlauer Berg. Elle vire rapidement au cauchemar pour diverses raisons. Je dois m’enfuir (cette fois, à juste titre). Durant le mois et demi que je devrai m’éterniser ici, je passerai un temps inquantifiable à l’extérieur, à sortir avec qui veut bien, à somnoler dans les parcs… Impossible de trouver un peu de paix à l’intérieur! L’anxiété est à son comble et j’ai l’impression que mon coeur pourrait s’en arrêter.

Une parenthèse me permet néanmoins de reprendre un peu de souffle: un road trip magnifique au Portugal avec mes parents, de Porto à Faro.

Découvrez: le carnet de voyage de cette aventure au Portugal, du nord au sud

Plage de Magoito, Portugal
Plage de Magoito, Portugal

Juillet

Je fais la (re)rencontre rafraîchissante d’un charmant jeune homme, nouvellement installé à Berlin, qui me soutient à travers mes déboires comme il peut: merci pour cette petite brise d’air frais! 

Ce mois post-catastrophe marque ma fabuleuse trouvaille dans le quartier à Moabit: un colocataire adorable, une chambre immense (avec un mur de bouldering!), un quartier cool avec les meilleurs restaurants du Moyen-Orient à portée de mains, le tout sur une île, à deux pas de la rivière… Un bon compromis!

Juillet se termine en beauté par le début d’un long voyage à travers l’Europe de l’Est, où je retrouverai certaines des mes meilleures amies des quatre coins du monde. Je commence par quelques jours à Budapest en solo (une première en Hongrie pour moi) et découvre Sarajevo où logent temporairement Nastasya de Valiz Storiz et Lucie de Voyages et Vagabondages. Les retrouvailles, c’est la fête!

En juillet, vous avez aimé…

Cette lettre d’amour aux douces sonorités du québécois: Tu m’parles-tu québécois?

Téléphérique de Sarajevo
Téléphérique au-dessus de Sarajevo

Août

Le voyage continue dans les Balkans en août: Nastasya, sa petite voiture dorée et moi, on prend la route vers les Monténégro où on ramassera au passage mon amie Evelyne (rencontrée en 2010 en Thaïlande et croisée dans le monde entier depuis, la magie des voyages). On part en road trip à travers tout le pays combinant aventure (rafting), randonnée (de montagne), plage (blindée), bouffe (à s’en rendre malades): un voyage plein de superlatifs… Dont je dois encore vous parler, ah là là!

Piva Canyon, au Monténégro. On se croirait dans le film Avatar, non?

Septembre

Durant l’automne 2018, le travail m’emmène dans des situations extraordinaires et j’attendais ces moments là avec impatience.

En septembre, on m’offre une petite table au salon du tourisme Top Resa à Paris et j’y fais de très belle rencontres: voyons ce que ça donnera en 2019… J’y retrouve aussi 95% de mes amis blogueurs francophones, c’est magique!

Octobre

Je me rends en Ardenne durant dix jours avec mon compagnon afin de créer des articles et des photographies qui illustreront le nouveau site web de la région. Retrouvez-les tous sur le site web de l’Ardenne en filtrant par auteur.

Parmi ces expériences, les plus marquantes ont certainement été mon premier bivouac (Quarante-huit heures au plus profond de la forêt), guidée par Julien des Sentiers du Phoenix et une nuit dans une fabuleuse cabane perchée dans les arbres, suivie d’un accrobranche délirant et aérien (Chatouiller le ciel, puis s’endormir dans ses bras).

Vie Nomade fête ses 10 ans!

Ouf, ça commence à faire longtemps! J’ai créé ma toute première page web en 1998… Voilà donc 20 ans (!) que je partage des choses avec vous sur le web! Découvrez l’article réalisé à cette occasion: Ce que la faim m’a appris.

Stand-up paddle sur le Lac des Vieilles Forges au Mazures, Ardennes Françaises

Novembre

Je prends part au salon du tourisme de Londres, puis je découvre un tout petit bout du Yorkshire, où vit la famille de mon compagnon. Nous prendrons ensuite un ferry de Newcastle afin de relier Haarlem et Amsterdam avec sa voiture, et finalement retourner à Berlin.

Toujours côté travail, je termine la mise en page du livre sur l’Irlande du Nord de Vio’vadrouille.

Seaham, dans le comté de Durham au Royaume-Uni

Décembre

Je me rends dans le Valtellina, en Lombardie, pour un projet de promotion de la région: impossible de me lasser de la magie culturelle, gastronomique et naturelle de l’Italie… Je rentre avec quelques kilos de plus, ma foi (no regrets).

La fin de l’année à venir sera carrément bordélique puisque je me rends à Barcelone (pour tenter d’enfin terminer de vider ce casier où mes affaires traînent depuis début 2016 (!) et en profiter pour y revoir des amis. Je passerai ma nouvelle année avec les amies Nastasya et Lucie, retrouverai mon compagnon et ma famille pour un très bref séjour en Suisse et puis retour à Berlin…

Vue du plus long pont bhoutanais d’Europe dans la Valtellina, Italie

Projets pour 2019

Je persiste et je signe: si 2018 n’a pas été artistique, 2019 le sera. 

Mes orientations ici sur Vie Nomade seront renforcées: je continuerai de vous parler de culture vivante, de beautés naturelles mais avec un accent encore plus slow travel qu’avant. Je vous prépare une nouvelle version, d’ailleurs, qui rendra les découvertes et recherches plus simples (mais ça prend du temps).

Je songe à vous proposer du contenu plus exclusif mais aussi de beaux objets. J’aimerais pouvoir mettre à votre service mon travail de graphiste, de photographe et d’écrivaine d’une manière amusante, valorisante et utile. 2019 sera donc plein de projets. Abonnez-vous à la Newsletter Nomade pour vous tenir au courant!

Côté voyages… Qui sait où cette année va m’emmener? Je n’en ai pas la moindre idée. J’aimerais (comme toujours) retourner en Asie, au Canada et aux Canaries, mais la priorité absolue est à mettre de côté des sous pour le voilier!

Côté travail, je continue…

  • la création de contenu (textes, photographies, mais aussi documentaires/vidéos/courts-métrages avec des vidéastes de talent)
  • le coaching en image de marque et la création d’éléments visuels pour artisans, artistes et indépendants
  • quelques campagnes de promotion de territoires sur le blog

Pour en savoir sur mon travail, découvrez mon site professionnel, En Altitude.

Bref, on se donne force et on continue d’avancer :) Bonnes fêtes de fin d’année à vous tous et au plaisir de vous retrouver l’an prochain!

 

Cet article vous a plu ou vous a servi?

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(10 commentaires)

  1. Marie-Julie dit :

    Heureuse de te voir retrouver la forme. Je te souhaite une merveilleuse année 2019! Au plaisir de te croiser très bientôt!

  2. Michael dit :

    Année riche ! Même si tu n’as pas accompli ce que tu voulais à la base… comme beaucoup d’entre nous :D
    J’ai hâte de voir ce que tu vas nous pondre en 2019.
    Bisous !

  3. Yann dit :

    Je prends toujours autant plaisir à te lire. Et tu sais, même si tu as l’impression de faire du sur-place, ce n’est rien en comparaison d’autres comme moi qui après un an n’ont toujours pas sorti leur site de voyage car on se trouve toujours des excuses puis la vie prend le dessus et tout et tout.
    J’espère que 2019 sera l’année où on aura finalement l’occasion de se rencontrer ;). Peut-être à Berlin en avril, vu l’occasion ratée de l’an passé ? Qui sait.
    Juste une petite coquille : « de très belleS rencontres ».
    Encore Joyeux Noël et Bonne Année =)

    • Corinne dit :

      Merci pour ton soutien, Yann! C’est vrai que j’ai tendance à souvent être un peu dure avec moi même (jamais assez). Mais finalement, j’arrive à remplir ma vie de jolis projets, voyages et rebondissements! Au plaisir de te rencontrer!

  4. Corinne, je te l’ai déjà dit pour nous c’est toujours un plaisir de te lire. Tes doutes autant que tes réussites. Pour nous qui te rejoignons dans ce mode de vie, c’est un enseignement permanent. Nous te souhaitons une année 2019 surprenante et douce et qu’elle voit éclore les projets qui te tiennent à coeur.
    Quand tu passes par Barcelone, nous y vivons pour l’instant, ce serait un plaisir de t’y offrir un café ou un verre de vin.
    A bientôt.
    Athéna et Bruno

    • Corinne dit :

      Chers vous deux, réponse avec un tantinet de retard, mais c’était un plaisir de vous croiser à Barcelone! Je me réjouis de vous voir reprendre la route :) À bientôt sur celles-ci!

  5. Tu as eu une magnifique et inspirante année 2018 !!! Et tu as l’air prête à croquer 2019 comme il se doit, avec plein de voyages !

Répondre à Marie-Julie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.