Histoires
d'ailleurs

Un handi road trip en Corse

Publié le • Dernière mise à jour:
Je me réjouis de voyager avec Audrey, avant tout pour l’amitié que je lui porte, mais aussi pour une nouvelle expérience. J’aimerais voir le voyage à travers ses yeux, me frotter aux mêmes problèmes d’accessibilité qu’elle, faire face à tous les petits aléas que je ne m’imagine certainement pas encore lorsque l’on voyage en fauteuil roulant.
Audrey de Roulettes & Sac à dos à Bonifacio

Audrey au cimetière marin de Bonifacio

J’en avais déjà eu un petit avant-goût l’an passé, quand elle n’a pas pu être sur une photo de groupe. On s’était retrouvées bloquées dans un dédale de couloirs et d’escaliers. Le groupe était si proche (à quelques trente marches de nous) et pourtant, impossible d’arriver à temps en prenant les chemins accessibles (car détournés) ou de la porter jusqu’en bas pour gagner du temps (j’ai de la force, mais quand même).
Les trop longs trottoirs étroits, sans possibilité de vérifier l’existence d’une rampe au loin, les zones en travaux de la ville, les entrées accessibles mais un peu cachées, pour lesquelles il faut expressément demander un accès, les abrutis nombreux qui se parquent temporairement sur les places pour handicapés… Toutes ces petites choses compliquent la vie du voyageur à mobilité réduite. Et je pense que l’on ne s’en rend pas vraiment compte sans avoir été assis là, sur ce fauteuil de 130kg, ou alors sans avoir été là avec elle, à vivre au quotidien ses préoccupations et son point de vue forcément différent.

Bref, c’est le grand jour, le départ. Deux bénévoles de l’APF (l’Association des Paralysés de France) nous apportent le véhicule adapté que conduira Audrey durant notre road trip corse (non, moi, je n’ai toujours pas de permis de conduire).
Ils prennent tout le temps qu’il faut pour nous briefer sur son utilisation: Audrey à la conduite, moi à la logistique. Dans mes tâches, il y aura l’abaissement du véhicule afin d’en faire descendre la rampe d’accès, le positionnement du fauteuil en son intérieur ainsi que sa sécurisation et puis, non des moindres, éteindre tous les petits boutons qui nous boufferont la batterie en cas d’oubli. Dans les choses non-imaginées: j’aiderai aussi Audrey à tourner le volant parfois, lors des grosses manoeuvres.

Véhicule adapté de l'APF, pour notre road-trip en Corse

Le véhicule adapté de l’APF

Comme Audrey conduit avec le frein à la main, il y a des circonstances pour lesquelles elle ne peut pas poser ses deux mains sur le volant. Elle utilise d’habitude une boule de volant qui lui assure un meilleur maintien (et moins de danger). Mais là, il n’y en a pas.

On décide donc se procurer une de ces boules, mais pas facile. Ce n’est pas l’accessoire le plus courant en carrosserie. Le premier carrossier prétend en avoir une, nous nous y rendons, mais rien. Il faudra entamer la route sans, et espérer trouver de quoi faire plus tard.

Déçues, nous quittons le garage et je tend mon bras à Audrey, comme à mon habitude, pour qu’elle rejoigne plus facilement son poste de conductrice. Seulement elle portait un bracelet en métal ce jour-là, et sur la petite montée qui menait à la place de parc elle s’est agrippée un peu trop fort: le bracelet m’a blessé et j’ai lâché prise. Elle a failli tomber.
Alors oui, on se pète tous la gueule à un moment donné de notre vie et ce n’est pas un drame, mais Audrey n’a pas la même force dans les bras et dans le dos que moi, elle se serait donc probablement fait nettement plus mal. Je suis donc entrée dans une espèce de peur panique culpabilisante pour avoir manqué à ce que j’estimais être ma responsabilité. Audrey elle, tranquille, s’est retrouvée à devoir me rassurer.

Pour ce soir, on (sous-entendu moi) va donc gentiment se calmer… Heureusement il n’y a pas beaucoup de route jusqu’à notre première étape nocturne à Bastelicaccia, à environ vingt kilomètres d’Ajaccio. On se fait un pique-nique sur le parking d’un petit port, trouvé au hasard du chemin et on rejoint tranquillement notre maison d’hôte, Couleur Campagne (désormais appelée Les jardins de la Funtanella).

Handi-voyage en véhicule adapté, autour de la Corse

Audrey et son véchicule adapté

C’est le calme bucolique ici, c’est idéalement placé tout près de la route, mais suffisamment caché par la végétation pour ne pas en être dérangé. Fred, qui habite juste à côté, a construit les quatre petites maisonnettes qu’il loue aux voyageurs sur le modèle de la sienne. C’est comme d’accueillir des gens chez lui.
Hors-saison (c’est-à-dire, la plus grande partie de l’année) il loue ses maisonnettes comme s’il s’agissait d’une grande colocation. D’ailleurs, au milieu de son petit domaine trône la « maisonnette cuisine » dont chacun peut profiter pour stocker sa nourriture, cuisiner, et s’organiser un repas royal sur la terrasse.
La plupart des locataires long-terme sont des saisonniers du continent, en mission ou à la recherche de travail.

Couleur Campagne, maison d'hôte à Bastelicaccia  Couleur Campagne, maison d'hôte à Bastelicaccia Audrey de Roulettes & Sac à dos

Le soir venu, on fait la rencontre de l’un d’entre eux, Vincent, un arboriculteur acrobate (je ne me souviens plus exactement de l’expression qu’il a utilisé, mais c’était une originalité de ce type là) en mission en Corse.
Quand on voyage, les rencontres se font tellement facilement. C’est qu’on a l’habitude de devoir se séparer très vite, peut-être. Et Il n’y a pas le temps pour la pluie ou le beau temps, on passe directement à la philosophie, aux raisons qui nous font être ce que l’on est.
Nos âmes s’assument, on n’a pas peur de parler à demi-mots, on dépeint notre portrait sans artefacts. C’est un peu le pitch de notre existence auquel on se confronte lors des rencontres express en voyage. Et au fil de celles-ci, on l’améliore, on prend un regard extérieur à travers celui de l’autre, on s’en inspire, et on se rend meilleur.

Bref, on refait notre monde et puis on s’en va dormir paisiblement, avant de reprendre la route le lendemain.

Couleur Campagne, maison d'hôte à Bastelicaccia

Oui, on s’est vraiment senties comme chez nous :)

Info logement: Couleur Campagne

Vous trouverez Couleur Campagne (Les jardins de la Funtanella) à une vingtaine de kilomètres en voiture d’Ajaccio. En pleine saison, les maisonnettes sont louées à la semaine, mais sans obligation de jour d’arrivée ou de départ. Fred maintient des tarifs indentiques tout au long de l’année.

Lire la suite: Y’a pas de hasard
Remerciements à l’APF et à Couleur Campagne. Les opinions et choix éditoriaux de cet article me sont propres.

Cet article vous a plu ou vous a servi?

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(5 commentaires)

  1. Merci à l’APF, c’est chouette ! Sinon je bave devant les photos ! A bientôt

  2. Merci de nous faire partager vos aventures avec tant de sincérité ! Bisous à vous deux :)

  3. Merci à vous deux de partager cette expérience avec nous!

  4. LE BIGOT

    Bonjour, mon conjoint est paraplégique et nous projetons d aller en Corse, comment peut on se procurer le véhicule de l’APF et à quel prix svp. Merci.Sonia.

    • Bonjour Sonia, désolée pour la réponse qui a pris son temps. D’après Audrey, il suffit de les contacter, le véhicule est à disposition de tous. Je ne connais pas les prix mais ils sauront sans doute aussi vous renseigner. Bon voyage!

Répondre à Solene Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami