Portraits
(a)typiques

Natascha: Portrait d’une artiste berlinoise

Publié le • Dernière mise à jour:

C’est la suite de: Histoires d’eau

Après l’effervescence de ma première semaine de voyage en train à travers l’Europe, je vais pouvoir retrouver un peu de calme à Berlin. Enfin, pas vraiment, puisque je dois y travailler… mais au moins, je n’aurai pas besoin de refaire ma valise et de changer de lit durant trois jours: un luxe.

Il y a un quelque chose d’inexplicable à Berlin (et nombreux sont ceux qui concordent): une énergie incroyable. Malgré le haut taux de chômage de la ville et la pauvreté moyenne de ses habitants, tout le monde ici est affairé à quelque chose. Un projet personnel, une oeuvre d’art, un petit boulot à côté… Tout ce petit monde appliqué semble transmettre sa force en ondes à travers toute la ville et l’on ne peut que se laisser surprendre par sa contagion rapide.

Street art à BerlinStreet art à BerlinStreet art à Berlin
Street art à Berlin

À chaque fois que je reviens à Berlin, je vais rendre visite à mon amie Natascha qui incarne, dans mes idées, ce qui pourrait être l’archétype d’un parfait portrait berlinois. Natascha a son look bien à elle et toute une philosophie qui va avec. Reine du mix and match, elle limite un maximum sa quantité d’habits et ne se procure que des pièces coup de coeur qui, re-combinées, lui assureront un nouveau style tous les jours.

À chaque fois que je reviens à Berlin, Natascha m’emmène découvrir une nouvelle petite partie de la ville. Le café cosy du quartier, le bar populaire enfumé où les générations se mélangent et gigotent au son d’une jam session joyeuse et chaotique, ou encore le parc où l’on se rue pour profiter des premiers rayons de soleil après un hiver un peu trop gris. C’est sa Berlin à elle. Une Berlin de laquelle on peut faire n’importe quoi.

J’aime bien cette idée: on peut la lire dans le look des gens à travers tous les quartiers. Je pourrais passer des heures à regarder passer tous ces gens qui s’habillent eux-mêmes comme s’ils étaient des oeuvres d’art.

Natascha est une artiste illustratrice, et elle travaille sur un projet de portraits… sans portraits. Lorsqu’elle rencontre, à Berlin, un personnage digne d’intérêt, elle s’invite chez lui, et elle y capte son univers en dépeignant tous ces objets et lumières qui lui confèrent l’esprit unique de son habitant. Elle croque aussi, parfois, les troquets tout berlinois de son quotidien.

À chaque fois que je revois Natascha, je me rappelle que ce que j’aime par-dessus tout quand je découvre une ville, c’est lorsque ce sont ses gens qui m’en dressent le portrait, à leur façon. Un portrait sans portrait dedans, à la manière de Natascha. Car c’est ainsi que ses murs et ses paysages prennent vie: à travers leur force, leur personnalité et leur imagination.

Tiens, je me demande comment elle dépeindrait la sans domicile fixe que je suis.

En savoir plus sur Natascha

  • Ne manquez pas le vernissage-finissage de Natascha (où elle a invité tous les gens dont elle a dressé le portrait!) qui aura lieu le samedi 9 août 2014 au Loophole à Berlin
  • Découvrez les illustrations de Natascha Frioud en ligne
Portraits / Natascha Frioud

Portraits / © Natascha Frioud

Cet article vous a plu ou vous a servi?

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(2 commentaires)

  1. Sirhom dit :

    En faisant le portrait du contenu de ton sac peut-être ?
    Le sac des femmes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.