Histoires
d'ailleurs

Porto la bipolaire

Publié le • Dernière mise à jour:
Il y au moins encore un endroit au monde où les passagers applaudissent leur commandant de bord à l’atterrissage, et c’est le Portugal. Je n’avais plus connu ça depuis mon premier (et dernier) voyage au Monténégro, en 1999. Cette entrée en matière sonore et un peu vieux jeu allait parfaitement convenir à mon séjour dans la belle Porto.
Porto, PortugalPorto, Portugal
Porto, PortugalPorto, Portugal

Comme d’habitude, je ne savais rien d’elle, si ce n’est ce qu’on m’en aurait raconté (en bribes, pardonnez ma mémoire…), ce que j’en aurais aperçu il y a des années alors que je possédais encore un poste de télévision, ou ce que j’aurais pu relever sur le net au hasard d’un clic: bref, un vague fantasme, mais surtout une place très grande pour la surprise.

Porto, Portugal
Porto, PortugalPorto, Portugal

Et question surprise, ça commence vite. Tout le monde ici semble savoir parler au moins trois langues: le Portugais, bien sûr, mais aussi l’Espagnol et puis l’Anglais… ou encore le Français! Ma Suisse polyglotte n’a qu’à bien se tenir car il y a là une belle concurrence. Je peux parler au conducteur de taxi en une sorte d’espéranto qu’il comprend sans sourciller, c’est magique. Obrigada.

Porto, Portugal Porto, Portugal

À Porto il y a de la faïence sur les façades, partout! Aviez-vous déjà vu ça ailleurs? Certaines, peintes de manières très élaborées, rappellent des fresques alors que d’autres très simples, font plutôt allusion aux carrelages de nos vieilles salles de bain.

Porto, PortugalPorto, Portugal

Je me dis que c’est malin: s’ils veulent les nettoyer, leurs façades, un coup de Vif et c’est parti… Chez nous, il faut repeindre!

Porto, PortugalPorto, Portugal

Les Portugais savent boire leur café, oh que oui. Ils le servent bien serré, à la façon de nos ristretto, ou de celui des Italiens, plutôt. Ils le prennent d’ailleurs de la même façon: en vitesse, debout, accoudés au comptoir de la boulangerie, en croquant peut-être un gros croissant.
Leur thé au citron n’est par contre conseillé qu’à un public averti: le chà de limão, c’est en fait de l’eau chaude avec des zestes de citron dedans. Il paraît que ça désintoxique et aide à la digestion. Moi je préfère toujours un bon whisky.

Et en parlant de pâtisseries, ils savent aussi y faire. Que l’on soit au rayon salé comme sucré, il y a de quoi stimuler ses papilles et c’est sans crainte aucune que je me fais remplir des boîtes de petits fours à déguster. Je n’oserais imaginer les conséquences d’un séjour prolongé à Porto…

Porto, Portugal Porto, Portugal

À Porto il y a beaucoup de misère et on la sent bien, la crise. On la respire par toutes les fenêtres brisées et les portes mal barrées qui ponctuent chaque rue. De la place il y en a et à foison, mais malheureusement pas suffisamment d’argent pour la remplir.

Des passants d’apparence ordinaire fouillent les poubelles, concurrencés par les goélands qui ont élu domicile dans toute la ville et que l’on aperçoit se battre parfois au détour d’un escalier.

Porto, PortugalPorto, Portugal
Porto, PortugalPorto, Portugal

Les goélands de Porto sont comme un signe du changement et de l’adaptation constante des êtres à leur environnement. Je me demande si c’est la mer qui s’en est allée, laissant les oiseaux là, ou si ce sont les oiseaux qui ont quitté la mer pour une vie d’apparence plus facile.

Porto, Portugal Porto, Portugal

Porto monte et descend, à l’image de son humeur. Par endroits luisante, glorieuse, musicale, et par d’autres souillée et triste. Porto la bipolaire: avec elle, peu de droites, peu de plats. Il n’y a que la mer et le fleuve Douro pour la rappeler à l’ordre et y restaurer une certaine horizontalité.

Porto, Portugalporto-portugal-11
Cet article vous a plu ou vous a servi?

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(22 commentaires)

  1. Superbe billet une fois encore… qui me replonge au juin 2010…

  2. Je suis allée deux fois à Porto et j’avais beaucoup aimé cette ville. On voit la misère (c’est flagrant en longeant la longue avenue face à la mer, avant d’entrer dans la ville historique : les sublimes maisons d’autrefois sont devenues des squats). Je me souviens aussi avoir vu un vieux, peut-être bien un clochard, rentrer dans un resto et s’installer à table, boire une soupe à 1,50 euros. C’est sans doute très cliché mais j’ai trouvé les gens généreux, simples et cools.
    Ton reportage est superbe !

    • J’ai aussi trouvé les gens simples, amicaux et très relax. À part un vieux dans une pâtisserie qui très très tôt un matin nous a vendu toutes les affaires qui traînaient certainement là du jour d’avant… J’en ai été malade :p
      Et j’ai trouvé très impressionnant aussi ces maisons magnifiques (un tel cachet! elles feraient fureur par chez nous) brisées, cassées, barrées, inhabitées. J’ai eu envie d’en acheter une et de la retaper. Dans une autre vie peut-être ;)
      Merci Mathilde!

  3. Et dire qu’on part souvent en voyage à l’autre bout de monde alors qu’il y a des merveilles à découvrir à nos portes. Et toc, un tiret de plus dans ma liste de futures destinations, tes photos m’ont convaincu !!

    • J’en suis ravie Laurent :) Et oui, tu as raison! Rien qu’en Suisse où j’ai vécu plus de 25 ans, je découvre à chaque fois de nouvelles merveilles.

  4. J’y étais la semaine dernière… C’est vraiment une ville à recommander chaudement !

  5. J’avoue que les photos laissent sans voix !
    Je ne sais pas s’ils ont mis de la faïence pour la practicité de lavage, mais ça doit être assez chiant à poser ! Mais cela reste joli, ou typique, car comme tu dis je n’ai jamais vu ça ailleurs. Enfin à part à Guatapé en Colombie http://www.travelplugin.com/kidnapper-colombie-guatape/ où les murs sont décorés avec des figurines et autres.
    Bon et à part le whisky ;) qu’as-tu pensé du vino verde ?

    • Merci Haydée :) J’aime beaucoup le vinho verde! Mais je suis surtout restée dans le rouge (qui était excellent et bon marché, ils savent faire ça aussi miam :p
      Je me souviens de ton article sur Guatapé, c’est magnifique toutes ces couleurs!

  6. Très joli billet qui me donne envie d’y retourner fissa! (la dernière fois, c’était en 2006).
    Tu connais Lisbonne ? :)

    • Merci Sabrina! Non, c’était ma toute première au Portugal :) C’est à voir, Lisbonne je suppose? Tout le monde m’en parle, il va falloir que j’y pense ^^

  7. Très chouette article…
    Tes images me rappellent un croisement entre Lisbonne & Grenade. Que du bon…
    Et c’est génial de découvrir une ville dont on a peu d’images. Je vais donc oublier ton billet et un jour je découvrirai « ma » Porto!

  8. Porto est une très belle ville, j’ai eu l’occasion de m’y rendre il y a tout juste 2 mois ! J’adore les façades des maisons : les faïences sont toutes différentes, c’est très joli !

  9. Porto est une ville que j’ai beaucoup apprécié.
    Les ruelles du vieux Porto sont très agréables, surtout quand on les prend dans le sens de la descente ;-)

    Les pâtisseries à Porto sont délicieuses, j’ai particulièrement apprécié le jésuite! On en trouve des délicieuses près du marché de Bolhao.

  10. Amandine

    Au delà de l’exotisme des azulejos, je suis étonnée que la misère qui règne à Porto n’ait frappé personne ! Je séjourne régulièrement au Portugal depuis plus de 20 ans, et ma dernière visite à Porto en juillet me laisse sans bras ! Il suffit de sortir des quelques rues « touristiques » pour se rendre compte de ce qui se passe, boutiques fermées, centres commerciaux abandonnés, immeubles à l’abandon, mendiants, bidonvilles, … bref tous les signes de la misère sont présents à Porto, une ville européenne pourtant à quelques centaines de km de la France.

    • Je ne lis pas beaucoup sur le sujet et me cantonne à ma (courte) expérience, et si cela m’a choqué, j’ai du mal à imaginer que ça n’en choque pas d’autres. Certainement, les gens qui écrivent « voyage » préfèrent vendre du rêve que la triste réalité… Mais qu’ils ne soient pas touchés, cela m’étonnerait car il n’y a effectivement pas besoin d’aller bien loin pour la trouver, cette misère.

  11. nico

    Salut à tous, ma copine et moi avons fait un petit trip de 15 jours au Portugal cet été, arrivé Faro pour visiter la côté sud et ces petits villages, puis Lisbonne et Porto! êtes-vous déjà allé à Lisbonne ? On nous en avait dit tellement de bien, un accueil super, des gens chaleureux, etc. ce fut tout le contraire! 3 jours ou sans cesse nous avons été déçus par l’accueil en général et un peu par la ville, à tel point qu’on est devenu parano en ce demandant si ce n’était pas de notre faute :)

    On est parti plus tôt pour Porto et là WHAWww quel changement, quel accueil, une ville extra où il a l’air de faire bon vivre! Nous y avons passé les fêtes de sao joao, à voir et à vivre! J’y retournerais certainement pour quelques jours au soleil au bord du Douro

    • Hello Nico, non je ne suis encore jamais allée à Lisbonne! On m’en parle en très bien habituellement, donc elle a aussi attisé ma curiosité! Dommage que ton expérience n’ait pas été bonne.
      Bon futur voyage sur les bord du Douro ;)

  12. Elzéar Belzile

    Beau portrait !! J’ai adoré les « azuléjos » de Porto. On a fait une tournée du Portugal et les plus belles façades sont à Porto. Avez-vous vu celles de la gare ferroviaire ? Magnifiques (allez voir mon Facebook sinon ;))…et je ne parle même pas du porto lui-même:)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami