Vie Nomade • Le blog voyage et culture, depuis 2008À proposPresseProContact
Essais
Photographiques
Corinne

Balade à Québec City

De la neige, beaucoup de neige. C’est ainsi que commence ma visite de la jolie Québec, ou Québec City comme semblent l’appeler les Américains.

Tout est brillant, ça fait presque mal aux yeux, mais on n’arrive pas s’empêcher de continuer à regarder; voire même d’y goûter, de s’y rouler. Paradis blanc.

Neige à Québec

La ville annonce la couleur. Les anciens poètes guettent nos faits et gestes, et ils ne sont pas seuls. Tout un petit monde nous scrute, alors autant apparaître sous son meilleur jour. À Québec, le sourire est comme une mode.

Nelligan vous observe

Les briques aux couleurs chaudes du Vieux-Québec réchauffent un peu, apaisent les yeux fatigués. On se laisse surprendre par les noms des rues, ou encore l’utilisation obstinée de la langue française (chez nous, c’est écrit Stop).

Rue des Zouaves

Réalité et faux-semblants se mêlent, comme partout ailleurs. Ici quelques trompe-l’oeil aiment à nous le rappeler… tout en beauté, bien sûr.

Façades en trompe-l'oeil

Quelques bâtiments au charme certain ponctuent la ville et crient qu’il y a ici eu une histoire, une longue histoire.

Québec

Un funiculaire, des canons et le Saint-Laurent, glacé. Qu’y a-t-il de l’autre côté? Que s’est-il passé ici? Un coup de vent très fort nous balaie à l’intérieur des murs, et on oublie toutes les questions, préférant se concentrer sur le regard.

Morceaux historiques

Nids d’humains, nids d’oiseaux, endormis sous la neige. On continue de vivre, ou alors on remet ça au printemps prochain.

Neige à Québec

À l’intérieur: les passants, les vieux murs et les déneigeuses. C’est intemporel.

Rues de Québec

Les façades sont pleines d’originalité: on a pensé à tout le monde.

Vitrines

La nuit tombée, Québec ne perd rien de ses couleurs, de sa timide splendeur. Elle se transforme en un palais illuminé dans lequel on veut bien s’attarder.
On disparaît dans un sous-sol, une boîte à chansons, où à tue-tête on nous rappelle qu’on peut s’oublier un peu. On chantonne, on boit de la bière, on fait connaissance dans les entrailles de la ville.

Québec de nuit

Et si l’on ose, par un temps si froid, aller voir de l’autre côté, on se retrouve face à la nature majestueuse et l’on se perd avec délices dans le vacarme de cette eau puissante qui n’en finira jamais de couler.

Chute Montmorency

Chute Montmorency

Lire la suite:
Balade à New York

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(2 commentaires)

  1. Ahhhh cette manie qu’ils ont de vouloir traduire tout, ABSOLUMENT tout en français ! Remarque, ca nous donne à nous autres, francophones, de bons fous rires parfois :)
    Ca m’avait marqué lorsque j’y étais allée. En tout cas un joli petit article, et toute cette neige…comme je t’envie !!

    Merci :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami