Histoires
d'ailleurs

De l’hospitalité au Japon

Publié le • Dernière mise à jour:
Je me suis beaucoup plaint au sujet de mon aventure au Japon, parce qu’elle a été très lourde en émotions, et pas facile à gérer. Mais s’il y a une chose sur laquelle je n’ai rien à redire, c’est l’accueil royal que j’ai reçu!

C’est la suite de: Au Japon on a des manières, Madame!

Chez Akira, j’ai une jolie chambre pleine de tatamis rien que pour moi. Il m’explique le fonctionnement de la maison, me demande de me mettre à mon aise et m’offre même de jolies baguettes!

J’ai de quoi cuisiner italien, au Japon!

Il m’emmène rencontrer sa mère, qui nous a préparé à manger. Elle a l’air adorable et bienveillante (moi, je me sens toujours un peu comme un éléphant, je ne sais pas trop où me mettre, mais je suis ravie quand même). Akira sent mon trouble et essaie de me changer les idées. Il sait comment s’y prendre.

Il m’emmène choisir à manger. S’il y a une chose dont je raffole en pays étranger, c’est de passer des heures dans un supermarché à découvrir toute la gamme de produits locaux extravagants que l’on n’aurait pas ailleurs.

Nippon Kenpo

Il m’emmène tester son art martial favori, le nippon kenpō (aka la méthode du point du Japon, 日本拳法) dont le principe même est la recherche d’équilibre, à travers notre connaissance de ce qui nous entoure et l’étude de la relation entre les choses. Pendant le cours, les japonais hurlent! C’est requis. C’est bien la seule fois où j’ai peur de ne pas être assez bruyante!

Il me donne des cours de langue (je vous entends rigoler au fond, mais non)! Du japonais, du vrai, comme j’en rêvais. Watashi wa Corinne desu! Sugoiiiii! Moi qui avais rêvé d’étudier à l’étranger, j’ai été servie… mais j’ai un peu déjà tout oublié!

Il n’y a pas d’heure pour chanter.

Il m’emmène chanter au karaoké, en pleine après-midi. Ben quoi, y’a pas de raison, pourquoi ne pas se défouler au milieu de la journée?

Il m’emmène manger toutes sortes de délicieuses choses, du restaurant classy à la pâtisserie de quartier qui porte un nom à tomber par terre: « Marier l’étoile », en passant par la soupe de nouilles que l’on commande par le biais d’un automate (ils ont remplacé de nombreuses serveuses, on dirait).

Les joues du bébé….

Il m’emmène louer des films et des anime! On découvre ensemble, entre autres, ce que j’estime être l’excellent Norwegian Wood (ノルウェイの森, Noruwei no Mori) adapté du roman de Murakami. Je lui fais regarder l’anime Elfen Lied, un de mes favoris.

On cuisine, aussi: entre recettes italiennes, indiennes et japonaises! Je relève surtout le fameux hot pot du dernier soir, dont je laisserai la photo parler:

Et puis surtout, on se parle beaucoup de nos différences culturelles. Même si Akira ne se considère pas comme un Japonais dans la norme, il y a un énorme fossé. Alors on passe de nombreuses soirées à picoler de l’amaretto et refaire le monde, ou plutôt les mondes, qu’ils soient européen ou japonais.

Hot pot japonais fait maison!

Les jours passent vite et Akira doit partir en voyage de famille, pour quelques jours. Quant à moi, qui cherchais un appartement à Tokyo, je n’ai toujours pas de solution. Je commence à paniquer car je ne sais pas où aller.
Une aubaine cependant, Akira me laisse les clefs, le temps que je m’en sorte. Je suis touchée de la confiance et je remercie aussi la providence parce que, si vous voyiez Yao, vous ne sauriez pas non plus où aller, je vous assure.

Lire la suite: Japon: une étrange solitude

Cet article vous a plu ou vous a servi?

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(2 commentaires)

  1. Tanned-voyage

    Il t’a vraiment gâté! Tu aurais du partir voir le sumo avec lui :D.

    ça a l’air bien bon ce que tu as cuisiné!

  2. Ca avait l’air chouette ces quelques jours quand même.
    PS: Oh que j’ai adoré Norwegian Wood aussi (et que j’ai pleuré!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami