Vie Nomade • Le blog voyage et culture, depuis 2008À proposPresseProContact
Histoires
d'ailleurs
Corinne

Après le Japon, on se la joue rock à Taïwan

Après mes surprises et découvertes à Taïwan, il est temps pour moi d’atteindre enfin le Japon. C’était mon vieux rêve, et comme tout bon rêve, on sait que ça s’arrête au moment où ça devient réalité. Je n’aurais pas su si bien dire…

L’épisode japonais, je le passe pour l’instant (mais j’y reviendrai plus tard, promis)! En très très résumé, veni vidi, mais pas vici. Alors que je pensais y passer quelques mois, j’ai très vite décidé de rebrousser chemin pour de nombreuses raisons et de retourner… mais retourner où?

Le ciel et la mer, entre Japon et Taïwan

Cela allait de soit. Il fallait que je retourne à Taipei. Dix petites journées m’avaient convaincu qu’il s’agissait de LA place. Après un voyage en Chine, aux Philippines, au Sri Lanka, en Thaïlande, au Laos et j’en passe, Taïwan était naturellement devenu mon nouveau pays d’adoption.

Alors j’ai contacté les gentils couchsurfers qui m’avaient hébergé à tour de rôle et avec qui je m’étais liée très rapidement, Supreeti et Yuhao. Je leur ai étalé ma situation dramatique, et en deux temps trois mouvements, j’étais logée en urgence. Billet réservé, départ quelques jours plus tard. À mon arrivée, Yuhao m’a accueilli comme si j’avais été un membre de la famille. J’ai erré quelques jours, sans trop oser sortir, j’étais en plein burn out.

Sur le balcon de Yuhao, je m’occupe des plantes pour faire passer le temps

Pour me distraire, Yuhao m’a convaincue de me rendre, avec ses amis, à un festival de rock qui avait lieu au bord de la plage de Fulong, le Ho Hai Yan. Dépaysement garanti!

Jeunes et moins jeunes s’éclatent sur la plage, non tant pour le rock, mais pour la compagnie et les nouvelles rencontres. Ils creusent des tranchées dans le sable, pour délimiter le territoire de leur clique, ou pour s’installer plus confortablement. Les jeunes taïwanaises arborent d’une main une bière bien fraîche, et de l’autre un parapluie, détourné en protection solaire. Moi, je suis un peu d’humeur maussade, mais l’ambiance et la nouveauté m’amusent et surtout, je suis en bonne compagnie. Yuhao et ses amis me redonnent le sourire comme ils peuvent.

Lorsque le festival s’est terminé, nous étions un peu trop loin de Taipei pour rentrer, et c’était un peu trop tard aussi. Alors nous n’avons pu que rester. En changeant de plage, nous avons découvert une fête improvisée sous un belvédère… Il commençait à pleuvoir et il fallait meubler cette longue nuit à venir, alors nous nous sommes invités. Un DJ avait posé là ses platines, pour le plus grand plaisir des jeunes du coin qui se déhanchaient sans réserve.

Et puis il a fallu dormir. Et nous n’avions pas de lit, ni même d’abri sous la main. Laura, l’une des amies de Yuhao, eût une idée brillante: et si nous allions nous abriter au temple? Tout le monde était mouillé et désespéré, alors l’option sembla géniale.

À l’arrivée au temple, nous nous apercevons que d’autres ont eu la même idée. Il y a une foule de gens assis et couchés sur la dalle froide du parvis. Certains y ont même monté leur tente! Nous nous installons, et dans le brouhaha, tentons de nous endormir.
Qu’il fait froid les amis, au petit matin à Taïwan… Très tôt, nous nous levons pour prendre le premier train.

Une chose était sûre, c’est que si mes mois à passer dans le pays commençaient par une nuit sur le parvis d’un temple après un festival coloré et une fête improvisée complètement folle, je n’allais pas m’ennuyer!

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(4 commentaires)

  1. Sacrée journée et soirée en effet. C’est dommage pour le Japon. C’est un vieux rêve pour moi aussi… j’espère que quand j’irai je ne serai pas déçue…

  2. Dommage pour le Japon, en effet, mais quel beau pays que Taiwan, que je n’ai découvert que le temps de 7 jours passés à Taipei. Moi aussi, j’y retournerai, garanti!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami