Histoires
d'ailleurs

De la Thaïlande au Vietnam

Publié le • Dernière mise à jour:
C’était une transition lente, toute en douceur. Ma meilleure amie, originaire du Vietnam, est venue me rejoindre à Chiang Mai où j’ai pu, au jour le jour, lui faire découvrir les délices de ma nouvelle ville d’adoption.

Après quelques agréables (et parfois mouvementées) escapades diurnes comme nocturnes (temples, chutes d’eau, bar-hopping, marchés, dégustations…) nous voilà à CNX, l’aéroport international de Chiang Mai, prêtes à rejoindre le Vietnam.

Ma dernière nuit dans la ville était à l’image des autres: bonne musique, bonne bouffe et très peu de sommeil… ou plutôt pas du tout de sommeil! J’ai veillé jusqu’à l’heure du décollage et me suis assoupie dans l’avion pour Bangkok.

Resting in BKK

Aéroport de Bangkok

À Bangkok, 6:20 de layover, à essayer de roupiller sur les bancs inconfortables, à errer, physiquement comment mentalement (toujours les mêmes délibérations intérieures sur la place que je tiens, ou plutôt, l’endroit qui me tient). Il faut dire que 24 heures sans sommeil, ça a un certain don pour l’introspection.

Arrivées à Ho Chi Minh, nous voilà directement plongées dans l’ambiance viêt. Le frère de mon amie ainsi que sa femme, viennent nous chercher à la tombée du jour: ils ont passé 6h dans le bus et on va se la refaire, mais dans l’autre sens.

Autant dire que le Vietnam me paraît très familial. Loin de la quiétude timide des thaïs, notre mini-van en direction de Rach Gia est sur-bondé de gens à la fois joviaux et impatients, mais surtout, qui n’ont pas peur de témoigner tout leur ressenti à voix haute (c’est une chance que d’avoir une traductrice à portée de main)! La plupart des locaux rentrent de la capitale vers leur province pour fêter le nouvel an en famille.

Ho Chi Minh Dinner

Dîner à Ho Chi Minh avec ma famille temporaire

Un type est assis à cheval entre le conducteur et notre rangée et se tourne dans notre direction, se fait retourner dans l’autre direction par les autres par une agression gentillette qui fait sourire tout le monde, pose ses pieds où il trouve quelque millimètres d’espace, et décide de s’allumer une cigarette ‘parce que le conducteur, lui, il se le permet bien!’. Il nous demande de tenir sa grosse pastèque de temps en temps – ‘d’accord, mais pas trop longtemps, car elle est lourde ta pastèque’. Le conducteur, plutôt grossier, insulte à tout va ses collaborateurs de gare, les conducteurs, et klaxonne comme une brute à tout de bout de champ sur la route.

Une fille plutôt dénudée (tout le monde en déduit qu’il s’agit d’une prostituée, les vietnamiens étant plutôt pudiques niveau vestimentaire) veut absolument prendre la place d’une autre fille en couple. Sur le chemin, elle fait rire tout le monde en se plaignant de tout, et en dévisageant le garçon du couple. ‘Mais où était-tu passée’ rigole ironiquement le conducteur ‘tout le monde s’inquiétait pour toi’.

Vers 23:00 nous traversons un pont qui a des allures américaines. Il est bondé de jeunes et moins jeunes qui attendent patiemment les feux d’artifice: c’est le Têt, le nouvel an vietnamien. À 00:00 c’est la clameur des feux d’artifice, au loin, et l’enthousiasme des locaux dans le bus qui me réveille, mais à peine. Les paupières à demi-fermées, j’essaie de comprendre, mais la conscience n’y est pas: tout le monde se souhaite bonne année, et mes yeux eux, ne demandent qu’à se refermer.

Ho Chi Minh Bus station

La station de bus de Ho Chi Minh

Après un bref arrêt à Rach Gia où je déguste un pho (délicieuse soupe de nouille et de viande) on prend notre dernier bus en direction de Hà Tiên. Là aussi, humour collectif, familiarité: mais je me sens un peu décalée. C’est au lever du soleil que nous atteignons notre destination finale… L’océan est là, les brumes à l’horizon découvrent la magnifique côte et quelques îles. À l’arrivée, des taxi-motos nous emmènent: le village est haut en couleur et en contrastes, mais après 24 heures de voyage, je ne vois plus le bout: vivement mon lit.

Nous atteignons la maison familiale de mon amie: on dirait un hôtel! C’est une immense et riche bâtisse. La fille du bus nous a suivis et elle descend de la moto. Elle me dit en vietnamien qu’elle va rester ici avec nous. On la renvoie d’où elle vient et à moitié outrés et amusés, on pénètre la terrasse, salués par 7 chiens de toutes tailles apparemment ravis de nous rencontrer.

À nous les bras de Morphée… après 48 heures de veille, il était temps.

Cet article vous a plu ou vous a servi?

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(6 commentaires)

  1. sylvain

    Un pti coucou par ici pour lire tes impressions sur ce pays que tu visite ! tiens juste comme ça…: et si tu en faisais ta prochaine destination finalement ? genre 3 mois au Vietnam ! :D
    Bise depuis Hanoi

    • Coucou Sylvain! Il faut que j’y retourne un jour, j’aimerais vraiment visiter le nord, le centre et… le reste du sud :) Mais avant ça, j’ai un vieux rêve à réaliser! Profite bien du Vietnam!

  2. Elyes

    J’ai visité la Thailande l’été dernier et j’ai vraiment apprécié les villes de Bangkok, Koh Tao et Koh Phangan. Phuket n’avait presque rien d’intéressant et plus particulièrement la zone de Patong Beach. Ca me dirait bien de visiter le Vietnam pour un prochain tour en Asie !

    • Je ne suis jamais allée dans le sud de la Thaïlande. Après les îles philippines, j’étais pleinement rassasiée. Mais c’est aussi au programme, un jour… Je détestais Bangkok, je l’adore désormais. Bon voyages!

  3. Kevin

    Oh oh! Vietnam, Thaïlande, ça me rappel de bons souvenirs. Tellement bon que je réitère pour tout le mois de Mars 2011 à Ho Chi Minh. Très beau pays et les vietnamiens toujours très accueillants. As tu testé les shin to? Surtout celui à l’avocat, mon préféré!

    • Tu vas partir à l’extérieur de HCM ou résider en ville? Non j’ai malheureusement pas testé les sinh to, je suis vraiment restée accro au nuoc mia :D Par contre j’ai découvert quelques fruits vraiment délicieux, comme la pomme cannelle, yum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami