Carnet
de bord

Vaccins et recommandations pour l’Asie

Publié le • Dernière mise à jour:
Me voilà revenue de la première étape de mon épopée vaccinale. Première étape, parce que c’est loin d’être fini… Enfin, peut-être que j’exagère un peu, mais je vous laisse en juger.

Donc on commence par une séance chez un fort sympathique médecin spécialisé dans les maladies tropicales (passage obligé, certains vaccins ne sont disponibles qu’auprès des spécialistes). Passage obligé, donc, mais tout de même fort utile, car il m’a délivré aussi un tas d’informations pratique sur la santé et les précautions à prendre en général, en fonction de mon itinéraire.

À titre de rappel, mon itinéraire jusqu’en août minimum: Sri Lanka, Chine, Philippines, Thaïlande (et j’ai ajouté Indonésie, Vietnam). Les conditions pour les maladies varient pas mal en risque, mais c’est plus ou moins toujours le même type de maladie.

Ce que l’on m’a recommandé

  • Fièvre typhoïde (1 vaccin)
  • Hépatite A+B (1 vaccin et 2 rappels en 1 mois)
  • Rage (1 vaccin et 2 rappels en 1 mois)
  • Rougeole/Rubéole/Oreillons (que j’ai déjà eu)
  • Diphtérie/Tétanos/Polio (déjà eu aussi, donc juste un rappel)

À noter que les deux derniers sont plus ou moins obligatoires (et effectués dans les services scolaires) en Suisse, donc les cas particuliers se limitent surtout aux hépatites, à la typhoïde et à la rage.

De ce que j’en ai compris, il y a des risques vraiment très grands pour l’hépatite A, qui est bien diffusée dans tous ces pays, et aussi pour l’hépatite B (selon les conditions dans lesquelles on vit, où l’on mange… et si l’on est un peu expérimentateur, on a envie de le prendre ce vaccin, croyez-moi). Pour la rage, c’est une question de choix, le problème étant les chiens errants. Si vous ne restez que dans les grandes villes, vous avez peu de risques, mais si vous sortez des sentiers battus et dans certains pays, malheureusement ces animaux sévissent fréquemment.

Ce que j’ai laissé de côté

Je n’ai pas souhaité faire la fièvre jaune (présente en Amérique du Sud et en Afrique) puisque pour le moment, l’Amérique du Sud n’est pas tout à faut au programme – on verra donc par la suite – ni l’encéphalite japonaise, tant donné le très faible taux de contamination.

À noter tout de même que certains pays peuvent vous refuser à l’entrée si vous n’avez pas les vaccins requis, donc s’informer sur ce qui est légalement nécessaire avant de partir.

Est-ce que ça fait maaaal?

Moh non! C’est de la rigolade, franchement. Se percer les oreilles, se faire tirer du sang, c’est bien plus douloureux. On sent à peine l’aiguille (ça fait même moins mal qu’une piqûre de guêpe). Et croyez-moi, je suis un peu douillette (et j’ai un traumatisme de l’aiguille, aussi, mais question de survie…)

Seul souci, vous avez les bras très lourds pendant quelques jours… vraiment très lourds. Aussi, pour la typhoïde, une légère fièvre peut se développer, mais je n’ai personnellement encore rien vu venir.

Que fait-on de la malaria?

Au-delà de ça il manque un gros chapitre, me direz-vous. Que fait-on de la malaria, le paludisme? On ne l’a pas oublié… Mais l’Asie du sud-est (ou du moins, les destinations choisies) ne font pas partie des endroits les plus risqués. Aussi, on nous donne un médicament d’urgence dans le cas où les symptômes se développeraient, mais pas de vaccin ou de traitement préventif du tout.

Coût de l’opération

Rappel: je suis en Suisse, je n’ai aucune idée du fonctionnement médical/assurances dans les autres pays.

Les médicaments seulement: environ 500€. Je dois encore voir ce qui est remboursé par ma caisse maladie, puisque j’ai une complémentaire, il y a des chances que je ne paie pas tout le pactole.
/edit du 13 mars | grâce à ma complémentaire, le 50% des vaccins est remboursé, yay!

Le rappel tétanos/diphtérie/polio est pris en charge par l’assurance de base, mais tout le reste non. Les séances chez le médecin, spécialiste ou non, sont aussi prises en charge.

Cet article vous a plu ou vous a servi?

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(11 commentaires)

  1. À la clinique où je me fais vacciner depuis plusieurs années, à Montréal, on m’a toujours dit qu’il n’était pas nécessaire de faire le vaccin contre la rage puisqu’il faut de toute façon recevoir une autre injection si on se fait mordre. Est-ce toujours le cas?

  2. Hello Marie-Julie!
    De ce que j’en ai compris, si tu te fais mordre, tu dois immédiatement contacter un médecin et te faire injecter le vaccin, mais aussi des « immunoglobulines » qui sont difficilement (à même titre que la substance du vaccin, mais en nettement pire) trouvables dans certains pays (et surtout certaines régions)
    Le vaccin préventif consiste donc en une bonne protection de base même si effectivement, il ne fait pas tout… Disons qu’il laisse une marge d’action plus grande dans le cas d’une morsure.
    Cette vaccination préventive est recommandée si tu restes plus que 4 semaines dans une région à haut risque, ou si tu t’expatries pendant plus de 3 mois dans une zone où elle est juste présente.
    Dans tous les cas, prudence, car si les symptômes apparaissent, ce qu’il ne nous reste plus grand temps à vivre :/ (ça fout la trouille)

    Sources: mon médecin et ce que j’ai retenu de ce qu’il m’a dit :p et aussi ce document http://www.safetravel.ch/safetravel/servlet/ch.ofac.wv.wv101j.pages.Wv101ListeCtrl?action=afficheDetail&elementCourant=1

  3. Evelyne

    Salut à vous deux!

    Donc moi aussi je me fais vacciner à Montréal et surprise! Moi ils me l’ont conseillé le vaccin contre la rage. J’ai hésité longtemps par contre (ça coûte cher tout ça! Surtout que je reçois aussi celui contre l’encéphalite japonaise puisque je compte faire du bénévolat en milieu rural pendant la saison des pluies :S), mais comme dit Corinne, si tu te fais mordre et que tu n’es pas vacciné, c’est l’hôpital vite! Tout dépend de l’endroit de la morsure (le méchant doit se rendre du site de la morsure au cerveau par un nerf quelconque pour déclencher les symptômes et causer la mort). J’ai vu « 24h » à quelque part dans mes recherches…

    Par contre, je suis toujours ambivalente pour ce qui est de la malaria… C’est tellement compliqué de planifier les périodes dans les régions à risque afin de commencer la prophylaxie 1-2 semaines avant! Je sais qu’en Europe ils ne prescrivent pas le médicament anti-malaria d’emblée… Il me reste 1 mois pour y penser.

  4. Eh bé! Mais en même temps ces douleurs veulent dire que ça se précise :) – J’espère juste que tu as bien supporté la rage (moi ça a été, mais j’en ai connu des qui n’en menaient pas large pendant quelque temps après)

    Ayant travaillé avec des renards et autres animaux sauvages, je suis un adepte du vaccin antirabique – et bien que non-croyant, j’allume un cierge moral à M. Pasteur pour avoir sauvé tant de vies! Nous ne nous en rendons plus tellement compte de nos jours, mais la rage faisait vraiment peur à l’époque… et pour cause! C’est une mort (et c’est *toujours* mortel) extrêmement douloureuse, à en juger par les familles qui préféraient achever leurs membres en les suffoquant entre deux matelas plutôt que de laisser cela se développer jusqu’au bout. De mon côté, ayant vu l’effet que le virus a sur des chats utilisés dans des études de labo, je ne peux que conseiller le vaccin dans tous les cas où un risque même minime est présent.

    Oui, c’est vrai, en cas de morsure il faut *impérativement* aller chez un médecin et le cas échéant se faire vacciner, que l’on ait eu un vaccin préventif ou non. La fenêtre d’action est limitée à plus ou moins 24h après la morsure, après quoi le virus a atteint le cerveau et même si quelques semaines peuvent se passer avant la phase terminale de la maladie, après ces fameuses 24h c’est fini: il n’y a plus rien à faire. Le vaccin préventif, lui, limite toutefois pas mal les dégâts, notamment secondaires, suite à une morsure.

    Je ne vais pas rentrer dans un sujet qui me ferait tenir le crachoir pendant des plombes (chacun ses dadas), mais la peur de la rage est pour beaucoup dans une certaine peur passée du loup en Europe (notamment), et pour cause… Un loup errant dans votre village au Moyen-Âge avait quelques chances de ne pas être là pour vos moutons mais bien parce qu’il était enragé. Et une relecture des « Aventures du Baron de Munchausen) (disponibles sur le Projet Gutenberg) révèleront une croustillante anecdote liée à la rage et à l’image terrifiante qu’elle portait.

    @corinne: cela dit, pas besoin de paniquer! Je suis heureux de voir que tu prends au sérieux tout cela (non, je ne jouerai pas les papa-poule, non, je ne jouerai pas…;), mais en effet en milieu urbain et hormis animaux errants, tu ne devrais pas avoir trop de soucis. Par contre méfie-toi de deux choses pas forcément évidentes: les griffures des chats (ils passent leur temps à se lécher les pattes, en zone de rage ce n’est pas anodin) et, si tu passes en Amérique du Sud ou Centrale, les chauve-souris dites « vampires ». Deux grosses sources possibles de contamination.

    Je pense que tu as assez de docu, mais si jamais il y a longtemps « La Hulotte » avait fait un très bon dossier « Spécial Rage », je peux t’en passer une copie si tu es intéressée.

    Bon, après tous ça il ne me reste qu’à te souhaiter bon voyage! :)

    Blague à part, et sérieusement: *bon* voyage!

  5. @serge:
    Wahou, merci! Voilà qui répond bien précisément à nos interrogations sur la rage ;) Et effectivement c’est effrayant… Mais je crois que ce n’est de loin pas ma plus grande inquiétude.
    Je n’avais pas pensé aux chats, et heureusement que tu le signales, car j’ai une fâcheuse tendance à m’approcher de ces adorables bestioles. J’aurai désormais une bonne raison de m’abstenir (et de toute autre bestiole avec) :p

    @evelyne:
    Effectivement ça coûte cher ce vaccin contre la rage :/
    Pour la malaria, c’est quand même fou de voir les différences de considération d’un pays à l’autre! En Europe il ne le prescrivent que pour certaines destinations africaines, sauf erreur. Le médecin m’a montré une carte des pays que je visiterai et les foyers étaient très faibles (un peu plus dangereux en Indonésie de l’est, mais aucune zone de haut danger).

  6. alba

    Mia cara, per sdrammatizzare un po’, ho ripreso tra le mani un libro che avevo da molto ma che ho letto solo qualche mese fa : « Dell’amore e di altri demoni » di Gabriel Garçia Márquez. Racconta di una marchesina morta di mal di rabbia in seguito al morso di *un cane cenerognolo con una stella sulla fronte*. Se non l’hai ancora letto, te lo presterò volentieri. ;)
    Il « Corriere della Sera » lo ha definito : *Un’autentica opera d’arte* e, modestamente, concordo :)
    Un bacio

  7. De rien… Cela dit, il ne faut pas dramatiser. Mais se méfier des instincts acquis dans une Europe relativement sûre et confortable sera en toute chose un bon réflexe pour toi ;) et quelque-chose me dit que ce n’est pas ce qui va t’empêcher d’en profiter un maximum!

  8. A. Piemontesi

    Bonjour Corinne,

    je découvre ce blog aujourd’hui grâce à une émission de la RTS. Tu ne parles pas de ton assurance maladie…en as- tu une ? car ce budget est important lorsqu’on voyage…et est-ce que tu paies des impots en Suisse ?
    merci pour ta réponse.
    je te souhaite tout le meilleur.

    • Bonjour A., j’ai toujours gardé mon assurance maladie en Suisse auprès de la CSS (comme je reviens souvent, je n’ai jamais « quitté » mon domicile au pays). J’ai aussi en complément celles de la TCS et de la Rega qui couvrent les cas de rapatriement et autres interventions à l’étranger. Oui, je paie mes impôts en Suisse, mon entreprise (simple raison individuelle) est enregistrée en Suisse. Merci et tout le meilleur à toi aussi!

  9. Jules

    L’immense majorité de ces vaccins sont inutiles.
    L’hépatite B ne se transmet pas par la nourriture, seulement sang et sexe.
    La rage, c’est vraiment une infime chance que d’être mordu par un chien errant, c’est bien évidemment dans le sens du professionnel des pays tropicaux (certains n’y sont jamais allés, la blague, le mec est un professionnel de pays qu’il n’a pas visité…) que de vous refourguer toutes la palette de vaccins…

    • Bonjour Jules, « l’immense majorité » est peut-être un peu exagéré: vous n’en discutez que deux! Je suis bien d’accord avec vous pour la rage, encore que ça dépende où l’on voyage, car le cas de chiens errants agressifs existe bel et bien (et je suis du genre à toucher les animaux, c’est con, mais c’est comme ça). Je pense que pour ceux qui voyagent au long cours et ne connaissant pas leur itinéraire il vaut mieux prévenir que guérir en règle générale. Quant à l’hépatite B, « seulement le sang et le sexe », je trouve ça bien assez. Je ne connais pas de voyageur au long cours abstinent (et même avec une protection, il y a des accidents) et je ne connais pas de voyageur au long cours qui n’a pas été hospitalisé ou traité à un moment ou à un autre de son aventure. Les conditions dans un petit bled perdu ne sont pas les mêmes que dans une mégapole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami