Curiosités
du Monde

Le Carnaval des Bolzes

Publié le • Dernière mise à jour:
Cette année s’est tenu le 41ème Carnaval des Bolzes, à Fribourg en Suisse, juste sous mes fenêtres!

Le Carnaval des Bolzes c’est un cortège (de la Neuveville à l’Auge), des fanfares aux airs mi-suisses et mi-brésiliens (les fameuses Guggenmusik), des caveaux qui ne s’ouvrent que pour l’occasion, mais surtout, la mise à mort du Rababou sur la place du Petit-Saint-Jean.

Un peu de contexte

Le bolze désigne avant tout un patois (un mélange de suisse-allemand et de français) mais c’est aussi ainsi que l’on appelle l’habitant originaire de Fribourg. Le bolze était principalement parlé en Basse-Ville (dite aussi la Basse) qui regroupe les anciens quartiers populaires de la ville.

Le Rababou c’est le nom que l’on donne au Bonhomme Hiver de nos contrées (dans la culture bolze, ce terme désignait un voleur de bois de chauffe). Mais plus que symboliser la fin de la mauvaise saison, il incarne tous les maux dont on veut bien l’accabler. On fait donc procès à ce bouc émissaire docile, avant de l’immoler sur la place publique.

Le Rababou des bolzes à Fribourg Carnaval des Bolzes à Fribourg Rababou en feu au carnaval des bolzes à fribourg

 

Au cœur de la fête

Fière habitante de la Basse-Ville (et plus particulièrement de la Place du Petit-Saint-Jean) j’ai pu assister cette année à un Carnaval des Bolzes de l’intérieur.

Pratiquement, cela représente… beaucoup de bruit! Mais aussi une agitation festive et positive, très populaire, où se côtoient des gens de tous âges et horizons, venus de Fribourg et des environs pour festoyer jusqu’à pas d’heure (en fait si, 3h du matin) dans les bars et caveaux, décorés pour l’occasion.

Les commerçants de la Basse s’en sont donné à cœur-joie et cela ce sent: le résultat est surprenant, les bars sont métamorphosés. Au Soleil Blanc, des pirates vous accueillent dans une galère un peu morbide, tandis qu’aux Trois Rois, c’est ambiance Western (saloon et bottes de paille). On peut même savourer de la country au Tirlibaum. Outre cela ce sont installés de petits commerçants itinérants qui nous permettent de savourer délices chinois, kébabs, churros, barbe à papa et l’immanquable charcutaille suisse: schubling et saucisse de veau à la moutarde (hmmm)!

Les caves sont pleines à craquer, jeunes et moins jeunes jouent le jeu du déguisement, célèbrent on ne sait quoi « c’est Carnaval, il faut faire la fête ». Toute excuse est la bonne et il est on ne peut plus approprié d’arroser ces soirées carnavalesques d’une délicieuse bière artisanale de la Samaritaine.

Carnaval de la Basse-Ville de Fribourg

Aller plus loin…

Cet article vous a plu ou vous a servi?

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami