La vie
nomade

Recentrer ses objectifs?

Publié le • Dernière mise à jour:
Il est difficile de vivre dans un recul constant face à ses objectifs. J’ai préféré suivre un chemin plutôt calme qu’accéder à une réalisation immédiate.

En soi, je le vois comme un choix judicieux: après tout, il ne s’agit pas là de désirs superficiels. Aussi, ils méritent une préparation à la hauteur de mes attentes.

Objectifs pour une vie nomade

Néanmoins, je suis forcée d’admettre que la frustration est souvent présente. Être dans un état de rêve constant (sans jamais n’y toucher!) est bien souvent fatigant.

J’ai choisi de me construire autour de mes objectifs, tout en ne négligeant pas mon vécu présent. Au quotidien, ce n’est pas simple, car je demande le maximum à la vie.

Aussi, je me trouve constamment sur un fil transparent, sur une limite très indécise, à tester ce qui m’entoure et ce que je contiens. J’essaie donc de recentrer mon mode de vie, de donner des priorités à mes actions. Tâche ardue lorsqu’on n’est pas certains de savoir ou de vouloir opérer des choix, lorsqu’on n’est pas d’accord de laisser tomber certaines choses pour d’autres… Il en résulte forcément de vivre de plus nombreuses expériences, mais aussi de ne pas en consommer dans leur totalité.

Me voilà donc en pleine (re)construction. Pour l’instant, toutes mes attentes et mes objectifs sont sur une ligne droite, côte à côte. J’ai l’impression de devoir les prendre, un à un, et de leur donner une hiérarchie. Est-ce seulement envisageable ou seulement raisonnable? Devrais-je plutôt faire uniquement confiance à mon intuition, le moment venu?

Cet article vous a plu ou vous a servi?

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Rédiger un commentaire?

(2 commentaires)

  1. Alexandre Légaré

    Ce billet a été écrit il y a déjà quelques années. Est-ce que vous ressentez toujours cette reconstruction se faire en vous? Avez-vous su faire un choix entre intuition et choix rationnel?

    • J’ai pu graduellement laisser plus de place à mon intuition, que je ne savais pas écouter et qui me sert finalement plutôt bien.
      C’est qu’en voyage constant et sans plan, on n’a souvent pas vraiment le choix, il faut souvent se fier aux premiers sentiments et agir au taquet.
      Mais c’est toujours un peu une bataille, surtout quand il s’agit de sentiments. Ce que je ressens est-il réel, ou suis-je en train de me convaincre?
      J’ai pu observer qu’on ferme souvent les yeux facilement sur des choses que l’on ne devrait pas, s’auto-convainquant d’être rationnel, alors que notre intuition essaie de nous éloigner d’un danger… souvent réel.
      J’imagine qu’il faut une bonne balance des deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec un ami