Vie Nomade

Chaque jour est un voyage

Retour au haut

Philosophie de Voyage

Mon objectif n’est pas celui de gober un maximum de destinations en un temps moindre, mais plutôt de réussir à me fondre dans des cultures, des lieux et des sociétés très différents de ceux que l’on a l’habitude de côtoyer en Europe centrale.

Ouverte aux opportunités

Je ne me fige pas sur des destinations, je ne me fixe pas d’objectifs autres que celui de saisir les opportunités de la vie. Je choisis de me laisser porter par mes instincts, ou par les circonstances qui s’affirmeront à moi au moment où j’aurai des décisions à prendre.

Je pense qu’il est plus agréable de voyager ainsi… Mais bien entendu, j’ai mes petites préférences!

Laisser derrière soi l’inutile

Un jour il m’est clairement apparu que moins l’on possède, plus l’on se sent léger. J’aimerais arriver à me dire que bientôt toutes mes possessions tiendront dans un sac 60 litres (pour commencer… on peut sans doute faire mieux).

Mon sac à dos

L’utilité du voyage, c’est de réguler l’imagination par le biais de la réalité; et permettre de voir les choses comme elles le sont vraiment, plutôt que de penser à comment elles pourraient être.
Samuel Johnson

Voyage intérieur

Je suis à la recherche d’un mouvement constant, qu’il s’agisse de mes destinations ou de mon enrichissement personnel. Un style de vie nomade pousse à se recentrer sur ses capacités, ses besoins et ses envies. C’est avant tout un voyage intérieur.

Embrasser la différence

Aller à la rencontre de la vie, des opportunités qu’elle nous propose, et rencontrer des gens. Des gens à la fois simples, uniques, identiques, exceptionnels. Des vecteurs d’expériences et de culture.

Touristique? Non merci!

On ne peut pas s’intégrer dans une culture en quelques mois (ou années). Nier en bloc tout l’aspect touristique serait un brin hypocrite. Cependant, j’essaie de sortir des chemins battus, de découvrir des curiosités, des réalités. Qui plus est, les destinations touristiques sont souvent de vrais attrape-nigauds financiers.

Voyager Vert

Je prends les bus, les trains et les bateaux quand je le peux. Je voyage cependant considérablement en avion (question temps et finances). On ne peut pas dire que je sois la voyageuse la plus écologique, mais je reste consciente, et j’essaie de faire au mieux.


Par Corinne Stoppelli

Rédigez un commentaire ↓

17 réponses pour Philosophie de Voyage

  1. charlotte

    Je découverte ton site, je n’en ai pas encore fait le tour mais déjà ta philosophie du voyage me parle, me séduit. Je vais faire une vie nomade plus en voyageant avec une petit chez soi roulant. Un jour partirais-je sans chez soi pour que partout soi chez moi. Bon voyage à toi.

  2. Salut voyageuse,
    je t’envie d’en être à ce stade.
    Pour l’avoir vécu moi-même (mais avant les ordinateurs persos donc y a très très longtemps;-)avec ma caméra et l’esprit aussi ouvert que possible, pendant des années, je chéris cet étrnge vie sans attaches autres que le vent.
    J’imagine qu’aujourd’hui il doit être difficile d’éviter les touristes mais d’un autre côté, plus facile de se fondre. Selamat djalan

    • Salut leblase, ah que j’aurais aimé savoir que cela était possible il y a longtemps! On m’a toujours fait miroiter que voyager était très cher, dangereux si seule… Amis, famille, environnement: tout à fait que je me suis orientée vers le confort habituel des contrées européennes, avec ce rêve improbable en tête. Jusqu’au déclic! Mieux vaut tard que je jamais, on va dire.
      Oui, c’est de plus en plus difficile d’éviter les touristes – mais l’avantage, c’est aussi qu’il y a de plus en plus de gens qui pensent le voyage d’une façon très saine, et quel que soit leur continent d’origine, j’aime à les rencontrer autant que les locaux.

  3. Simon

    Un petit coucou canadien!

    Je viens tout juste d’entrer dans une super belle destination, soit ton site web! Vraiment BRAVO! J’adore ta philosophie de voyage… ton pas léger, ton coeur grand ouvert et le sourire aux lèvres! Gardes cette authenticité tout au long du voyage. Que tu t’essouffles ou tu t’émerveilles, canalises le tout et grandi! C’est beau de te voir aller! Lâches pas, sincèrement une belle preuve de persévérance et d’ouverture d’esprit!

    Souris, tu en inspires plus d’un, y’a pas de doute!

    Simon Boisclair (www.simonboisclair.com je t’y invite… tour du monde en solo, sans avion sauf pour océan… le voyage d’une vie!!!)

  4. NowMadNow

    J’aime beaucoup ta démarche et je te rejoins dans ta non-planification de toutes tes destinations. En réalité, pendant mes deux années de préparation, j’ai patiemment élaboré un itinéraire, modifié, re-modifié, enfin adopté, puis une fois sur la route je n’ai mis que deux mois pour m’en débarrasser :)

    Je te souhaite de très belles expériences de vie et je te suivrai sur ce blog.

    NowMadNow

    • Merci :) Il y a des moments où je n’ai d’autre choix que de planifier (souvent pour le budget, économiser sur un vol, p.ex.) mais j’essaie de me laisser au minimum 95% d’espace où rien n’est établi. Et ça marche, comme tu as pu le constater aussi ;) Je te souhaite de beaux voyages!

  5. Corinne, une vie de nomade | Vagabondes

  6. Julilie_atw

    La vie nomade offre des perspectives et des opportunités tellement plus enrichissantes que la vie sédentaire. Vivre au gré de ses voyages, découvrir des nouveaux pays, des cultures et des langues. Apporter son humanité dans son sac à dos et l’offrir au monde. En recevoir encore plus. :) C’est ce que j’aime dans le voyage! 

  7. L’autostop est tres ecologique et permet de sortir des sentiers battus pourquoi pas essayer ?
    En Asie pas de probleme de securite ni en Australie NZ

    • Adrien, tu as raison et j’admire les gens qui en ont le courage: j’aimerais l’avoir moi aussi, mais j’ai bien trop la frousse. J’ai eu des mauvaises expériences (à pieds, notamment) et du coup, je préfère emprunter les voies communes qui me paraissent plus sûres.

  8. Pierre Séb.

    Belle philosophie de voyage, j’aime beaucoup et j’appuie!

  9. OTT

    ancien routard, j’adhère forcément a votre philosophie du voyage.
    J’ai fait presque la moitié du globe dont plus de la moitié en stop
    j’ai depuis une autre perception de la vie et des gens. Il est vrai que la richesse est intérieur, et c’est vraiment quand on est jeune et seul qu’il faut voyager. Se retrouver petit devant un immense paysage, les personnes les plus démunis m’ont apportés le plus…. il me faudrait une deuxième vie pour vous racontez mes rencontres et là encore. Le bonheur je l’ai trouver…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>