Vie Nomade • Voyage, culture & contre-courant, depuis 2008À proposPresseProContact

Guides &
bons plans

Phang Nga, poumon thaïlandais

L’an passé à cette période de l’année je découvrais une région de la Thaïlande que je ne connaissais pas encore, Phang Nga. J’ai toujours eu quelques appréhensions quant au sud du pays (le tourisme de masse en mode bikini) mais je suis ravie d’être passée au-dessus. Comme ailleurs en Thaïlande (et dans le reste du monde), il suffit de faire quelques pas de côté pour rencontrer la facette plus authentique d’une destination.
Parc National Ao Phang Nga

Phang Nga est, à n’en pas douter, une province riche en traditions, en nature et en beauté. Bien sûr, certaines de ses attractions phare comme la baie du Parc National d’Ao Phang Nga et son îlot surréel Khao Tapu (aussi surnommé l’île de James Bond, pour son apparition dans L’Homme au pistolet d’or) surabondent d’une foule plutôt criarde: pensez touristes en bikini dans une communauté à confession musulmane. Mais enfin, passer à côté de la baie d’Ao, c’est un peu comme visiter Paris sans en avoir aperçu sa Tour Eiffel.

À lire aussi, sur Phang Nga

À mon retour, j’écrivais sur le village Ban Bang Phat, un lieu où préservation est le maître-mot. La mangrove, les habitudes des pêcheurs, la faune (notamment les crabes), tout ici est mis en oeuvre pour que les traditions et la nature perdurent. J’écrivais aussi sur la ville de Takua Pa, comme restée figée dans les années trente, et son curieux (et fascinant) festival végétarien. Cet événement annuel, coordonné par les astres, marque une communication temporaire entre les dimensions des humains, des ancêtres et des dieux.

Car la beauté de la baie de Phang Nga est spectaculaire…

Les quarante-deux îlots karstiques de ce parc marin de 400km2 confèrent au paysage une allure à la limite du fantaisiste. Se balader en bateau au milieu de cette immensité ne laisse pas indifférent: j’oscille entre l’impression de me sentir comme un tout petit point ridicule perdu au milieu de l’univers et celle de n’être pas moins que la reine du monde.

Parc National Ao Phang Nga

Je prends le bateau sur la jetée de Tha Dan, en route (ou plutôt en mer) pour découvrir les merveilles de la baie d’Ao.

Parc National Ao Phang Nga

Koh en thaïlandais, c’est l’île. Si vous me lisez de la province de Phang Nga, vous savez désormais pourquoi un très grand nombres de lieux autour de vous portent le préfixe de Koh.

ao-phang-nga Parc National Ao Phang Nga
Khao Tapu, île de James Bond

Khao Tapu, la célèbre île de James Bond

Parc National Ao Phang Nga

Le parc marin abrite un certain nombre de grottes, submergée ou semi-submergées. Il est possible de les découvrir en kayak.

Parc National Ao Phang Nga

Koh Pan Yee (ou Koh Panyi)

J’étais absolument enthousiasmée par l’idée de faire un tour ici, à Koh Panyi parce que j’avais vu, il y a quelques années, la publicité télévisée qui raconte l’histoire fascinante de leur club de football (ça y est, ils pensent que je délire). Non, je vous assure, outre mon non-amour pour le football et l’absence de télévision dans ma vie depuis plus de quinze ans, l’idée de venir à Koh Panyi m’est bel est bien née d’une publicité sur le football. Pour ma défense, sachez que les thaïlandais sont de grands maîtres du storytelling. Je vous invite donc à découvrir cette histoire en images: celle d’un terrain de foot né sur un village flottant, oui!

Le terrain de foot de Koh Panyi

Le célèbre terrain de football flottant de Koh Panyi

Bref, Koh Panyi m’était devenu comme un mythe. À l’arrivée, c’était sensiblement différent, car malgré ma stupeur face à la beauté des lieux (et au fait, comment tout cela peut-il flotter; il y a même un bon gros temple?) la vie au village semble avoir été sensiblement influencée par le tourisme. Voir déboucher des dames avec les mêmes cartes postales à vendre à chaque fenêtre de maison est aussi assez particulier, sans parler des enfants qui vous présentent de petits souvenirs. Mais, je ne peux pas me permettre de critiquer une réalité que je ne connais pas assez. Je me limiterai donc à exprimer un certain malêtre, contrebalancé par le curieux et fascinant spectacle de la vie en flottaison.

Koh Panyi Koh Panyi Koh Panyi Koh Panyi Koh Panyi
Koh Panyee

Un bulbul orphée, un oiseau destiné aux concours de chant: une affaire très sérieuse par ici.

Koh Panyee Koh Panyee
Chats de thaïlande Chats de thaïlande
Les heureux chats de Koh Panyi
Ko Panyi, village flottant

Khao Lak

Outre rentrer dormir ici tous les soirs, je suis venue avec plaisir me mouiller les pieds au bord de l’eau. Mais ce qui devait être un moment de détente et de vidage d’esprit s’est (comme souvent, on ne se refait pas que voulez-vous) transformé en introspection profonde: mes traces de pas, légères, qui s’effacent sous la marée. Le tsunami, c’était juste là. La mémoire de ce lieu hante alors que les éléments calmes tout autour réjouissent. La catastrophe et la renaissance. Je suis coincée dans un paradoxe qui me mène à une curieuse mélancolie.

Mémorial pour le tsunami, Khao Lak Mémorial pour le tsunami, Khao Lak
Difficile de ne pas s’émouvoir à la vue des affaires d’enfants que la mer a rejeté avec le temps.

Je crois qu’il est bon de garder en tête, en cas de visite de la région de Phang Nga, qu’elle a été particulièrement touchée par le tsunami et que la vie de ses habitants en a été complètement chamboulée. Il est aussi à constater que l’industrie du tourisme a reconstruit en un temps record, en plus beau et en plus solide, contribuant à créer bon nombre d’emplois.

Pour en revenir aux idées de découverte, il y a quelques trails dans la région (au coeur du parc national de Lam Ru), que je n’ai malheureusement pas pu parcourir. Si vous avez de la chance (c’est selon!) vous pourrez peut-être apercevoir des tigres, des tapirs ainsi que toute une série de singes et d’oiseaux fabuleux. Un guide sera néanmoins indispensable.

Dormir à Khao Lak

Khao Lak propose certainement les plus beaux resorts de la région, dont le Sands, le Ramada, le Laguna ou le Casa de la Flora (vous en trouverez un tas d’autres sur Agoda). J’ai logé au Sands et visité les autres, j’ai largement préféré le Sands ne serait-ce que pour la nourriture. D’habitude, j’évite les restaurants d’hôtel de peur de me retrouver avec un menu à la sauce européenne. Ce n’est pas le cas ici! Bien sûr, il y a toutes les options européennes, mais il y a aussi la cuisine thaïe traditionnelle et ce même au buffet du petit-déjeuner (vous n’imaginez pas depuis combien de temps je rêvais de ma soupe de riz au poulet au lever). Le service a été des plus pointus et des plus chaleureux.

The Sands, hôtel à Khao Lak The Sands, hôtel à Khao Lak The Sands, hôtel à Phang Nga
The Sands, hôtel à Phang Nga The Sands, hôtel à Khao Lak The Sands, hôtel à Phang Nga
On mange bien au Sands: curry vert et soupe de vermicelles de riz au poulet (mon petit-déjeuner). La plage est belle, ultra calme et regorge de jolis coquillages et de petites bestioles à observer.

Conservation des tortues marines à la plage de Thai Mueang

Dans le passé, les humains d’ici consommaient les oeufs de tortue. Cette habitude alimentaire, additionnée à la pêche et aux autres activités humaines de plage ont malheureusement rendu critique la survie de différentes espèces marines, dont la tortue de mer. Au Centre de Recherche et de Développement de la Pêche Côtière à Thai Mueang, on travaille aujourd’hui dur à résoudre cela et à revaloriser le patrimoine marin, en collaboration avec la flotte royale qui sécurise la plage et donc les tortues.

Outre les tortues de mer, qui sont recueillies et nourries jusqu’à atteindre un âge qui leur permettra d’être relâchées avec 90% de chances de survie, on s’occupe aussi d’autres espèces de mollusques, d’algues et poissons, comme par exemple la palourde géante et le poisson-clown.

Centre de recherche et développement marin à Thai Mueang

Les tortues sont entraînées à nager sur de longues distances à l’aide de bassins spécifiques et éduquées à se nourrir d’une manière aussi variée que possible.

Centre de recherche et développement marin à Thai Mueang

Je vis ici un moment des plus mémorables: relâcher un bébé tortue dans l’océan qui, je l’espèce, atteindra un jour son poids de croisière, soit quelque chose entre 200 et 300 kilos. Bon vent et bonne chance, petit être!

Relâcher les tortues marines en Thaïlande Relâcher les tortues marines en Thaïlande
Relâcher les tortues marines à Phang Nga

Relâcher les tortues de mer?

La plage de Hat Thai Mueang propose chaque année en mars un festival de relâche de tortues marines d’une durée de sept jours.

Kayak dans la mangrove thaïlandaise

C’est la première fois de ma vie que je pose mes fesses dans un kayak. Je sais, ça peut paraître étonnant pour quelqu’un qui n’a pas peur des sensations, et qui voue tout un amour à la voile. La vérité, je ne sais pas vraiment vous l’expliquer… Mais en gros, je flippe que ce truc se retourne. Alors là, ça va, c’est un monsieur qui guidait l’affaire (tout en nous montrant quelques pièges crabes au passage). Il nous a guidé à travers la mangrove sublime. Le kayak finalement, c’est bon comme la marche, mais sur l’eau (un jour je l’adopte, promis, mais ce jour n’est pas encore arrivé).

Kayak dans la mangrove à Phang Nga Kayak dans la mangrove à Phang Nga

Du kayak dans la baie?

Il est possible de faire du kayak dans de nombreux coins de la province, y compris dans la baie du parc naturel d’Ao Phang Nga (oui, vous pouvez circuler à la rame entre les géants de calcaire et peut-être apercevoir quelques singes)!

Quelques spécialités locales

Malgré toutes les spécialités thaïlandaises que je connaissais déjà (après tout, j’ai vécu un an dans le nord du pays), j’ai pris un plaisir immense à regoûter à ces saveurs jamais oubliées (ni égalées) et aussi eu l’opportunité de découvrir deux ou trois nouveaux plats.

Repas thaïlandais typique

Un repas thaïlandais typique: composé d’une variété de plats que tout le monde partage. Ici une soupe de poisson, du liseron d’eau à l’oeuf, une omelette et une salade de fruits de mer.

Salade som tam avec caviar vert Salade som tam avec caviar vert
Une salade style som tam (salade de papaye) avec de l’algue en grappe dite caviar vert (caulerpa lentillifera).
Kanom Thien, dessert thaïlandaisKanom Thien, dessert thaïlandais
Kanom thian, un déliciux dessert gluant à base de farine de riz, enroulé dans une feuille de bananier.
Roti, spécialité de ThaïlandeRoti, spécialité de ThaïlandeCha yen, le thé froid thaïlandais
Le roti est une sorte de crêpe souvent fourrée à la banane et servie avec du lait condensé bien sucré. D’origine indienne, il a trouvé sa place dans de nombreux pays d’Asie du sud-est, dont la Thaïlande. Le roti tisu, en forme de cône, peut prendre des proportions impressionnantes. J’accompagne le tout d’un cha yen, le thé froid thaïlandais à l’assam et au lait.
Boisson à base de fleur de pois, ThaïlandeJus de canne à sucre, Thaïlande
À gauche, un jus à base de fleurs de pois, à droite, un jus de canne à sucre. Miam!

Se rendre à Phang Nga

Il n’y a pas d’aéroport à Phang Nga, mais celui de Phuket est très proche (58km). De Bangkok (ou d’autres provinces en Thaïlande), vous pouvez donc prendre soit un vol (d’environ 1h) puis un bus, soit un bus climatisé (qui prendra une dizaine d’heures). Il y a aussi la possibilité de rejoindre la gare de trains de Surat Thani, si vous préférez les rails. Les informations sur le net sont on ne peut plus laconiques, il convient donc de se renseigner auprès des locaux, de votre hôtel, ou directement dans les gares. Pour trouver les vols les moins chers pour la Thaïlande, j’utilise le comparateurs de vols Skyscanner.

À regarder aussi, sur Phang Nga

Renaître // Phang Nga, Thaïlande« Je suis allée chercher la beauté du monde, celle qu’on ne regarde plus vraiment. J’ai pris la main de la petite fille qu’on avait tué en moi et je l’ai faite renaître. » Mettez le son, il y a du texte :)
J’ai réalisé ce petit film avec des images tournées en 2015 dans la province de Phang Nga, en Thaïlande.
Amazing Thailand #mathailande

Posted by Vie Nomade on Wednesday, November 23, 2016

Lieux de tournage: plage de Khao Lak, baie d’Ao Phang Nga, village flottant de Koh Panyi, plage de Hat Thai Mueang. Remerciements à Amazing Thailand pour avoir rendu ce voyage et cet article possibles! Les opinions et choix éditoriaux me sont propres.

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

La Newsletter Nomade

100% naturel et sans spam
lisez la notice pour en savoir plus

J'aime Vie Nomade!

Partagez cet article avec un ami