Vie Nomade • Voyage, culture & contre-courant, depuis 2008À proposPresseProContact

Inclassable

Corinne

Le bagage à main idéal pour la vie nomade

Il y a quelques années j’entreprenais d’aborder, par une série d’articles pratiques, la manière idéale de faire son sac pour la vie nomade et, par extension, le bagage idéal pour le voyageur au long cours (une source de grands débats). Je n’ai que peu parlé du fidèle et idéal bagage à main… Simplement parce que je n’avais pas encore trouvé le parfait compagnon. C’est désormais chose faite!
Le bagage à main idéal pour voyager

J’ai traîné mon petit choisi dans la caillasse des déserts de Fuerteventura.

Chaque style de vie a son bagage à main idéal

De la même manière que le bagage en soute (tout à fait optionnel pour les confrères ayant fait le choix de voyager hyper-léger), il n’y a pas un bagage idéal. Le backpacker dans l’âme ne fera aucun compris: à bretelles il se baladera. Le flashpacker? Il optera peut-être pour une option plus smart… ou pas!

Le bagage à main idéal que je vous décrirai dans cet article est pensé pour le nomade qui, comme moi…

  • n’a pas spécialement d’ambitions de légèreté (malgré, certes, quelques aspirations qui paraissent peu probables – essayé pas pu, ma foi) et qui voyage avec un bagage en soute et un bagage à main
  • voyage lentement et prend régulièrement des bases suffisamment longues pour rayonner à partir d’un point donné (p.ex. en escapade d’un week-end ou d’une semaine pour ensuite revenir à un point de départ)
  • a donc besoin d’un bagage à main complet et ambivalent, mais plus petit et transportable pour lesdites escapades
  • désire un bagage plus discret que la valise mais plus pratique que le sac à dos (mais oui, ça existe!)
Bagage à main idéal pour la vie nomade

Petit bagage pour grands voyageurs :)

J’ai nommé le sac à roulettes convertible en sac à dos

Si vous avez lu mes articles précédents, vous avez constaté que j’aime les bagages qui roulent. Exit le format double-escargot encombré par un sac derrière et un sac devant qui bouscule tout ce qui se trouve dans un rayon d’un mètre autour de lui ou d’elle. Sauf que, si mon bagage en soute est déjà au format roulant, faut-il rouler deux sacs? No way! Toujours garder une main libre pour sortir son porte-monnaie du sac ou tenir un parapluie: d’où l’idée d’un bagage à main convertible. En présence du sac en soute, le bagage à main devient sac à dos. Seul, il devient un joli sac roulant, discret et compressible.

Le petit hic

Les sangles voleront une place non négligeable dans votre bagages lorsqu’elles sont inutilisées. Ce petit hic s’annule si vous dénichez le sac désossable qui permet l’ablation temporaire desdites sangles. Mais ne vous en faites pas, l’opération se pratique sans douleur!

Comment j’ai choisi mon bagage à main idéal

Déjà amoureuse de la marque Osprey (je ne me séparerais pour rien au monde de mon sac à roulettes, à part pour le même en tout neuf quand il ne roulera plus, évidemment), je suis allée fouiller dans leur gamme de bagages à main. J’ai souhaité conserver les mêmes caractéristiques de base que celui-là, soit:

  • un ensemble aussi léger que possible (parce que cela va de soi, on veut pouvoir y mettre un maximum de choses sans se faire pénaliser par les conditions restrictives des compagnies low-cost)
  • un châssis à toute épreuve qui roule tranquillement partout et sur tout sans faire un boucan monstre aux petites heures
  • des poches pratiques et diverses en suffisance pour trier les petites choses et conserver une certaine organisation
  • une poignée ergonomique et au rangement fluide pour ne pas s’énerver dans les situations stressantes
  • un bon équilibre en position verticale pour qu’il ne se fasse pas la malle (huhu!) lorsqu’il est rempli à pleine capacité

Mon choix: l’Ozone 36 de la marque Osprey

J’ai donc choisi le modèle Osprey Ozone 36, qui remplit les conditions de taille des compagnies low-cost (hauteur max: 50cm / largeur max 36cm / épaisseur max 23cm). Il est en fait un poil plus petit et facilement glissable sous le siège avant dans le cas (habituel hélas) des avions surbook… euh, surbondés (j’ai déjà testé). Il dispose d’un châssis HighRoad similaire à celui de mon bagage en soute et qui est, en prime, très léger (1.84kg). Et bien entendu, il est fourré de petites poches pratiques!

Bagage à main pour l'avion Osprey

Sur la photo ci-dessus, vous pouvez voir l’une des deux poches intérieures sur les côtés qui prennent toute la hauteur du sac, idéales pour garder les petites choses à leur place. La poche de fermeture du sac est doublée d’une grande poche en treillis (mais fine): je l’utilise pour y placer des documents (les pages A4 passent). Notez que la poche est souple, donc selon l’agencement de vos affaires dans le sac, des documents pourraient souffrir. Il y a aussi une poche supérieure pratique: lorsque l’on remet le sac debout et que tout se tasse vers le bas, un peu de place se crée ici pour caser un étui à lunette, un parapluie, une paire de gants qui resteront faciles d’accès.

Sac à roulettes comme bagage à main

Sur la photo ci-dessus, il s’agit toujours de la poche de fermeture du sac qui offre un espace de rangement côté extérieur. C’est petit, mais vous pouvez facilement y case un porte-monnaie, un téléphone mobile, des écouteurs, vos clefs, un passeport… Bref, les essentiels, bien à leur place pour les retrouver d’un seul coup de main.

Les bretelles qui permettent de convertir le sac à roulettes en sac à dos sont rangées dans un renfoncement à l’arrière du sac. Elles sont parfaitement détachables et génèrent donc, en leur absence, un espace rigide et protégé parfait pour y ranger une tablette ou un (petit) ordinateur. J’y glisse pour ma part mon fidèle agenda, mes stylos et mes chargeurs électroniques.

Mes conclusions sur l’Osprey Ozone 36

L’Osprey Ozone 36 n’est pas fait pour vous si: vous voyagez uniquement avec un bagage à main sur de longues périodes, je ne vous recommande pas l’usage d’un convertible en raison de l’espace perdu puisque vous devrez emporter les bretelles avec vous. Il existe des sac à dos, ou à roulettes, un peu plus grands qui remplissent quand même les conditions des compagnies low-cost.

L’Osprey Ozone 36 est fait pour vous si: vous remplissez toutes les conditions de mon paragraphe sur le style de vie, plus haut! Il est parfait pour moi, compact et léger, pratique dans l’avion comme à l’extérieur, même dans les circonstances où l’on me force à glisser même un sac à main dans mon bagage (la petite poche avant le remplace agréablement).

avis sur le sac à roulettes Osprey Ozone 36

Cet article a été réalisé en partenariat avec Zalando.ch, un service que j’utilise volontiers pour mes petits plaisirs vestimentaires. J’ai personnellement choisi le bagage que je désirais tester dans leur assortiment. Les opinions émises restent miennes.

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

La Newsletter Nomade

100% naturel et sans spam
lisez la notice pour en savoir plus

J'aime Vie Nomade!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article avec un ami