Vie Nomade • Voyage, culture & contre-courant, depuis 2008À proposPresseProContact

Histoires
d'ailleurs

Corinne

Radiographie de Veliko Tarnovo

À Bucarest, j’ai pleinement recommencé à vivre. Toute l’énergie que j’avais sacrifié à une cause vaine m’est revenue. Partir, tout de suite après la catastrophe, c’était vraiment la meilleure chose à faire: le voyage est mon antibiotique!

C’est la suite de: Anatomie de Bucarest

Informations pratiques

Si vous êtes à la recherche d’informations pratiques sur Veliko Tarnovo (où manger, dormir, comment y aller, etc.) rendez-vous à la fin de ce billet!

À Bucarest, après mes deux semaines de solitude, j’ai recommencé à avoir des discussions avec des étrangers, à sortir me balader avec le sourire, à me faire inviter au restau par de galants jeunes (et moins jeunes) hommes, à discuter avec les caissières, à envoyer des compliments à droite et à gauche juste pour créer des sourires. Me voilà tout à fait débarrassée de mon horrible aura de Caliméro.

J’ai étendu mon séjour chez Lavinia. Je me suis occupée de Suki le chat quand elle n’était pas là, et même d’accueillir ses autres hôtes airbnb. Elle me préparait le café le matin, et parfois je nous cuisais des pâtes. On aurait pu être colocs’ depuis deux ans que l’on n’aurait pas senti la différence!

Le dernier dimanche, on est sorties toutes les deux, notre appareil photo à la main. Il faut savoir que Lavinia a un talent exceptionnel (vous pouvez découvrir son travail ici) et que je me suis sentie toute humble. Mais elle m’a donné une force et une envie de passer à l’étape supérieure, car j’ai l’impression que je stagnais depuis trop longtemps.

Bref, quitter Bucarest n’a pas été tout simple, mais je sais que j’y reviendrai, question de temps. Là maintenant, j’ai cet Interrail en poche pour encore deux semaines et il faut que je continue mon tour d’horizon de pays inconnus. J’ai besoin de plus de surprises.

Alors me voilà en Bulgarie, à Veliko Tarnovo, une petite ville en suspension comme peu d’autres. Vrai, certaines ruelles en escalier me rappellent Taïwan, va savoir pourquoi. Je tisse toujours des liens étranges entre les lieux que je visite, mais cette petite ville ne ressemble à pas grand chose que je connaisse.

Veliko Tarnovo, Bulgarie Veliko Tarnovo, Bulgarie Veliko Tarnovo, Bulgarie Veliko Tarnovo, Bulgarie Veliko Tarnovo, Bulgarie Veliko Tarnovo, Bulgarie Veliko Tarnovo, Bulgarie Veliko Tarnovo, BulgarieVeliko Tarnovo, BulgarieVeliko Tarnovo, BulgarieVeliko Tarnovo, Bulgarie Veliko Tarnovo, Bulgarie Veliko Tarnovo, Bulgarie Veliko Tarnovo, Bulgarie Veliko Tarnovo, Bulgarie Veliko Tarnovo, Bulgarie

Veliko Tarnovo en pratique

Manger à Veliko Tarnovo

Encore une fois, je me suis habilement servie de ma compagne de voyage préférée, l’application Foursquare! Elle m’a refilé deux excellentes adresses en plein centre de Veliko Tarnovo…
Shtasliveca 1 (Stefan Stambolov 79), avec une carte énorme de plats bulgares et une vue sur la rivière et la vieille ville en contre-plongée (à couper le souffle)!

Shtasliveca à Veliko Tarnovo
Shtasliveca à Veliko Tarnovo
Mais aussi EGO Pizza & Grill (Nezavisimost 17), un snack bar de type diner américain, ce genre de restaurant a l’air d’avoir le vent en poupe en Bulgarie! Ce dernier dispose lui aussi de la même fabuleuse vue que le premier, en fait, ils sont situés à quelques mètres de distance l’un de l’autre!

EGO pizza & grill à Veliko Tarnovo
EGO pizza & grill à Veliko Tarnovo

Un café et une douceur à Veliko Tarnovo?

Lorsque vous vous baladerez dans l’immanquable ruelle des artisans (Samovodska), prenez le temps de vous arrêter pour un café, accompagné de quelques douceurs faites maison et d’un joli saut dans le temps au café Шекерджийница. Vous pourrez déguster ici un exquis café turc, préparé sur du sable chaud.

Café sur sable à Veliko Tarnovo Café sur sable à Veliko Tarnovo

Dormir à Veliko Tarnovo

À Veliko Tarnovo, j’ai opté pour la Guesthouse Diel qui propose un chambre simple (avec salle de bains partagée) très confortable, absolument propre et bien chaude (pas un luxe en cette saison). Un petit-déjeuner local, simple mais délicieux, est inclus dans le prix. Les propriétaires sont des plus adorables et attentionnés!

Si vous arrivez en train…

Faites-moi plaisir et prenez un taxi depuis la gare! Cela ne coûte pas grand chose (2-3€) et surtout, vous évitera de devoir longer l’horrible et dangereuse route sans trottoir qui mène à la ville (plutôt glauque de nuit). Assurez-vous simplement que votre conducteur enclenche son compteur et ne sautez pas dans la voiture d’un inconnu à l’apparence bienveillante qui « souhaite seulement vous aider contre quelques pièces ». Ouf!

Lire la suite: Bords de mer bulgares, silencieux

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Vous avez aimé? Faites-le savoir!

La Newsletter Nomade

100% naturel et sans spam
lisez la notice pour en savoir plus

J'aime Vie Nomade!

Rédiger un commentaire?

(11 commentaires)

  1. Ahhh je reconnais !!! J’étais resté quelques jours il y a quelques années, et j’avais adoré cette ville un peu perdue…il y avait des superbes hauteurs, qu’est-ce que ça montait pour arriver tout en haut de la ville…un peu désertique d’ailleurs en été ! Les mêmes vieilles voitures vestiges de l’époque soviétique partout…quand au resto avec le super point de vue, on a dû faire le même…

    • C’était pas mal désertique en hiver aussi ;) Je suis toujours étonnée de voir qu’on est si peu de voyageurs à se rendre en Bulgarie ou en Roumanie! Tellement de fois je me suis dit « Mais pourquoi les gens, pourquoi vous ne venez pas là, nom de bleu? »

      • Oui mais c’est pas les premiers pays auxquels tu penses. On avait cherché un pays bizarre, j’avais hésité avec la macédoine de mémoire (ça me faisait triper d’aller en vacances dans un pays qui a le nom de boites de conserves) mais finalement on était allé en Bulgarie. Mais c’est con car c’est très sympa, et ça change des pays plus classiques où pas mal de choses se ressemblent. Rien que pour lire les noms de rue en cyrillique il faut y aller !

  2. Sam

    Superbes photos, merci Corinne ! Cela me donne vraiment envie d’aller faire un tour en Bulgarie, car j’avais adoré la Roumanie, et j’aime bien sortir des sentiers battus, et pourquoi pas y rester quelques moi pour m’imprégner de la culture et de la vie locale…
    Tu te verrais vivre un temps en Bulgarie?

    • Merci Sam! Alors j’ai préféré (et de loin!) la Roumanie, où j’envisage de me poser un moment :) (d’ici là j’aurai changé 25 fois d’avis et de destination, mais le pays et ses gens ont été un gros gros coup de coeur).

  3. Bonjour Corinne,
    Tes photos sont comme d’hab vraiment très jolies – et qui donnent envie d’explorer. Je ne suis pas de ce côté du globe pour le moment, mais toute l’Europe de l’est est sur mon programme. Et pourquoi pas justement avec l’idée de s’installer un petit moment. Je vais continuer à te lire, peut-être il y a quelque chose qui s’en dégage pour moi ?
    Je te souhaite encore une très bonne Année 2016 avec plein de voyages, de découvertes et de rencontres.
    Bises,
    Martina

  4. CarolineB.

    Alala, j’adore ton voyage plein de questionnements, de mélancolie, mais surtout d’émerveillement. Je voudrais que tu ne le finisses jamais… Il y en aura d’autres bien sûr, mais celui là semble particuliérement touchant et beau. Le côté pas du tout touristique, la gentillesse des gens dont on ne parle pas un mot de la langue et eux ne parlent pas un mot des notres, le coté décrépi, un peu délabré, mais plein de charme et de couleurs… ça me rapelle ma destination de l’été dernier. J’ai été 5 semaines dans le Caucase, entre Arménie et Géorgie. As-tu déjà pensé à l’Arménie? Je pense que tu aimerais beaucoup. J’ai fait le tour d’une douzaine de vieux monastères en auto-stop c’était fabuleux! Et en Géorgie Tbilissi est une petite capitale injustement méconnue. Comme toi je me suis dit « Mais… mais pourquoi vous ne venez pas ici?? »

    • Merci Caroline :) Mes plus beaux voyages ont toujours été ceux en mouvement, dans les trains, dans les voitures, sur les scooters. Il semble que ce soit mon élément vital. Je ne suis jamais allée ni en Arménie, ni en Géorgie, mais tu me fais envie ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article avec un ami