Vie Nomade • Voyage, culture & contre-courant, depuis 2008À proposPresseProContact

Contre-
courant

Corinne

Cologne et les magiciens du bien-vivre

Donnez-moi des gens! Des gens avec des parcours curieux, des gens hors-norme, des gens qui, de leur joyeuse folie, jettent de la lumière sur leur petit univers. Reportage à Cologne, sur ces magiciens du bien-vivre qui ont su prendre les rênes et briller.

Cologne est belle à sa façon. Son histoire est sans doute le fruit de bien quelques projets inspirants. Criblée de bombes alliées durant la Seconde Guerre Mondiale, elle perd la plupart de ses gens. Mais elle sera reconstruite et restaurée: elle renaîtra de ses cendres, littéralement. La plupart des Colonais vous le diront « Notre ville n’est pas très belle, elle a été complètement détruite. » Mais ils ajouteront « À Cologne, l’ambiance est extraordinaire: tu peux sortir tout seul à un bar, tu feras mille rencontres! »

Ce que j’ai tiré de mes mille rencontres ici? Des voisins qui s’entraident et se soutiennent, un sens de l’accueil qui me rappelle le sud, des drapeaux arc-en-ciel flottant côte à côte avec ceux des églises, de petits plaisirs à toute heure sur les terrasses. De mes yeux d’étrangère, Cologne respire le bien-vivre. Et les Colonais à qui j’ai rendu visite ont tous un point en commun avec elle: ils se sont refaits. Ils ont puisé dans leurs rêves d’enfant, dans leurs passions et dans leurs liens à l’autre afin de se recréer un univers plus doux et vibrant. Rencontre avec ces forces de la nature.

Toutes mes bonnes adresses à Cologne

Psst, vous cherchez mes bonnes adresses à Cologne? Retrouvez tous mes conseils pour un week-end gourmand et original à Cologne!

Cologne

Cologne (montage photo)

Un café, ça se prend avec une belle histoire

Marc Paluch m’emmène un peu à l’écart du centre-ville, dans son petit atelier de torréfaction où, avec ses trois amis d’université, il accomplit de grandes choses. « Cologne, c’était le désert du café. » Marc m’avoue qu’avant de lancer Heilandt Manukatur, ils avaient un rapport très simple avec l’or brun. Un amour pour le bon goût et un sens de l’opportunité leur ont fait naître le désir d’apporter ce morceau de culture à la ville.
Torréfaction Heilandt, CologneLe départ se fera en douceur, avec deux expressos. Le tout premier de la gamme restera le favori de leur clientèle: un café exquis, mais aussi accessible aux plus grand nombre de papilles. « C’est important pour nous que tout un chacun puisse apprécier un bon café, pas seulement les dégustateurs affirmés. » me dit Marc.
À mon entrée dans l’atelier de torréfaction (outre l’odeur alléchante) je remarque des bidons remplis de grain, étiquetés Orang Utan. « Certains cafés ont une belle histoire, mais ne sont pas très bons. D’autres sont délicieux, mais on préfère ne pas raconter leur histoire. Ici, on a le bon café, avec la belle histoire! ». Orang Utan est originaire à 100% de Sumatra. Le commerce direct (soit l’absence d’intermédiaires) réserve un prix plus juste pour les producteurs. Outre une approche équitable à de multiples niveaux, ce café-ci génère des revenus qui sont en partie reversés à l’Orang Utan Coffee Project, une association de sauvegarde de l’espace naturel des orang-outans, dont le milieu disparaît doucement.
Du succès et du bon goût naît aussi la possibilité de faire un peu de bien à notre planète (et si vous n’avez jamais goûté à un Tonic Coffee, demandez-en un et votre vie changera un petit peu aussi)!

Atelier de torréfaction: Girlitzweg 30, Tor 5, Cologne
Kaffeeladen (quartier belge) Bismarckstrasse 41, Cologne

L’odeur du café au petit matin…{Vous prendrez bien un petit café? }
L’art de bien vivre, serait-ce aussi l’art de bien travailler? Rien n’est laissé au hasard ici, chez les torréfacteurs de Heilandt Kaffeemanufaktur à Cologne. Il s’agit de quatre amis d’uni qui élèvent le café au rang d’une oeuvre gustative, accessible à toutes les papilles et dans le plus grand respect de la nature et de l’humain. Une partie des gains obtenus avec leur café « Orang Utan » est reversé à une association oeuvrant pour la sauvegarde du milieu naturel des orang-outans à Sumatra.
Plongez dans la saveur du café avec cette vidéo tournée chez eux (et montez le son, pour une expérience plus sensorielle).

Une réalisation de Flo Dumas (aka Flootch)
#visitkoeln #urbanCGN #jaimelallemagne

Posted by Vie Nomade on Monday, September 19, 2016

Une vidéo du réalisateur Florent Dumas, qui m’a accompagné à Cologne.

Petits papiers, grands sourires

Plus loin, entre les terrasses engorgées du Quartier Belge (à n’en pas douter le plus en vogue de Cologne), une histoire d’amour a donné naissance à la boutique d’objets design la plus cosy et invitante. Passer la porte de Flying Fawn, c’est se garantir une parfaite séance d’inspiration, plus une dose d’énergie positive si vous prenez le temps de discuter avec les propriétaires, Ann-Cathrin Krauss et Matthias Blank. Le couple passe le plus clair de son temps dans ce qui est désormais un peu sa seconde maison. Peut-être vous inviteront-ils à prendre un café, sur le confortable canapé qu’ils ont installé au fond de la boutique? « C’est une façon pour nous d’être en contact direct avec la clientèle et d’avoir des retours de première main » soutient Ann-Cathrin: un contact humain qui leur permet d’orienter et renouveler leur offre au mieux, afin de faire plus d’heureux.
Auparavant dans le monde des agences de communication, ils ont fait le grand saut. « C’était certes abandonner ma sécurité financière, mais aujourd’hui, tout ça est à nous et nous ressemble. Et ça, ça n’a pas de prix. » me confie Matthias.
Ces deux-là rivalisent d’énergie! Ils combinent leur quête infinie des plus beaux objets à un label de papeterie personnalisée, Fawntastique. Et puis il parlent d’ouvrir une deuxième boutique à Cologne. « Ce qui est délicat, c’est que nous ne pourrons plus être aussi proches de notre clientèle si nous devons nous rendre d’une boutique à une autre. » me dit Ann-Cathrin. Mais je suis persuadée qu’à force sympathie, petits cafés, et ateliers créatifs en tout genres, ils réussiront à fédérer une petite armée d’employés aussi naturellement heureux que leur clientèle (et que moi, au sortir de cette interview)!
Flying Fawn (quartier belge) / Aachener Strasse 27, Cologne

Un recoin de la boutique Flying Fawn
Flying Fawn, objets design et papeterie à Cologne

Matthias et Ann-Cathrin (photo © Flying Fawn)

Un burger éthique avant tout

Bunter Burger, hamburger vegan à Cologne

Ulrich et Mario (photo © Bunter Burger)

« Notre travail doit être en accord avec nos croyances et nos valeurs. » me lance Ulrich Glemnitz, l’un des deux propriétaires de Bunte Burger, un restaurant de hamburgers gourmet et vegan. Avec Mario Binder, son ami d’enfance, ils y allient le véganisme à leur amour pour la cuisine. Après un food truck lancé en 2014 et une campagne de crowdfunding, le restaurant est lancé et le pari réussi: « 70 à 80% de notre clientèle n’est pas vegan, et elle revient. » me dit Ulrich. Les recettes originales de leur composition n’y sont certainement pas pour rien. Vous prendrez bien un Bob Marley? Cet hamburger vous pose sur les papilles un mélange curieux de saveurs exotiques, relevées par… des graines de chanvre. Un goût qu’il me serait difficile de retrouver ailleurs.
Bilan après deux ans? Le restaurant cartonne. Créativité, passion et sens du business leur permettent de se concentrer sur de nouveaux projets, comme la commercialisation de mets vegan. Bien qu’ils aient discrètement basculé du côté où l’on tire les cordes, on peut toujours apercevoir la fine équipe dans les festivals, aux fourneaux de leur food truck.
En tout cas, s’ils placent leur mayonnaise aux truffes sur les rayons, je tracerai volontiers quelques kilomètres pour me la procurer.
Bunter Burger (quartier Ehrenfeld) / Hospeltstraße 1, Cologne

Bunter Burger, hamburger vegan à Cologne

Bunter Burger: Le Bob Marley, ses frites et sa délicieuse mayo aux truffes.

Des objets déco à croquer… ou des gâteaux à regarder?

Je n’aurai pas la chance de rencontrer celle qui se cache derrière l’adorable nom de boutique Madame Miammiam et je sens que j’ai raté quelque chose. Mais un tour d’horizon de son parcours et de sa boutique sont déjà une surprise en soi (sans mentionner son délicieux cake au chocolat): j’entre dans le monde de quelqu’un, comme un petit musée personnel. Sur le comptoir trône une pièce montée qui pourrait faire de l’ombre à la robe de la mariée tant elle est précise, élégante, délicate. Elle est ornée de roses de sucre, d’une dentelle dessinée à main levée et le choix de ses couleurs et d’un goût certain.
À ne pas s’y tromper, Madame Miammiam était une artiste, amoureuse de la pâtisserie. Ses amis ont commencé à lui commander des gâteaux, et voilà qu’un beau jour elle ouvrait sa pâtisserie. À l’aide de ses employés (dont une sculptrice de massepain), elle confectionne aujourd’hui gâteaux de toute taille, pour tout un chacun. À la manière d’une graphiste, on lui amène notre idée folle, et elle en tire le meilleur. Je demande à son employée « Et si je vous demandais de me faire un gâteau avec une licorne galopant dans la forêt? » « Ah oui, sans aucun problème! » m’affirme-t-elle sans hésitation aucune. Ici, on n’a peur de rien, peut-être un peu parce que l’on est entouré de douceur?

Madame Miammiam (quartier belge) / Antwerpener Strasse 39, Cologne

Madame Miammiam, pâtisserie à Cologne

Celui-ci, je le commanderai pour moi!

Madame Miammiam, gâteaux à Cologne

Les oeuvres graphiques de Madame MiamMiam

Prendre un verre et vibrer

Et puis il y a la musique. « La musique est partout. Quand tu vas boire un verre, elle est toujours là en arrière-plan, elle est aussi importante que le reste du décor. Alors autant qu’elle soit bonne! ». Pierre Severin prend aujourd’hui son Fritz-Cola comme un client lambda le ferait, à ma table. Il me raconte son rêve d’enfant: ouvrir un magasin de disques. Après qu’une certaine lassitude se soit installée dans son quotidien de producteur TV, il revient à ses plus vieilles et plus folles aspirations, avec l’aide et l’expérience de sa petite-amie, déjà restauratrice à Cologne (au Zwoeinz). « C’est qu’ouvrir un magasin de disques, ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile. » Parti de rien, et ce en seulement cinq mois, le as/if Record Store Café est un magasin de disques, un café des plus en vogue, une salle de concerts, un magasin de seconde-main où les clients peuvent y vendre leurs affaires contre une commission et une cuisinette de mets faits maison, à base d’ingrédients locaux… et à côté de tout ça, il lance son label as/if records.
« J’ai des clients de tous les genres » me dit-il « de l’étudiant dans la vingtaine au hipster posé là avec son ordinateur en passant par la personne âgée dont le mobilier vintage lui relance de vieux souvenirs. » Pierre rencontre un tel succès que des artistes reconnus s’invitent chez lui. Patrice viendra chanter chez Pierre à l’occasion de la Plattenladenwoche (la semaine du magasin de disque, du 24 au 29 octobre à Cologne).
« L’ambiance dans le quartier est bonne et l’on s’entraide. Le barbier et le tatoueur m’envoient leurs clients pour un café, et je tâche de leur rendre la pareille. » J’enverrais bien mes clients chez Pierre, moi aussi: la déco est unique en son genre et l’on s’y sent… comme à la maison. Dans ma sempiternelle quête de compréhension de ce curieux sentiment d’appartenance, je demande à Pierre ce qui lui plaît le plus dans sa nouvelle vie: « C’est la possibilité qui m’est donnée de partager mon amour pour la musique. Ça me rend heureux de voir quelqu’un se découvrir une nouvelle passion grâce à mon petit magasin de disques. »

as/if Record Store Café (quartier belge) / Brüsselerstrasse 92, Cologne

as/if record store café à Cologne

L’intérieur du as/if Record Store Café

En voilà encore un qui s’est donné pour mission de faire pousser des ailes! Je le félicite chaudement et je prends mon envol, car il est déjà l’heure de quitter Cologne. Heureux, c’est le mot que j’aurai le plus entendu durant ce week-end.

À regarder aussi, sur Cologne

Spirit of Cologne

{nouveau court-métrage} Cologne. "Je la rencontre en plein élan, au coeur de ma renaissance. Je viens m’en inspirer, y puiser force." Flootch a su parfaitement transformer mes mots en images qui bougent avec cette délicatesse toute sienne ☺️ On espère que vous allez l'apprécier autant qu'on s'est divertis à vous la préparer!
Réalisation: Florent Dumas / Texte: Corinne / Pour Reiseland Deutschland et VisitKoeln
#jaimelallemagne #urbanCGN #germanytourism

Posted by Vie Nomade on Tuesday, October 25, 2016

Cet article et ce voyage ont été rendus possibles grâce à Reiseland Deutschland et Visit Köln. Un immense merci au réalisateur Florent Dumas pour m’avoir accompgné et réalisé de fabuleuses images qui bougent! Les choix éditoriaux et opinions émises sont entièrement miens.

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Vous avez aimé? Faites-le savoir!

La Newsletter Nomade

100% naturel et sans spam
lisez la notice pour en savoir plus

J'aime Vie Nomade!

Rédiger un commentaire?

(Un commentaire)

  1. Moi qui ai pratiquement vécu toute ma vie près de la frontière allemande, je connais très mal ce pays. Merci pour cet article qui m’a bien donné envie de découvrir Cologne :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article avec un ami