Vie Nomade • Voyage, culture & contre-courant, depuis 2008À proposPresseProContact

La vie
nomade

Corinne

Le petit manifeste du voyage

Le voyage au long cours m’a changé. Il en a aussi changé d’autres et il continue, d’en changer d’autres. Et vous, comment vous a-t-il changé? Ce billet est une tentative de mettre en mots ces changements pour le mieux.

1. Ouverture d’esprit

Face à des cultures si différentes que les nôtres, nous apprenons que quelles que soient ses croyances – et non-croyances – l’être humain moyen oeuvre généralement pour son bien-être et celui de ses proches, et souvent même pour le bien-être qu’il croit être celui de l’humanité tout entière.
Que l’on s’accorde ou non, il est bon de voir en chacun ce désir d’harmonie et de bien faire sous des facettes différentes qui, dans le partage, confèrent à chacun de nouvelles pistes d’apprentissage.

2. Patience

Dans un environnement où tout semble d’une précision exemplaire, nous apprenons à avoir des attentes surprenantes, voire affligeantes – et c’est avec un plaisir nouveau qu’en terres étrangères, nous les désapprenons.
Nous attendrons moins, voire rien, et tout se transformera rapidement en une récompense ou une jolie surprise.

3. Tolérance envers l’autre

Souvent en position d’infériorité (on ne connaît pas la langue, les coutumes, on n’est finalement qu’un novice), nous réalisons combien, dans une culture à priori compliquée, on nous fait don de tolérance et de patience.
Devant tant de respect offert à l’inconnu que nous sommes, on ne peut que relever l’exemple et l’appliquer.
Ainsi, tout étranger qui entrera dans notre nouvelle vie aura droit à nos bienveillantes curiosité et diligence plutôt qu’à un haussement de sourcil désapprobateur pour avoir manqué de ce que nous aurions pu considérer, alors, comme du savoir-vivre.

4. Tolérance envers soi

Parce que l’on se place, volontairement, dans cette position de novice, nous nous retrouvons repoussés à l’état d’un nourrisson qui a tout à apprendre et qui commet (immanquablement) des erreurs parfois grossières.
Face au résultat positif (et aussi à cette bienveillance offerte par l’autre) nous ne pouvons que dédramatiser et apprendre à se donner le temps qu’il nous faut.

5. Empathie

Parce que nous nous enrichissons de ces mille nouvelles façons d’aborder des problèmes, de résoudre des conflits, de communiquer avec l’autre, nous finissons par se mettre bien plus facilement dans la peau de celui que l’on ne connaissait pas.

6. Perfectionnisme

Si, avant, nous ne faisions pas certaines choses par peur d’en être incapable, nous serons émus par la capacité des autres à se créer des situations incroyables à partir d’un rien.  Inspirés, nous oserons bien plus aussi, tout en sachant que si nous nous trompons, il n’y aura pas mort d’homme.

7. Renforcer ses valeurs

Dans les valeurs bien différentes que nous observons en l’autre, nous retrouverons souvent des similitudes avec soi-même. Nous nous croyions dépassé, voire avant-gardiste? Pas du tout! Nous réaliserons simplement que nous sommes différents et que nos valeurs ont des raisons d’être: nos raisons d’être.

8. Abandonner les valeurs obsolètes

Et quant à toutes ces valeurs que nous nous traînions derrière, surtout par convention morale, nous les abandonnerons l’une après l’autre sur le chemin, au profit d’une existence plus légère.

9. Moins de peur

Parce que nous sommes désormais ce nourrisson qui doit tout ré-apprendre… mais aussi se nourrir par lui-même, nous devrons nous jeter à l’eau, nous adresser à l’autre, nous mettre, parfois, à sa merci.
La peur se dompte, petit à petit, et le contact avec l’autre se fait toujours plus plaisant et enjoué.

10. Relativiser

Parce que le drame va s’étaler sous nos yeux ponctuellement, sans que nous l’ayons demandé, nous apprendrons à relativiser nos petits malheurs et à constater qu’il y a toujours bien pire, mais surtout qu’il y a des gens qui, avec leur immense fardeau, sont capables de choses si grandioses et si belles, auxquelles nous ne pensions pas pouvoir aspirer. Nous en prendrons de la graine.

11. Adaptation

À force de changer de lieu, d’entourage, de langue, d’alimentation… nous abandonnerons nos petites habitudes un peu futiles et nous apprendrons à nous contenter de moins.
De manière durable, nos attentes seront revues à la baisse, ce qui nous rendra encore plus aptes à apprécier les plaisirs les plus simples.

12. Moins de solitude

Parce que nous aurons désappris la peur d’aller vers l’autre, nous deviendrons plus ouvert aux rencontres fortuites et nous ferons de nouveaux compagnons de voyage (et parfois, de vie!) au coin d’un bâtiment anonyme, à l’arrêt de bus, au détour d’un rue.

13. Confiance en l’autre

Parfois, nous n’aurons pas d’autre choix que de nous mettre à la merci de l’autre, et parfois aussi, nous en serons récompensés: la beauté d’un geste humain touchant et dénué d’attentes nous aura redonné une confiance nouvelle en la bonté de l’inconnu, mais aussi plus généralement, en tout un chacun.

14. Confiance en soi

Parce que nous aurons réalisé que tous ces progrès se seront opérés en nous, parce que nous aurons compris être devenu une personne un peu meilleure, nous serons aussi plus à même de nous apprécier à notre juste valeur.

15. Joie de vivre

En nous appréciant à notre juste valeur, et en appréciant aussi, d’une force nouvelle, la chance que nous avons d’être en vie, de disposer de bras, de mains, de poumons, d’yeux et de sensations, nous serons plus à même de nous transformer en une source de bonheur, pour soi d’abord, et pour l’autre ensuite.

16. Confiance en l’avenir

Forts de ces joies et apprentissages multipliés, nous regarderons l’avenir avec moins de peurs, moins d’attentes, moins de complexes… avec plus petits bonheurs, de simplicité, d’intensité et surtout, d’espoir.

Par Corinne Stoppelli

Je suis Corinne, un petit oiseau libre. Sans domicile fixe depuis 2010, je sillonne la planète à la recherche d'inspiration et de points de vue différents. Sur Vie Nomade, je partage mon regard sur le monde, le temps et le changement, d'une plume sincère et d'un objectif curieux et ouvert. En savoir plus?

Vous avez aimé? Faites-le savoir!

La Newsletter Nomade

100% naturel et sans spam
lisez la notice pour en savoir plus

J'aime Vie Nomade!

Rédiger un commentaire?

(16 commentaires)

  1. Flo

    C’est vrai qu’au delà de tous les chemins empruntés, c’est également un cheminement intérieur qui s’opère et une remise en cause de ses « valeurs » de départ qui évoluent au fils des découvertes et des rencontres.

  2. Yanaki

    Sympa ! Je vais te piquer l’idée parce qu’on en retire pas tous la même chose de voyager ^^

  3. Article très intéressant, c’est vrai que s’immerger longtemps dans une culture étrangère change profondément…

  4. Je n’ai jamais fait de voyage au long court mais ai déjà vécu à l’étranger pour le travail et aussi bcp voyagé pendant mes vacances. Je pense tout de même que cela aide déjà pas mal pour changer sur tous les points que tu cites! Je garde tjs cette phrase en mémoire: le voyage est la meilleure des formations!

  5. Bonjour Corinne,

    Ah rencontrer les gens ! Ça à l’air tellement plus simple en voyage ! Et, à mon avis, c’est ce qui amène l’épice du voyage et l’inattendu sur la route.

    Par exemple j’étais allé en Grèce avec la volonté de faire participer des inconnus à mon voyage… Je leur ai posé tout simplement la question « Où est allé Thésée ? » en français, anglais et même grecque. Les réponses ont été drôles parfois mais ça ma surtout permis d’échanger un sourire avec des locaux !

  6. un voyage nous transforme, nous en apprend encore + sur soi, surtout quand on est dans des conditions extrêmes ou que l’on doit faire face à des galères ! un très bel article, bon dimanche :)

  7. Je suis parti à peine depuis le 16 mai 2012 en auto-stop de Belgique jusque dans les Pyrénées, et je peux déjà dire que ce voyage m’a changé en bien.

    De retour en Belgique pour un court séjour afin de régler des formalités administratives, je constate le changement de mon état d’esprit. Je suis beaucoup plus calme, j’ai beaucoup plus confiance en moi, et tout ça simplement parce que le voyage m’a appris à vivre le moment présent, à relativiser toute situation, à profiter de la vie et à pensant beaucoup à moi en me faisant du bien.

    Dès lors, vu que je veux voyager pendant une période indéfinie, je n’ose même pas imaginer les énormes retombées positives que ça va apporter dans ma vie.

  8. Très intéressant.. je suis assez d’accord avec toi… Sans avoir fait un tour du monde ou un voyage au long cours, mon premier séjour de 2 mois à Istanbul m’a énormément donné confiance en moi et m’a permis de m’ouvrir davantage aux autres. Le renforcement des valeurs est également important, après tout, ce sont nos seuls repères lorsque l’on se retrouve seul en terre inconnue… Joli manifeste…

  9. Alexandre@Devenir Aventurier

    C’est très inspirant.

    Je n’ai pas encore eu la chance de voyager au long cours donc j’avoue ne pas connaître l’intensité de ce genre de voyage et le changement qui en découle.

    Par mon expérience, je sais que la simple idée de voyager m’a changé. Mon regard sur le monde a changé et mes intérêts ne sont plus les mêmes depuis que je rêve de partir.

    Vivement un premier voyage!!

  10. Super article, je vais bientôt partir pour le travail en australie et c’est vrai que j’ai relativement une appréhension mais en lisant vos commentaires cela me rassure un peu.
    Merci

  11. Manuelle

    Concernant l’abandon les valeurs obsolètes je suis on ne peut plus d’accord… J’ai commencé à voyager à 18 ans pour un stage en commerce international et j’étais encore certaine de détenir la vérité absolue, de tout connaitre de la vie. Et puis je ne me doutais pas qu’à juste 200km de là des personnes pouvaient me faire changer ma façon de voir les choses, ma façon de vivre et mon existence tout simplement.
    Tout remettre en question peut faire peur mais le résultat en vaut la peine et le voyage est la meilleure des manières pour cela…

  12. Je partage ton point de vue, notamment concernant la confiance en l’avenir, la foi en l’être humain. Exerçant pourtant un métier dont l’humain en est le coeur, j’ai découvert au travers de mes voyages combien les hommes savaient être bons, j’ai pris conscience de toutes les initiatives positives qui se développaient ici et là… Au plaisir de continuer à te lire :)

    • Merci Lily! J’aime beaucoup ton parcours et j’ai découvert ton blog tout récemment, je me réjouis de pouvoir y passer un peu plus de temps :) À bientôt!

  13. STÉPHANIE

    Excellent article que je ne peux qu’approuver. Actuellement en voyage long cours, cette expérience m’apporte énormément, me change avec tout son lot d’émotions. Je suis actuellement dans une phase « bilan » dans tête et je suis stupéfaite de voir les changements apportés qui me seront bénéfiques pour le futur.
    Conclusion comme précédemment dit : voyage = belle leçon de vie.

    • Oui, et j’adore ces moments de « conscience », c’est comme un réveil à chaque fois, et c’est choquant mais en bien. Puis la surprise passée, on intègre, et on se demande parfois comment on avait pu vivre avant ça ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article avec un ami